Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:01
Les news de la semaine :
Treize ans après Las Vegas Parano, Johnny Depp devrait jouer à nouveau dans une adaptation d'un livre d'Hunter S. Thompson. Dans The Rum Diary, le célèbre comédien sera Paul Kemp, un journaliste freelance en mission dans le Porto Rico de 1959. 
Keanu Reeves incarnera Spike dans l'adaptation au cinéma de la série d'animation japonaise Cowboy Bebop. 
Jackie Chan a été choisi pour jouer le maître Miyagi dans le remake de Karaté Kid. Rappelons que c'est Jaden Smith, le fils de Will, qui sera son élève. 
Rob Thomas, le créateur de la série Veronica Mars, a déclaré plancher sur un portage cinéma des aventures de son héroïne jouée par Kristin Bell.
Emily Blunt (vue dans Le Diable s'Habille en Prada) serait pressentie pour incarner La Veuve Noire, une dangereuse meurtrière dans Iron Man 2 puis dans The Avengers.

Les bandes-annonces à voir :
Steve Martin rendosse le costume de l'Inspecteur Clouseau dans La Panthère Rose 2: cliquez ici Découvrez le dernier webisode de la saga Minute Men, en préambule dela sortie des Watchmen en mars: cliquez ici Préparez-vous pour le choc Benjamin Button avant sa sortie en salle: cliquez ici

Les images de la semaine :
De gauche à droite: Disney dévoile sa nouvelle princesse, qui marque le retour du studio à la 2D avec La Princesse et la Grenouille L'affiche censurée de Zack & Miri tournent un porno, sur nos écrans le 22 avril Une nouvelle image de Where The Wild Things Are, l'adaptation ciné du conte pour enfants par Spike Jonze.

Les sorties de la semaine :
L'évènement de la semaine, ce sont les retrouvailles de Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans Les Noces Rebelles réalisé par Sam Mendes (American Beauty), dix ans après Titanic. Cette fois-ci ce n'est pas le bateau qui coule, mais leur couple. Pour se détendre, rien ne vaut un bon Jim Carrey dans Yes Man, même si on l'a connu plus survolté.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 17:57

Mainte fois reporté, Bryan Singer dévoile enfin son thriller historique qui raconte la tentative d’assassinat sur Hitler, commandité par un groupe de nazis mené par Tom Cruise. Inspiré par des faits réels, Walkyrie offre une plongée prenante dans les coulisses de cette conspiration, une sorte de Mission Impossible en pleine Seconde Guerre Mondiale. Tom Cruise incarne le Colonel Claus on Stauffenberg, héros de guerre mutilé (un oeil en moins et un seul bras valide) et leader du groupe d’officiers qui réfutent les idéologies du Führer et qui décident de le renverser par la manière la plus radicale qui soit : le tuer. Même si l’on connaît forcément le dénouement, les scénaristes sont tout de même parvenu à monter un thriller haletant au suspense efficace. De la genèse du complot au jour J, la mise en scène de Singer demeure toujours aussi inventive et offre des plans assez impressionnants et couvre les évènements de manière très (trop?) technique. Le fait que le tout ait été tourné en Allemagne ajoute à l’authenticité du projet. On regrette qu’il ne se soit pas autant attardé sur ses personnages, qui manquent de profondeur et dont les motivations ne sont pas toujours claires.


En tête d’affiche, Tom Cruise offre un jeu très sobre, peut-être pour faire oublier ses frasques délirantes dans la vie réelle, mais demeure très convaincant. A ses côtés, un casting royal de première classe constitue le reste de l’équipe : Kenneth Branagh, Terrence Stamp, Bill Nighy ou encore Tom Wilkinson dans des uniformes nazis mais sans l’accent allemand…un détail qui a sa petite importance tout de même. Ils sont néanmoins tous très bons et composent des personnages déterminés mais pas à l’abri de l’erreur et des faiblesses humaines. Efficace mais pas parfait, Walkyrie place un rayon de lumière sur un épisode peu connu de la Seconde Guerre Mondiale, dans laquelle tous les Allemands n’étaient pas forcément des adorateurs du Führer, et ne boudons pas notre plaisir devant les talents de mise en scène de Bryan Singer qui reste toujours en forme (la scène du coup est palpitante). C'est juste dommage que le tout reste trop sage, sans coup d'éclat, par rapport à un thème aussi fort.
Sortie en Salles: 28.O1.O9


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 17:00

Quand on m’a annoncé que j’allais rencontré Jim Carrey, mon sang n’a fait qu’un tour. Jim Carrey c’est peut-être l’acteur qui m’a accompagné toute mon enfance.  J’ai ri aux cartooneries de The Mask, suivi les délirantes enquêtes d’Ace Ventura, grassement rigolé aux gags de Dumb & Dumber et plus tard été ému par ses prestations dans The Truman Show et Eternal Sunshine Of A Spotless Mind. Bref, j’allais rencontrer un mythe. Et pour couronner le tout, j’ai traversé la Manche pour me rendre à Londres, où se tenait la première mondiale de Yes Man, le nouveau film de l’acteur aux mille grimaces. Premier rendez-vous, le tapis rouge très animé sur Leicester Square où des cheerleaders assuraient l’ambiance à coups de chorégraphies endiablées (chapeau bas aux danseuses légèrement vêtues alors que le froid était polaire). Après quelques minutes d’attente, un bus à étage typiquement londonien aux couleurs du film débarque sur la place, avec à son bord Jim Carrey et l’équipe du film. La foule de fans est surexcitée et scande « Yes » à tout bout de champs. L’ambiance est là. A notre micro défilent Zooey Deschannel pétrifiée par le froid et surtout Jim himself, dynamique et fidèle à son image malgré le froid. Il prendra du temps pour signer des autographes aux nombreux fans le long du tapis rouge, très classe.

De gauche à droite: The Mask - Ace Venture - Dumb & Dumber - The Truman Show - Eternal Sunshine Of A Spotless Mind

Le lendemain, le deuxième rendez-vous était fixé dans un hôtel près du centre de la capitale britannique. Je commence la session avec Zooey Deschannel qui me confie avoir rigolé 100% du temps sur le tournage grâce à Jim, tandis que Peyton Reed le réalisateur (qui a réalisé ma comédie culte préférée Bye Bye Love) se remémore les craintes qu’il avait à faire tourner la scène du saut à l’élastique avec Jim et sans doublure. Ensuite, petit coup de pression, je suis le premier à pouvoir interviewer Jim qui vient d’arriver… et ça s’est passé à merveille. Souriant, disponible et agréable, l’acteur répond avec humour aux questions que je lui pose. Moi je suis un brin impressionné quand même ! Il précise que son « sphincter » était très serré lors du saut à l’élastique et qu’il est aussi dans la vrai vie, quelqu’un qui dit « yes » à tout ce qui lui arrive. Lorsqu’on rencontre des grands noms tels que Jim Carrey, il y a toujours une légère appréhension d’être déçu de l’homme en réalité, qu’il ne soit pas tel qu’on l’imaginait. Et bien je suis content que cela n’a pas été le cas avec Jim Carrey, qui s’est montré adorable et très professionnel, plein d’humour et d’énergie. On sent que c’est un homme foncièrement bon et gentil quand il parle et ces minutes (trop) rapides ont été géniales. Une petite photo (que j'ai pris moi-même tant bien que mal du bout du bras) pour immortaliser l'instant. Jim Carrey, moi je dis YES et deux fois YES !
Cliquez ici pour visionner le montage vidéo de Commeaucinema.com
Les photos sont sur ma galerie
FlickR : cliquez ici.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 00:00

Le mutant le plus viril d’Hollywood est de retour. Après la trilogie X-Men, Wolverine est à l’affiche de son propre film, lequel se penchera sur son mystérieux passé. Réalisé par Gavin Hood (Mon Nom est Totsi), X-Men Origins : Wolverine nous fera voyager à travers le temps, histoire de nous dévoiler les étapes marquantes des origines du griffu. Hugh Jackman est bien évidemment de retour et a l’air au sommet de sa forme, ravi de renouer avec ce rôle qu’il affectionne tant. A ses côtés, de nouveaux mutants ajouteront du piment à un programme qui s’annonçait déjà alléchant.

Sur la photo fraîchement dévoilée ce week-end par la Fox (ci-dessus), vous pouvez voir se former une équipe de choc autour de Wolverine, de gauche à droite : Ryan Reynolds (vu récemment dans Mi$e à Prix) dans la peau de Deadpool, un dangereux assassin qui manie les arts martiaux comme personne. Ensuite, Taylor Kitsch de la série Friday Night Lights interprètera Gambit, un mutant favori des fans de comics dont les dons de télékinésie lui permettent de sacrées prouesses. Liev Schreiber incarne Dents de Sabre, camarade de guerre du héros qui deviendra par la suite son frère ennemi. Enfin, Lynn Collins (vue dans la série True Blood) joue Silver Fox, la petite amie canadienne de Wolvie. Définitivement l'une de mes plus grosses attentes pour 2009 en matière de blockbuster. A la vue du trailer qui ne se ménage pas en scènes spectaculaires, l'adrénaline et la testostérone seront de mise.

Pour rappel, le film sort le 29.O4.O9 et vous pouvez voir la bande-annonce nerveuse ici.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:00

Après un détour par des rôles plus sérieux comme dans le Nombre 23, Jim Carrey revient à ses premières amours avec les comédies à concept. Après les pouvoirs divins dans Bruce tout Puissant, les vérités vraies qui font mal dans Menteur Menteur, son personnage dans Yes Man doit désormais répondre par la positive à tout ce que la vie lui réserve. Et ce, afin de changer son quotidien morose, plombé par une rupture douloureuse. Une idée originale propice à de nombreux gags et situations improbables, donc très drôles. Jim Carrey est aussi grimaçant et délirant qu’à ses débuts, mais injecte tout de même un brin de candeur dans son jeu qui le rend également touchant. Une convention du Yes que la Scientologie ne renierait pas, un saut à l’élastique plein d'adrénaline, un suicide évité en musique, des fêtes costumées délirantes : le film vous musclera les zygomatiques sans problème et à plusieurs reprises.


Mais très vite le schéma type de ce genre de comédie reprend le dessus et fait tomber le film dans les clichés et les scènes obligatoires, avec des thèmes bateaux comme l’amour, la rédemption etc… le schéma classique vu et revu n’est pas épargné. Côté casting, Zooey Deschanel (aussi mono-expressive que dans Phénomènes) semble profondément s’ennuyer à jouer les pendants romantiques fades et l’absence d’alchimie avec Jim Carrey fait que leur couple n’est pas du tout crédible. Remarquons tout de même les apparitions marquantes du britannique Rhys Darby, hilarant en collègue de bureau looser. Alors est-ce que ça vaut un Dumb & Dumber, The Mask ou un Ace Ventura? Non ! Est-ce que le film s’avère être une comédie sympathique de plus qui vous fera passer un bon moment sans se prendre la tête? YES !
Sortie en Salles: 21.O1.O9


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 19:55
Vous ne savez pas quoi faire ce week-end ? Et bien le Salon du Cinéma se tient jusqu’à dimanche soir à la Grande Halle de la Villette et nous sommes allés y jeté un œil aujourd’hui avec Guigui et Brice. Le bilan esst plutôt mitigé, peut-être parce que c’était le premier jour, mais l’ambiance était plutôt moyenne et le potentiel d’un tel événement n’est pas exploité jusqu’au bout.

Au programme de cette troisième édition parrainée par Jean-Pierre Jeunet, des conférences thématiques (comme celle de Michel Ocelot sur les 10 ans de Kirikou ou encore Jean-Marie Poiré sur ses films cultes) organisées dans le Grand Forum, des stands où les visiteurs pourront se faire maquiller par des professionnels, des ateliers sur le doublage (avec les voix des Simpson samedi matin), des démonstrations de cascades et des initiations pour savoir grimper au mur comme les Yamakasi etc… Notez aussi que si vous venez déguisé en personnage de film, vous bénéficierez d'un euro de réduction. Une offre pas assez alléchante vu qu'on a croisé aucun visiteur costumé.


On a pas trop vu l’hommage au cinéma Bollywood qui se traduit plutôt par des projections de films majeurs du genre dans les salles de la Grande Hall. Des animaux ont aussi fait le déplacement (rapaces, reptiles), mais surtout des petits chihuahuas trop mignons qui sont venus faire la promotion d’un prochain film Disney. Entre deux stands, vous pourrez déguster gratuitement un verre de Martini blanc ou rouge selon les goûts, en pensant à 007. Par contre, une absence regrettable cette année : les glaces gratuites de Ben & Jerry’s, un scandale ! Parmi les ateliers sympas à faire, vous avez le stand d’Apixis/Dailymotion qui vous propose de tourner une minute de film en costume, laquelle sera mise en ligne sur le site de partage de vidéos.


Ainsi Guigui et moi furent respectivement un marin et un astronaute dansant la tecktonik sur les ailes d’un avion. Ne cherchez pas il n’y a rien à comprendre. Vous pourrez aussi avoir un avant-goût des prochaines sorties grâce aux bandes-annonces diffusées sur l'écran géant, feuilleter des revues spécialisées sur leur stand (dont Mad Movies), et vous renseigner sur les écoles spécialisées dans les métiers du 7ème art. Bref, il y a un léger goût de trop peu pour ce Salon du Cinéma qui devrait voir les choses plus en grand pour les prochaines éditions. Pour ma part, j’aimerai voir les activités interactives se développer encore plus et la présence de grands studios. Mais pour une demi journée en famille ou entre amis, ça reste un agréable moment à passer.
Le Salon du Cinéma – à la Grande Halle de La Vilette – Jusqu’au 18.O1.O9
UPDATE: Voici la vidéo 2 morons 1 plane captuée au stand Apixis - cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 19:00

De passage à Paris pour la promotion du film Les Grands Frères (Role Models en V.O), Paul Rudd et Seann William Scott ont consacré une matinée à rencontrer les journalistes français dans un grand hôtel parisien. J’ai sauté sur l’occasion, car j’adore Paul Rudd. En France, on le connaît surtout parcequ’il a joué le compagnon de Phoebe dans les deux dernières saisons de Friends. Mais aux Etats-Unis et pour ma part, c’est ses rôles dans les comédies désormais cultes comme Anchorman aux côtés de Will Ferrell et Steve Carell, qu’il a marqué les esprits. Le nom Seann William Scott ne vous dit peut-être rien, mais si je vous dis Stifler dans American Pie, vous visualisez tout de suite le mec qui a joué les attardés assoiffés de sexe dans la franchise graveleuse.

C’est avec un entrain certain que je suis entré dans la salle d’interview dans laquelle se tenait Paul Rudd. Je le salue et lui fais part de mon degré de fanatisme concernant ses films. Il me remercie en souriant et avant que la caméra ne tourne, je lui demande si il a le temps de profiter de Paris à quoi il me répond qu’en deux jours c’est trop court, mais qu’ils ont bien fait la fête hier soir jusqu’à 4h30 du matin. L’entrevue se passe à merveille. Souriant 100% du temps, Paul est disponible, drôle et super sympa. Je lui demande si les gens le reconnaissent dans la rue et si oui, comment il l’appelait. « J’ai joué beaucoup de personnages différents donc il n’y en a pas un qui ressort particulièrement. Ah si, on me demande souvent comment va Phoebe (rires) ! ».

De gauche à droite: Paul Rudd avec Lisa Kudrow dans Friends - Anchorman, la Légende de Ron Burgundy - Seann William Scott dans American Pie - Paul & Seann dans Les Grands Frères

Dans Les Grands Frères, il y a une scène hilarante où son personnage s’énerve dans un Starbucks concernant les noms des différentes tailles de verre (Large, Venti). « Ce snobisme m’a toujours titillé, chez eux Venti c’est large, Large c’est moyen, pour moi Large c’est large, venti c’est de l’italien ! ». Le temps passe, comme toujours quand l’interview est agréable, très vite. Je lui demande de faire l’intro de l’interview en présentant le film et comme il ne connaît pas le titre en français, il le remplace par… Quantum of Solace ! Je repars en lui serrant la main et en le prenant en photo pour ma collection. J’ai passé un excellent moment. J’enchaîne peu après avec Seann, qui est arrivé un peu en retard à cause de douleurs dans le dos. Je lui demande si tout va bien et me dit qu’il n’y a pas de soucis en commandant un verre de vin rouge (il est 11h30). « Quand on est à Paris, il faut en profiter ! ».

Malgré son état (dont la fête d’hier soir a fortement contribué je pense), l’interview se déroule là aussi très bien. Je dois dire qu'il a pas mal vieilli depuis American Pie, et a fait de la gonflette. Dans le film il porte un horrible costume de minotaure, mascotte de la boisson énergétique que son personnage promeut, je lui demande comment c’était. « Horrible ! Je n’y voyais rien, je transpirais comme jamais et au final je me suis dit, mais pourquoi diable je n’ai pas demandé à une doublure de faire ça, puisqu’on ne voit jamais mon visage, j’aurai pu me contenter de faire la voix, mais je suis un acteur qui va au bout des choses et professionnel », me dit-il en rigolant, « je comprends maintenant ce que ressentent les personnages à Disneyland ! ». Tout se passe bien, il est extrêmement gentil et posé, contrairement à ses personnages. Avant de conclure l’interview, une photo de moi et Stifler s’impose !
Les Grands Frères – Dans les salles le O4.O2.O9
Les photos en taille réelle sont sur ma galerie FlickR : cliquez ici.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 23:35

Le réalisateur britannique qui nous avait offert Trainspotting revient ce mois-ci en grande forme avec Slumdog Millionaire. Le film relate comment un jeune orphelin de 18 ans ayant grandi dans les bidonvilles de Mumbai, s’apprête à gagner la somme maximale dans la version indienne de « Qui Veut Gagner des Millions ? ». Soupçonné de tricherie, il subit un interrogatoire dans lequel il revient sur ses réponses. Commence alors l’incroyable découpage en flash-back, totalement maîtrisé qui est renforcé par un scénario bien ficelé aux multiples rebondissements. Le rythme est soutenu et l’ennui n’a vraiment pas le temps de s’installer.


De l’enfance difficile du héros à sa candidature au célèbre jeu télévisé, en passant par sa rencontre avec la jolie Latika (jouée par Freida Pinto, sûrement ce que le grand écran a vu de plus joli en ce début d’année), Danny Boyle dresse le portrait de Jamal, mais aussi des multiples facettes de l’Inde. Joie, tristesse, révolte, amour, Slumdog Millionaire offre au spectateur toutes les émotions que le cinéma peut apporter. Cinématiquement parlant, c’est florissant. Le cinéaste filme l’action d’une caméra frénétique et propose des plans toujours aussi recherchés. Les acteurs sont pour la plupart débutants et originaires du pays, ce qui confère à leur jeu une fraîcheur agréable (à commencer par les enfants). Emballez le tout avec une bande originale déchaînée et nerveuse qui ajoute à la tension palpable qui plane sur le film. Danny Boyle signe ici son meilleur film depuis Trainspotting, n’hésitez pas et devenez vite le témoin du fabuleux destin de Jamal. C’est mon dernier mot !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 00:01
Les news de la semaine :
Colin Farrell, Ed Harris et Jim Sturgess sont en négociations pour figurer au casting du prochain film de Peter Weir, The Way Back. L'histoire relatera l'épopée d'un groupe de soldat de la Seconde Guerre Mondiale après qu'ils se soient échappés d'un goulag russe. 
La starlette d'High School Musical, Vanessa Hudgens, auditionnerait pour le rôle de Leah Clearwater dans la suite de Twilight, New Moon.  
Danny Elfman, à qui l'on doit les plus belles musiques des films de Tim Burton, composera la partition du prochain Terminator: Salvation réalisé par McG. Ce dernier a d'ailleurs été débauché par Disney pour mettre en scène une prequel de 20.000 lieux Sous les Mers racontant la genèse des aventures du Capitaine Nemo. 
Mickey Rourke, tout juste récompensé d'un Golden Globe, et Sam Rockwell seraient en lice pour jouer deux personnages de méchants dans Iron Man 2 face à Robert Downey Jr.
Le réalisateur/producteur, à qui l'on doit récemment les succès critiques (La Graine et le Mulet) et public (Bienvenue chez les Chtis), Claude Berri s'est éteint lundi dernier à Paris.

Les bandes-annonces à voir :
Tom Cruise veut tuer Hitler c'est dans Walkyrie et vous pouvez en voir les 6 premières minutes ici: cliquez ici Découvrez le making-of de Volt, le dernier héros Disney qui a du chien: cliquez ici Préparez-vous pour le choc Benjamin Button avant sa sortie en salle: cliquez ici

Les images de la semaine :
De gauche à droite: La première affiche teaser de Transformers: Revenge of The Fallen Sean Penn dans le biopic de Harvey Milk Clive Owen et Naomi Watts dans le thriller L'Enquête (The International) The Reader, le film qui a valu à Kate Winslet un Golden Globe dimanche dernier.

Les sorties de la semaine :
Slumdog Millionaire, le dernier film de Danny Boyle qui a raflé 4 Golden Globes sort dans les salles françaises. Un évènement à ne pas louper évidemment. Face à lui, Will Smith est à l'affiche de Sept vies, un film sans effets spéciaux mais qui sent déjà bon la guimauve et les violons alors que Daniel Craig joue aux Insurgés avec le réalisateur de Blood Diamond. Et petit rappel, la 3ème édition du Salon du Cinéma se déroulera ce week-end à La Villette avec beaucoup d'animations et de surprises, le tout parrainné par Jean-Pierre Jeunet. On vous fera un compte rendu samedi.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 14:30

Vous le savez, la crise frappe actuellement Broadway et plusieurs spectacles sont contraints de baisser le rideau pour de bon. Parmi eux, Avenue Q, Spring Awakening, Hairspray, Spamelot. Pour tenter de trouver des solutions à ce problème majeur, la troupe du Saturday Night Live a fait appel au legendary Neil Patrick Harris de How I Met Your Mother dans un sketch hilarant où les personnages de comédies musicales tentent de sauver Broadway. Tout y passe : Wicked, Rent, The Phantom of the Opera, Annie et même le Blue Men Group ! A voir et à revoir pour les amateurs de musicals!
Repost 0
Published by Kinoo - dans Musicals
commenter cet article