Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 15:00
La saison des Awards a bel et bien commencé à Hollywood. La nuit dernière s’est tenue la 66ème cérémonie des Golden Globes qui récompensent les meilleurs acteurs et œuvres du cinéma et de la télévision. On se souvient que l’an dernier, les organisateurs avaient été contraints de l’annuler en raison de la grande grève des scénaristes. Cette année, ils ont voulu se rattraper et un parterre de stars du petit et du grand écran ont foulé le tapis rouge du Beverly Hilton. La grande gagnante de la soirée fût sans aucun doute Kate Winslet, radieuse, qui est repartie avec deux Globes pour son second rôle dans The Reader et son premier rôle dans Les Noces Rebelles. Elle a d’ailleurs émue et fait rire l’assistance avec ses discours, dont une déclaration d’amour à Leonardo DiCaprio et à son mari Sam Mendes.

De gauche à droite: Colin Farrell ravi - Kate Winslet émue - Mickey Rourke fête sa victoire - Danny Boyle - Andrew Stanton le réalisateur de WALL-E - Steven Spielberg

Pour ma part, je suis très content pour Colin Farrell qui décroche le prix du Meilleur Acteur dans une comédie grâce à Bons Baisers de Bruges (je vous l’avais dit que c’était son meilleur rôle). Une standing ovation a couronné l’annonce du Golden Globe du Meilleur Second Rôle Masculin à Heath Ledger pour sa magistrale incarnation du Joker dans The Dark Knight. Christopher Nolan est venu accepter la récompense en son honneur. C’est Mickey Rourke qui signe un comeback impressionnant cette année qui repart avec le Globe du Meilleur Acteur grâce à sa performance dans The Wrestler. Danny Boyle rafle quatre prix avec son Slumdog Millionaire dont ceux du Meilleur Réalisateur et Meilleur Film. Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen est sacré quant à lui Meilleure Comédie. Côté animation c'est Wall-E qui décroche le Globe du Meilleur Film d’Animation. Steven Spielberg s'est vu remettre un prix spécial pour sa carrière et son incroyable contribution au monde du divertissement. Légère déception pour Benjamin Button qui repart bredouille. Je trouve la palmarès assez juste pour ma part, et la Hollywood Foreign Press Association n’a pas joué les snobinards en réservant à Heath Ledger une reconnaissance posthume, même pour un film de superhéros.Côté séries télé, le grand gagnant est 30 Rock sacrée Meilleure Série Comique et dont les protagonistes Alec Baldwin et Tina Fey ont été récompensés également. Palmarès complet: ici

De gauche à droite: Penelope Cruz - Anne Hathaway - Brad Pitt & Angelina Jolie - Neil Patrick Harris - Johnny Depp - Eva Mendes - Jake Gyllenhaal

En tout cas, il y avait du beau monde hier soir, entre les stars nommées et celles qui étaient venues présenter les différentes récompenses. On a pu voir Eva Mendes, toujours aussi pulpeuse ainsi qu’un Johnny Depp toujours aussi classe que l’on verra dans Public Ennemies cette année, remettre un prix. Jake Gyllenhaal tout juste libéré du tournage de Prince of Persia a présenté le film Benjamin Button. Sur le tapis rouge, le glamour et les paillettes étaient de sortie : Penelope Cruz était caliente, le couple Brad Pitt-Angelina Jolie a affolé les photographes, Anne Hathaway affichait son sourire craquant tandis que Neil Patrick Harris était legend…wait for it … dary ! Une belle cérémonie qui augure une belle awards season. Prochaine étape : les Oscars le 22 février 2009.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 21:40
Update 11.O1.O9: On y est arrivé! Après un bug innatendu vendredi soir, tout est rentré dans l'ordre et le design Pulp IBWK est enfin en ligne. Vous pouvez donc maintenant apprécier celui-ci à sa juste valeur.

Vous avez bien sûr reconnu l’inspiration Pulp Fiction que j’ai choisie pour deux raisons. Premièrement pour renforcer le côté cinéma du blog, ma passion que j’aime de plus en plus partager. Et quoi de mieux que l'un de mes films absolument culte pouru symboliser le 7ème art? Deuxièmement car sur l’affiche du film, Uma Thurman pose lascive sur son lit. Vous voyez pas le rapport ? Le titre du blog c’est In Bed With Kinoo ! C’est fin, je sais. Vous pouvez donc voir sur la nouvelle bannière, un dessin de moi même parodiant la grande Uma sur l’affiche du film culte, avec tous les accessoires. Et puis on est en plein dans l’actu, Tarantino sortant son très attendu Inglorious Basterds cet été. Bon, il reste quelques détails à changer comme la taille de la police dans les commentaires, la couleur des titres, des liens etc.. et ce sera fait lundi normalement.

Des remerciements pour terminer: Aurélien pour le dessin toujours aussi joli et ton style que j'adore toujours autant. Vincent pour l'habillage général qui a supporté mes nombreuses indications par mails, du très bon boulot ! Et finalement suite au bug de vendredi soir, des mercis en veux-tu en voilà aux petites mains de la communauté Over-Blog qui ont réussi à restituer à mon blog le design que je souhaitais.

Voilà, n'hésitez pas à commenter ce nouveau design: avis & suggestions sont bienvenus !
Repost 0
Published by Kinoo - dans ETC...
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 21:30

Après les désastreux La Ferme se Rebelle et Chicken Little, les studios Disney reprennent du poil de la bête grâce à John Lasseter de Pixar, fraîchement promu à la tête de l’empire animé de la souris. Le premier bébé à sortir sous sa supervision est Volt, un chien superstar d’une série à la télévision façon Lassie dopé aux hormones, et qui s’y croit trop. Le problème est qu’une fois sorti des studios et perdu dans New York, le jeune canidé doit se confronter à la réalité et retrouver son chemin jusqu’à Hollywood. Volt, Star Malgré Lui est un road movie animé très réussi. Débutant sur les chapeaux de roue par une introduction survoltée que Michael Bay et Jerry Bruckheimmer n’auraient pas renié, le film se suit avec un plaisir certain sur un rythme effréné.


L’animation est techniquement parfaite et se savoure encore plus avec la technologie 3D disponible dans plusieurs salles en France. Les petites boules de poil sont évidemment « trop mignonnes », à commencer par le héros du film, un berger allemand tout blanc, assuré d’écouler les stocks de peluches du Disney Store. A ses côtés, une chatte de gouttière déprimée se voit embarquer malgré elle dans l’aventure et sera rejoint plus tard par un hamster fanatique qui décrochera les plus gros rires. Ce dernier est d’ailleurs admirablement bien doublé par Gilles Lelouche en VF.On évite hélas pas l’inévitable chanson qui semble ici insérer contre vents et marées comme un clip musical au milieu du film. Le scénario ne fait pas dans l’originalité et emprunte un peu à Toy Story 1 (Volt qui se prend vraiment pour son personnage) et 2 (la backstory de Mitaine), mais offre tout de même assez de rebondissements inédits pour être rafraîchissant. Volt est un divertissement royal et canin qui comblera à n’en pas douter les petites et les grandes têtes blondes (et brunes aussi y a pas de raisons !).
Sortie en salles: O4.O2.O9


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 00:05
Les news de la semaine :
Les studios Disney ont décidé de ne pas poursuivre l'aventure Narnia suite au score décevant du Prince Caspian au box-office. Walden Media qui co-produisait la saga est en train de se tourner vers d'autres studios afin de monter le troisième chapitre, Le Passeur d'Aurore.
Alors que le film n'est pas encore sorti en France, la suite de Twilight a d'ores et déjà une date de sortie: 20 novembre 2009. De plus, ce ne sera pas Catherine Hardwicke qui en assurera la réalisation mais Chris Weitz à qui l'on doit le fiasco de la Boussole d'Or. Espérons qu'il soit plus inspiré avec les vampires que les ours polaires.
Inglorious Basterds, le prochain film de Quentin Tarantino, dont quelques scènes se sont tournées à Paris il y a quelques semaines, sortira sur les écrans américains le 21 août 2009 (tiens, le jour de mon anniversaire, merci Quentin!). La rumeur veut aussi que le film soit présenté au Festival de Cannes.
Baz Luhrmann a trouvé son prochain projet. Le réalisateur de Moulin Rouge et Australia va mettre en scène le remake d'un classique du cinéma américain: Gatsby le Magnifique.

Les bandes-annonces à voir :
Des hamsters en mission commando? C'est dans la ménagerie de Disney et Jerry Bruckheimmer que ça se passe avec le film G-Force: cliquez ici Le trailer japonais de Street Fighter: The Legend of Chun-Li: cliquez ici Ben Stiller repasse une Nuit au Musée (2) mais cette fois en la compagnie d'Amy Adams et Alain Chabat: cliquez ici

Les images de la semaine :
De gauche à droite: Will Ferell dans une aventure préhistorique: Land of the Lost L'affiche japonaise de Marley & Moi dans lequel Jennifer Aniston et Owen Wilson cabotinent Meryl Streep et Phillip Seymour Hoffman s'affrontent dans Doute sous le regard innocent d'Amy Adams Casting royal et sexy pour The Women.

Les sorties de la semaine :
Twilight sort dans les salles et comblera les milliers de fans français qui attendaient plus ce jour que Noël. Pour les autres, le Che de Steven Sodderberg dévoile sa première partie.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 13:30

L'attente est terminée pour les fans français, c'est demain 7 janvier que sortira sur nos écrans le chapitre 1 de Twilight. Véritable phénomène à travers le monde, nous pourrons mesurer son ampleur en France cette semaine. En tout cas, la vie de Robert Pattinson et Kristen Stewart a définitivement changée depuis la sortie du film aux Etats-Unis. Les jeunes comédiens ne peuvent désormais plus sortir incognito et font les unes des magazines du monde entier.


Mais ce n'est pas pour autant qu'ils vont limiter leur carrière cinématographique à Twilight. On retrouvera par exemple Robert Pattinson dans Little Ashes, dans lequel il incarne un jeune Salvador Dali. Kristen Stewart de son côté sera à l'affiche d'Adventureland, une comédie qui raconte la vie et les déboires d'employés dans une fête foraine. Elle aura pour partenaire Ryan Reynolds. Tout ça avant de retrouver leurs personnages d'Edward et Belle pour le tournage de New Moon, le chapitre 2 de Twilight, dont le tournage devrait commencer dans les prochaines semaines pour une sortie en salles à la fin de l'année.

Et en parlant de Twilight, vous pouvez voir les interviews de Robert Pattinson, Kristen Stewart et Catherine Hardwicke montés sur Commeaucinema.com en cliquant ici.
Photos issues du photoshoot officiel du cast à Rome
Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 19:55

Pendant les fêtes, le théâtre du Châtelet proposait le spectacle musical On The Town joué par la production du English National Opera. On connaît déjà un peu l’histoire du musical grâce au film culte de 1949 qui réunissait Gene Kelly et Frank Sinatra dans les rôles de marins débarquant à New York pour une journée de permission. Ils comptent bien mettre à profit leur temps imparti pour y faire de belles rencontres. Le spectacle présenté dans le cadre somptueux du Châtelet sent bon le Broadway d’antan, saupoudré par un brin de modernité qui se traduit notamment par l’utilisation conceptuelle du décor (le rendu du métro new-yorkais est ingénieux et drôle pour ceux qui l’ont expérimenté) et des chorégraphies entraînantes. La troupe est aussi très talentueuse, jouant, chantant et dansant avec une énergie communicative.


On réécoute avec plaisir les chansons « New York, New York » qui ouvre le musical, la sublime « Some Other Time » ou encore de la tournée des boîtes brillamment mise en scène sur «So Long Baby / I'm Blue / Ya Got Me ». Les nombreux numéros de danse qui ponctuent le spectacle sont de véritables tableaux vivants et colorés, vibrant sur la partition de Leonard Bernstein. Le cast est constitué de pointures de Broadway. On y retrouve Adam Garcia (qui a joué Fiyero dans Wicked à Londres, et accessoirement dans le film Coyote Girl) dans le rôle de Chip, Caroline O’Connor (la prostituée du Roxane de Moulin Rouge, Chicago…) qui interprète la délurée Hildy aux manières franches et directes, et Tim Howar (Tommy, le musical de The Who). Même si le rythme et le traitement assez simpliste de l’histoire donne à l’ensemble un parfum vieillot comparé aux productions que peut nous livrer Broadway aujourd’hui, On The Town demeure un grand spectacle rempli de nostalgie (je vais m’acheter le DVD du film sur le champs) qui pour le bonheur du public parisien, a eu la bonne idée de faire escale dans la capitale française pendant les fêtes.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Musicals
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 20:00

Je me remets à peine du réveillon que je dois déjà me lever demain matin pour aller bosser. Juste le temps de vous adresser mes meilleurs oeufs, hem voeux, pour 200n'oeufs! Best Wishes !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 00:05
2008 a été une très bonne année cinéma comme vous avez pu le voir dans notre TOP 15, mais elle n’a pas été exempte de son lot de daubes. A noter que j’ai quand même un certain instinct et que j’évite assez souvent d’aller voir des films qui sentent le navet à des kilomètres. Mais il arrive que je sois extrêmement déçu suite à une séance et ce fut le cas quelques fois en 2008. Si le retour d’Indiana Jones a été plutôt faiblard, on ne peut pas parler de daubes, par contre pour le classement suivant, le mot est tout à fait approprié. Dans les moins pires, on retrouve Super Heros Movie, une énième parodie « Movie » qui s’amuse à parodier le genre des surhommes en collants. Sans imagination, quelques gags font rire, mais au bout du compte, le film est plutôt pathétique. Dans le même genre, 2008 nous a livré Spartatouille que je n’ai heureusement pas vu. Après Matrix, les frères Washowski ont osé nous pondre Speed Racer cette année. Une adaptation gerbante du dessin animé japonais de l’enfance de nos parents. Des effets spéciaux à en vomir au service d’un scénario débile et des acteurs qui se demandent ce qu’ils font là. Autre déception, Star Wars Clone Wars, qui n’est autre que le pilote d’une série de dessins animés basé sur l’univers de George Lucas, au design anguleux et douteux, qui s’est payé le luxe du grand écran. Les jeux vidéos sur grand écran c’est pas la joie et Max Payne va dans ce sens. Mark Wahlberg a l’air de s’ennuyer ferme dans ce film vide de tout (scénario stupide, pas de scènes d’action avant 1H de film…). A oublier ! Gil Kenan s’attaque au film en prises de vues réelles après Monster House et le résultat est loin d’être convaincant à part le design réussi : duo d’acteurs tête à claques, histoire niaiseuse, Bill Murray qui s’emmerde… On zappe La Cité de l'Ombre !


Mark Wahlberg n’a pas eu beaucoup de chance cette année, avant Max Payne, il s’est laissé embarquer par M. Night Shyamalan dans son Phénomènes. L’un des plus gros foutages de gueule de l’année : la scène où le héros discute avec une plante restera dans les annales. L’époque d’Incassable ou du Sixième Sens est bien loin. En France, le plus gros gaspillage du cinéma français s’appelle Astérix aux Jeux Olympiques, avec à la réalisation un producteur avide de ramasser le maximum de pognons. Résultat : un film creux qui accumule les gags ineptes et les guest-stars inutiles. Un ratage monumental qui se fera éclipser par les Chtis. Never Back Down représente ce que le cinéma américain peut faire de plus affligea. Un téléfilm pour ado mal dans sa peau dont le héros s’entraîne dur pour se venger des méchants beaux gosses du lycée qui l’embêtent. On se demande toujours comment un acteur comme Djimoun Hounsou a accepté de figurer dans un film aussi affligeant. Roland Emerich est capable du pire (Independance Day) comme du moins pire (Le Jour d’Après), cette année il a définitivement opté pour le pire du pire avec 10.000. Un espèce de film préhistorique totalement hérétique qui emprunte allègrement à l’Apocalypto de Mel Gibson, avec des héros homos sapiens à la barbe finement taillé et au torse intégralement dépilé. Nul !



Et enfin, ce qui doit être la plus grosse déception de l’année, et qui pourtant était porteuse de tant d’espoir : le face à face tant attendu entre Robert DeNiro et Al Pacino. La Loi et l’Ordre s’avère être au final un vulgaire polar insipide. Le pire épisode des Experts est plus regardable que ce nanar dont on se demande quel atout a bien pu attirer deux monstres du cinéma comme DeNiro et Pacino ? Bref, 2008 nous a aussi réservé son lot de déconvenues, mais il faut de tout pour faire un monde et ce serait quand même bien monotone si on avait que des chefs-d’œuvre non ? Quels ont été vos pires films cette année ?
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 21:09

Comme si ils avaient besoin de faire baisser la pression après leur monumental No Country For Old Men, les frères Coen reviennent à leur trilogie de l’idiot (commencée avec O’Brother et Intolérable Cruauté) qu’ils closent avec ce Burn After Reading très réussi. Deux simplets joués par Frances Mcdormand et Brad Pitt découvrent par hasard un CD rempli d’informations top secrètes appartenant à un ancien employé de la CIA. Lorsqu’ils décident de soumettre ce dernier au chantage, le monde est alors témoin d’une succession de catastrophes et de rencontres en tout genre mettant en lumière une galerie de personnages exubérants. Le casting en or prend visiblement plaisir à jouer les bêtas, à commencer par Brad Pitt qui en volerait presque la vedette à ses partenaires dans un numéro totalement à contre emploi de prof de gym simple d’esprit. Mais on éclipse pas aussi facilement une Tilda Swinton magistrale en garce infidèle, John Malkovich excellent et George Clooney toujours très bon dans la farce, avec une mention particulière à Frances Mcdormand qui est à la fois touchante et décalée. Fort d’un scénario totalement barré, les frangins s’éclatent à mettre en scène de manière simple mais efficace, les situations les plus loufoques possibles. Le film prend un peu de temps pour démarrer mais trouve rapidement son rythme de croisière. Burn After Reading est un ovni cinématographique tellement déjanté que seuls les plus grands cinéastes peuvent se permettre de réaliser aujourd’hui.


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 20:00

ANGELINA JOLIE
:
Cette année encore, Angelina Jolie était sur tous les fronts et au cinéma, elle a démontré qu’elle était bien plus qu’un physique parfait et l’égérie de la presse people. Depuis son mariage très médiatisé avec Brad Pitt, l’actrice ne s’est pourtant pas laissé déborder par les tabloïds. On l’a vu cette année en assassin mortellement sexy dans Wanted, dont elle partage l’affiche avec James McAvoy et Morgan Freeman. Elle a également prêté sa voix à la tigresse animée de Kung Fu Panda, aux côtés de Jack Black, Jackie Chan et Lucy Liu. Cet été, elle donne la vie à des jumeaux dans le sud de la France, ce qui ne l’empêchera pas d’assurer un bout de promotion pour le dernier film de Clint Eastwood, qui l’a choisie pour tenir le rôle titre de L’Echange. Un rôle intense, bouleversant et prenant qu’elle a assuré avec brio. Le réalisateur a d’ailleurs été conquis de sa collaboration avec Angelina Jolie qu’il compare aux plus grandes stars d’Hollywood des années 40. Sa performance est sans doute l’une de ses meilleures (on pourrait y ajouter celle d’Un Cœur Invaincu) et lui vaut une nomination au Golden Globes dans la catégorie de la Meilleure Actrice. Elle fait taire les mauvaises langues et prouve son talent, tout en continuant de mener sa vie de grande famille et de confirmer son engagement dans les causes humanitaires. Une femme, une vraie !

ROBERT DOWNEY JR :

C’est le comeback de l’année. Même si pour moi personnellement, j’ai redécouvert l’acteur dans l’excellent Kiss Kiss Bang Bang de Shane Black avec Val Kilmer (à découvrir d’urgence si vous ne connaissez pas !). Indéniablement, 2008 a été sous le signe de Robert Downey Jr. Quand le projet Iron Man fut annoncé, personne n’y croyait : un acteur dans la quarantaine aux multiples déboires  et un réalisateur pas encore très expérimenté aux commandes, ça n'augurait rien de bon. Et pourtant, le film de Jon Favreau fut l’un des plus gros cartons de l’année, juste derrière le Dark Knight. Effets spéciaux déments, un ton très second degré appréciable et surtout un Robert Downey Jr classe sous le costume de fer. Une recette qui a conquis les fans et le grand public. Si bien qu’une suite a déjà été lancée, une belle revanche pour le comédien qui a connu le pire (cures de désintox, alcoolisme…). Après le superhéros, Robert Downey Jr se laisse entraîner par Ben Stiller dans l’hilarant Tonnerre Sous les Tropiques. Dans le rôle d’un comédien qui se colore la peau pour pouvoir jouer un soldat noir, il est politiquement incorrectement très drôle et vole la vedette à ses comparses. Une performance hilarante qui lui vaut une nomination aux prochains Golden Globes. Sa carrière ne semble plus vouloir s’arrêter, il a d'ailleurs commencé le tournage de Sherlok Holmes de Guy Ritchie dans lequel il jouera le célèbre détective britannique aux côtés de Jude Law.

Et vous, quels ont été vos hommes et femmes de l'année ?
Credits photos: Angelina Jolie par Patrick Demarchelier pour Vanity Fair - Robert Downey Jr pour l'Uomo Vogue
Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article