Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 23:00

Il y a de ça deux mois, je ne connaissais rien du phénomène Twilight. La série de bouquins écrits par Stephenie Meyer remporte un succès gigantesque depuis cinq ans aux Etats-Unis et trois ans en France. Tout s’accélère à la sortie du film aux Etats-Unis le dernier week-end de novembre où il s’est imposé en roi du box-office U.S, se payant même le luxe de faire de l’ombre au dernier Disney et à Australia de Baz Lhurmann. Visant un public principalement féminin, la saga déclenche les passions et c’est donc avec une certaine appréhension que suis allé voir la film. Et bien j’ai été agréablement surpris (vous pourrez lire mon avis en détail plus tard) et c’est donc content que je suis allé à la rencontre de la réalisatrice Catherine Hardwicke et des deux têtes d’affiche, Robert Pattinson et Kristin Stewart qui était ce week-end à Paris.

Le rendez-vous était donné à l’hôtel de Crillon sur la place de la Concorde. Devant l’entrée se tiennent déjà des dizaines de fans majoritairement féminines et de moins de 20 ans. Je papote avec l’une d’entres elles histoire d’en savoir plus sur le phénomène (elle a failli me tuer d’ailleurs quand elle a appris que je rencontrais Robert). Quand j’arrive dans la suite qui sert de salle d’attente, les attachées de presse et les journalistes présents ne parlent que de la coiffure de Rob soigneusement négligée. Je commencerai avec Catherine Hardwicke. Un très bon moment où la cinéaste, très aware, s’est avérée être des plus loquace, peu avare en anecdotes de tournage et a confiée s’être émerveillé de son séjour à Paris, ayant fait des études d’architecture. Elle a avoué être fan de Lars Von Trier et des premiers films de Scorcese. Pas mal comme références.


Ensuite je rencontre Kristin Stewart qui incarne Bella dans le film. La jeune actrice (18 ans) a l’air fatiguée et c’est compréhensible, ils sont en train d’enchaîner les interviews depuis 11h du matin (il est 16h15). Après un début difficile où il a fallu lui tirer les vers du nez, l’interview se déroule plutôt bien et je lui décroche même des sourires et des rires. Elle me raconte comment elle a trouvé l’inspiration pour jouer une scène cruciale du film où elle se fait empoisonner par un vampire ou l’enfer du tournage en extérieur dans le climat capricieux et humide de l’Oregon. Avant de partir, je la prends en photo et elle me dit de la refaire deux fois car elle a du mal à prendre la pose. J’ai eu droit à une belle grimace. Peu après, je traverse le couloir pour rejoindre la chambre dans laquelle était installé Robert Pattinson. Le ténébreux acteur s’excuse en riant car il a besoin d’aller aux toilettes, pas étonnant, il vient de se vider une bouteille de Coca :D.

A son retour je commence l’interview par lui demander si sa vie a changé après le succès phénoménal du film aux USA. Il me dit qu’il n’est pas retourné à la vie normale depuis puisqu’il fait le tour du monde pour la promotion de Twilight, donc il me rappellera pour me répondre plus tard. Il partage sa douleur à se faire suspendre par des câbles pour les besoins de la scène de combat final dans la salle aux miroirs, et que à côté la partie de Quidditch dans Harry Potter c’était de la gnognotte (il jouait Cecric Digory). Musicien, il a également passé son temps libre pendant le tournage à faire des bœufs avec le reste du casting dans la chambre de leur hôtel. Un bon moment à écouter les réponses calmes et posées de ce vampire mégaclasse,  surtout quand je sais que des milliers de fans aimeraient être à ma place! L’heure tourne, est ils doivent déjà se préparer pour aller sur la plateau du Grand Journal. En sortant de l’hôtel, le nombre de fans a décuplé. Le plus drôle : Geneviève de Fontenay qui devait loger au Crillon a sûrement cru que la foule était pour elle puisqu’elle posait pour les fans qui tenaient des bannières « We Love You ». Quelqu’un a osé lui dire que ce n’était pas pour elle ? :D
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 03:00

TEUB DANS UNE BOÎTE

06.12.08




Communiqué de presse : Les forces créatrices de Guigui & Kinoo vous invitent à découvrir leur nouvelle œuvre : l’adaptation française exclusive du classique de l’humour américain, Dick in a Box, un clip vidéo réalisé par Andy Samberg et le chanteur Justin Timberlake dans le cadre de l’émission Saturday Night Live. Dès aujourd’hui les non anglophones peuvent profiter de ce nouveau classique de Noël grâce à l’adaptation française réalisée par Kinoo et Guigui lors d’une journée pluvieuse au forum des Halles.


 L’enregistrement cocasse s’est déroulé dans les studios de Berty à Lilles, une semaine avant la journée de tournage qui fut un véritable marathon. Bravant le froid et la pluie glaciale, Kinoo et Guigui, aidée par leurs fidèles cadreurs John B. et David C. sont allé jusqu’au bout du délire pour vous livrer Teub Dans Une Boîte. Ils ont été accompagnés par les délicieuses Caroline et Cécile qui ont tenues les rôles féminins du clip Le montage s’est fait en un temps record dans les locaux de KiguiWorks Productions.


Alors, pour ceux qui sont en panne d’inspiration et qui ne savent pas quoi offrir à leurs compagnes à Noël, ne perdez plus une seconde et découvrez Teub Dans Une Boîte sur les blogs respectifs de Guigui et Kinoo.


© KiguiWorks Productions



 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 22:34

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 09:00
Les news de la semaine :
Le phénomène Twilight n'est pas prêt de s'arrêter. Cette histoire mêlant fantastique, vampires et romance a battu des records au box-office américain la semaine dernière. Les studios n'ont donc pas attendus bien longtemps avant de donner le feu vert à la suite qui se tournera dès le mois de mars 2009. Notez aussi que pour les fans, je rencontrerai les deux héros (Robert Pattinson vu dans Harry Potter, et Kristin Stewart) la semaine prochaine, ça va saigner! 
Nous avons enfin des nouvelles d'Hairspray 2 grâce au réalisateur Adam Shankman. Il a dévoilé un soupçon de scénario qui verra Tracy Turnblad et ses amis traverser une nouvelle époque musicale, la fin des années 60. Il précise également que Link (Zac Efron) fera partie de la mouvance British Invasion de cette époque. Tout un programme! Pas de nouvelles du casting et du retour ou non de John Travolta
Des rumeurs parlent de la mise en chantier d'un Speed 3 avec le retour de Keanu Reeves dans le rôle de Jack Traven. 
D'après le site Yahoo Movies, la bande-annonce la plus regardée en 2008 est celle de The Dark Knight. Pas surprenant vu le buzz incroyable qui tournait autours du film. Il est suivi par Indiana Jones IV et Iron Man. 
Selon le Hollywood Reporter, la chaîne HBO songerait à réaliser un long-métrage tiré de sa série à succès Rome.

Les bandes-annonces à voir :
Le nouveau héros animé des studios Disney a incontestablement du chien. Découvrez Volt, Star Malgré Lui: cliquez ici Après les momies et le centre de la Terre, Brendan Fraser se la joue fine plume dans Coeur d'Encre: cliquez ici Après Closer, Julia Roberts retrouve Clive Owen dans Duplicity : cliquez ici

Les images de la semaine :

De gauche à droite: Le magazine anglais EMPIRE révèle les premières images de Johnny Depp et Christian Bale en costumes, sur le tournage de Public Ennemies de Michael Mann Hugh Jackman toutes griffes dehors pour Wolverine Origins L'affiche du prochain film de Sean Penn: Milk

Les sorties de la semaine :
Cette semaine, je me ferai bien un hippo avec Madagascar 2. Si cette suite ne révolutionne pas le monde de l'animation et reste assez banale, elle réserve toujours des gags hilarants et des répliques cinglantes (les pingouins sont toujours aussi psychopathes). Mercredi, c'est aussi la sortie d'Agathe Cléry, le nouveau film d'Etienne Chatillez avec Valérie Lemercier en raciste qui va devenir black, et le tout en musique s'il vous plaît!
Les sorties DVD de la semaine :
Noël approche et la tournée de cadeaux commence aussi. Vous ne savez pas quoi offrir à votre nièce qui est fan d'High School Musical 3, de Miley Cyrus et des Jonas Brothers ? Et bien ne cherchez plus, Camp Rock vient de sortir en DVD. Dans ce téléfilm Disney Channel, les trois garçons dans le vent vont passer leurs vacances dans un camps de vacances spécialisé dans la musique. Au casting, on retrouve la sublime Demi Lovato qui empêchera les plus grands de s'ennuyer ! Plus d'infos sur Camp Rock dans mon précédent billet: cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 00:02

Après SuperGrave, 40 Toujours Puceau, Sans Sarah Rien ne Va, on sait que les production siglées Apatow sont gages de bonnes tranches de rigolade. Alors quand le producteur le plus actif d’Hollywood se lance dans la comédie d’action dopé à la marijuana, on ne peut qu’en saliver d’avance. Et le résultat est à la hauteur de nos espérances. Seth Rogen et James Franco incarnent deux types qui n’avaient rien en commun à part le fait que l’un se fournissant en cannabis chez l’autre. Quand un jour, le premier est le témoin accidentel d’un meurtre, les deux se retrouvent malgré eux au milieu d’une guerre de gangs en plein trafic de drogue. Une aventure qui, comme dans tous bons films américains, les rapprochera et fera naître une amitié étonnante.


Cette comédie est une vraie réussite. Du scénario pas radin en péripéties et surprises, aux dialogues jouissifs tellement ils sont bien écrits, le film se suit avec un plaisir certain. Certaines scènes sont en passe de devenir cultes tellement elles sont hilarantes. L’action n’est pas en reste et les scènes de baston sont à la fois marrantes et impressionnantes. Le final réserve même son moment « Michael Bay », effets pyrotechniques inclus. Du côté des comédiens, James Franco que l’on connaissait plus sérieux dans la saga Spiderman, révèle ici un talent insoupçonné pour la comédie, et l’on en redemande. Son interprétation du dealer défoncé restera l’unes des plus marquantes de l’année, drôle et touchant, sans verser dans le pathos. Face à lui, Seth Rogen fait du Seth Rogen, sa palette d’émotions restant un brin limité. La galerie de seconds rôles est assez savoureuse, de la policière ripoux hispanique au père de la copine complètement barge. Délire Express (Pineapple Express) démontre encore le talent de la patte d’Apatow et se révèle être une excellente comédie d’action. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’on a nullement besoin d’être aussi stone que les héros pour l’apprécier pleinement !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 00:01
Décembre est déjà là et dans quelques jours le gros barbu descendra à nouveau dans les cheminées déposer des jouets par milliers. Il n’est pas loin le temps où moi et mon frère déballions nos paquets après le réveillon (oui on était du genre impatients et à ouvrir les cadeaux le 25 à minuit !) pour commencer à jouer avec nos présents.

Notre truc c’était les Lego. Ah ces petites briques ont été les instruments d’interminables heures passées à quatre pattes pour construire les bateaux pirates, les châteaux forts ou encore une ville de western. Généralement, la durée de vie estimée de ces constructions étaient de deux à trois semaines. Car ensuite, elles étaient réduites en briques pour laisser libre cours à notre imagination. Je me souviens qu’on avait construit un super parc d’attraction en Lego, suite à un séjour à EuroDisney. Ce qui manquait à Lego, c’était les animaux et comme j’étais un fondu de faune en tout genre quand j’étais gamin, je me suis tourné vers les Playmobils qui proposait carrément un zoo entier ! Lions, zèbres, girafes et il y avait même des bisons, je collectionnais tout ! Et qui se souvient des Mighty Max ? Les Polly Pockets pour garçons en fait : des petits univers miniatures qui tenaient dans une boîte en deux parties. C'était sympa aussi ça.

Et comment ne pas mentionner les Tortues Ninjas ? On suivait le dessin animé l’après-midi après l’école, le jouet à la main (mon préféré était Leonardo au passage). Des bons souvenirs. J’ai aussi eu ma période Jurassic Park avec la sortie du film au cinéma, un choc qui m’a poursuivi à la maison grâce aux figurines articulées des créatures préhistoriques et des héros du film que je faisais évoluer dans le jardin. Ma mère était ravie de voir l’état de mes vêtements après une heure passée à ramper sur le gazon. Même si aujourd’hui, les enfants préfèreraient les joujous virtuels et technologiques (même les Lego se sont mis au jeu vidéo), je garde d’excellents souvenirs de mes heures passées à m’inventer des histoires de jouets, assis par terre (comme dirait la philosophe Lydie des L5).
photo Lego: Gadgetgirl
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 22:08

Après une mauvaise passe qui nous a donné un Revolver manquant de piquant et un A La Dérive dont le titre parle de lui-même, Guy Ritchie retrouve la forme et l’audace de ses débuts et nous livre son meilleur film. Se focalisant sur deux héros, l’ex-taulard One Two et le junkie psychotique Johnny Quid, le film enchaîne les scènes aux inspirations diverses et variées : l’influence de Tarantino est palpable avec également quelques marques de Trainspotting. Le film se suit comme une montagne russe : Se succèdent une photographie très inspirée, des séquences d’action brillamment montées, une bande originale électrique et un humour anglais hilarant servi par d’excellent dialogues. Le casting est à la hauteur des qualités du film. Gerard Butler et Toby Kebbel (One Two et Quid) interprètent leurs personnages avec conviction et beaucoup de charisme. Les seconds rôles qui sont légion ne sont pas en reste (Thandie Newton, le toujours génial Jeremy Piven de la série Entourage, l’excellent Mark Strong que l’on a vu récemment dans Mensonges d’Etat) et trouvent tous un moment pour briller.Renouant avec le film de gangster qui a fait son succès (Snatch, Arnaques, Crimes Et Botanique…), le réalisateur retrouve aussi la fougue qui le caractérisait. Ce RocknRolla présente une galerie de personnages atypiques embourbée dans un scénario qui part un peu en roue libre. On a la légère impression que la fin a été bâclée. Mais qu’importe, on passe un excellent moment en compagnie de ces malfrats très rock’n roll et Guy Ritchie demeure un excellent metteur en scène. On attend maintenant impatiemment son Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr et Jude Law.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 00:01
Vendredi dernier, Keanu Reeves et Jennifer Connelly étaient à Paris pour présenter à la presse le film Le Jour Où La Terre s’Arrêta. Dans ce long-métrage de science fiction qui est en fait un remake d’un film du même nom qui date de 1951, Keanu joue Klatu, un extra-terrestre qui vient sous forme humaine, sauver la Terre avec ou sans les hommes. Un rôle de messie galactique en somme, pas trop éloigné de l’Elu Neo dans la trilogie Matrix.

Le rendez-vous était pris au Ritz, Place Vendôme, à 14h pour une conférence de presse. J’arrive un quart d’heure avant, fraîchement sorti des interviews de Ben Stiller et compagnie, et pense être l’un des premiers. J’ai l’habitude d’arriver au moins 20 minutes avant, ainsi j’ai toujours une place au premier rang ce qui me permet de filmer de belles images et des jolis plans rapprochés. Une armée de photographes sont déjà là et sont très impatients de prendre place au photocall (là où les acteurs posent devant un décor du film). Les places sont chères car c’est à celui qui prendra les meilleurs clichés, certains ont même leur propre escabeau. Et en effet, le photocall est animé : ça crie dans tous les sens pour attirer le regard des acteurs, les flash crépitent… J’assiste à ce spectacle dans la salle d’à côté (avec Florian de Filmgeek et sa copine), bien installé au premier rang.

Puis la traductrice (Jenny, que l’on a entendu avec Max de Fun Radio du temps de la radio libre, ou vue sur Exclusif, la feu émission people de TF1, ça ne nous rajeunit pas tout ça hein !), annonce le cast. Le réalisateur ouvre la marche, puis Jennifer Connelly et enfin Keanu Reeves. Ce dernier a l’air un brin fatigué et arbore une barbe de dix jours des plus seyantes (ou pas). Jeniffer Connely quand à elle, a toujours des yeux magnifiques. Par contre, elle est apparue très amaigrie. Je ne sais pas si c’est pour un rôle (j’espère en tout cas), mais c’était troublant. Keanu s'installe sur le siège pile poil en face de moi, elle est pas belle la vie? La conférence peut donc commencer avec l’inévitable question : Mais pourquoi un remake ? Suite à quoi les acteurs laisseront Scott Derrickson, le réalisateur répondre aux premières questions, fatigués sans doute.


Keanu nous dévoilera que non, il n’est pas abonné aux films de science-fiction même si il adore le genre, Jennifer Connely parlera chiffon en réponse à une question fort intelligente d’une journaliste qui lui demandait la marque de ce qu’elle portait aujourd’hui (BO-RING !). On apprend également que le film a bénéficié d’un tournage vert, à savoir entièrement écolo. Par exemple le scénario et divers scripts n’ont pas été imprimés. A la place, l’équipe se servait de clés USB ! Puis pour Keanu, la question qui tue : Y-a-t-il un après Matrix ? La question qu’on doit lui poser à chaque nouveau film qu’il présente, même si le dernier volet de Matrix est sorti il y a presque six ans. Bref, il répond quand même par politesse, même si on sent un léger agacement dans le ton. La conférence se termine et les comédiens saluent une dernière fois les journaleux avant de rejoindre leurs agents pour la suite de leur tournée de promotion. Le film sort le 10 Décembre sur les écrans français et le 12 aux USA, c’est pourquoi je ne pourrai d’ailleurs pas publié mon avis avant le jour de la sortie. Mais bon, la Terre ne va pas s’arrêter de tourner à cause de ça ^^ hu hu hu !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 00:02
En pleine tournée de promotion pour Australia, le dernier film de Baz Lhurman dans lequel il partage l’affiche avec Nicole Kidman (et que je serai en train de visionner à l’heure où vous lirez ces lignes ! Yattaaa !), Hugh Jackman a révélé quelques informations sur ces futurs projets.

Outre le fait qu’il a repris le rôle de Wolverine qui l'a fait connaître dans la saga X-Men, pour les besoins du spin-off qui sortira l’an prochain au cinéma, le comédien australien a décidé de revenir sur les planches de Broadway, qui ne lui sont pas inconnues. En effet, il a déjà tenu le rôle principal de la comédie musicale The Boy From Oz à New York pendant la saison 2004. Il avait même été le maître de cérémonie des Tony Awards (les Oscars de la comédie musicale) la même année.

C’est donc en terrain conquis qu’il reviendra dans les prochains mois. Cette fois-ci, Hugh Jackman incarnera Harry Houdini, le célèbre magicien du début du Xxème siècle. Le comédien s’entraînerait déjà aux tours de magie, avec l’aide de l’illusionniste Ricky Jay. La production n’a pas l’air de lésiner sur les moyens puisqu’elle compte déjà sur l’aide du Cirque du Soleil pour la mise en scène. Côté musique, c’est pas mal non plus, puisque c'est le célèbre compositeur Danny Elfman (à qui l’on doit les thèmes musicaux des plus grands films de Tim Burton), qui s’occupe de la partition. Pour le moment, on a aucune date pour la première, c’est un peu tôt pour savoir, mais on vous tiendra au courant !

Rappelons que Hugh vient d’être sacré l’Homme le plus Sexy de la planète par le magazine américain People, d’où est tirée la photo qui illustre ce billet d’ailleurs. George Clooney, le tenant du titre l’an passé, l’aurait appelé dans la nuit à 2h du matin, pour l’insulter gentiment. Mauvais perdant le George ! Mais tout cela reste de l’humour bien sûr. Sacré George !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Musicals
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 00:01

Disney Nature est le nouveau label des studios de Mickey qui, sous l’égide d’un français, proposera au public des grands films dont les histoires sont inventées par la nature. Disney promets des images magnifiques, un soin particulier accordé à la musique et des thèmes originaux et passionnants. Des critères que Les Ailes Pourpres remplissent sans trop de difficultés. Ce film de Matthew Aeberhard et Leander Ward s’attarde sur les mystères que recèlent les flamants roses. Ces fascinants volatiles se donnent rendez-vous chaque année dans un lieu incroyable au cœur de la Tanzanie : le lac Natron, dont l’eau salée et l’activité volcanique lui donnent sa couleur de feu impressionnante.


C’est dans ce cadre irréel mis pourtant bien naturel, que les oiseaux se reproduisent, couvent, se nourrissent mais aussi, tentent d’échapper à leurs prédateurs. Hyènes, chacals et marabouts (d’horribles oiseaux vraiment laids, qui prennent un plaisir certain à décimer les populations de poussins : des scènes assez violentes), la vie n’est pas toujours rose pour les flamants. La narration du film est discrète et laisse le spectateur profiter des superbes images (qui ne s’imagine même pas comment les cinéastes ont galérer des jours entiers, les pieds dans l’eau salée et corrosive pour nous les rapporter) et de la musique, qui sans être marquante est envoûtante. Les Ailes Pourpres inaugurent avec brio le label Disney Nature. Il s’avère être un documentaire intense et poétique qui nous plonge dans la vie de ces élégantes créatures, qui nous est bien inconnue après tout.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article