Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 00:02


James Franco pour le commun des mortels, c'est Harry Osborn, le frère ennemi de Peter Parker dans la trilogie Spiderman. Avec des airs de James Dean des temps modernes (rôle qu'il a d'ailleurs tenu dans un téléfilm en 2001), l'acteur peut se targuer d'avoir un joli début de carrière. Il a notamment partagé l'affiche de Dans La Vallée d'Elah avec Tommy Lee Jones et Susan Sarandon, ou encore tenu le premier rôle de Flyboys. Mais ce jeune comédien américain a beaucoup de tours dans son sac et l'a prouvé cette année avec Pineapple Express (Délire Express en VF) qui sortira dans nos salles le 3 décembre. Dans cette production Apatow (En Cloque Mode d'Emploi, Supergrave), James Franco joue le rôle d'un dealer de marijuana perpetuellement stone. Un rôle hilarant, aux répliques impayables, tellement qu'il en vole la vedette à Seth Rogen, plus habitué du genre.



Cette performance totalement à contre-emploi de son image de beau gosse ténébreux a rencontré un franc succès aux Etats-Unis cet été et fait de lui un acteur bankable. On le retrouvera dans le biopic Milk, dans lequel il jouera le petit ami de ... Sean Penn, qui incarne Harvey Milk, le premier politicien américain ouvertement gay.

Photos issues du photoshoot du magazine GQ US de septembre 2008

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 00:01
Les news de la semaine :
Hollywood part à la retraite: Après Joaquin Phoenix qui a annoncé mettre un terme à sa carrière d'acteur pour se consacrer à la musique, c'est au tour de Nicole Kidman d'exprimer son souhait de ralentir son travail d'actrice pour profiter de sa vie maternelle. 
Will Smith et Steven Spielberg s'associent pour réaliser un remake du manga Old Boy, qui avait déjà été adapté par le cinéaste coréen Park Chan-wook en 2003. 
La Belle et la Bête, le grand classique de Disney s'offre un nouveau lifting et sortira dans une version en 3D dans les salles équipées en 2010. 
Encore un remake ! The Host, le film de monstre coréen sorti sur nos écrans en 2006 sera adapté pour le marché américain par Gore Verbinsky, le réalisateur de la trilogie Pirates des Caraïbes. 
Alors que Keanu Reeves sera à l'affiche de Le Jour Où La Terre s'Arrêta le 10 décembre prochain, le comédien a déjà prévu de tourner avec David Fincher (Fight Club, Benjamin Button) dans un film dont on ne connaît que le titre: Chef.

Les bandes-annonces à voir :
Scrat is back! L'Âge de Glace 3 dévoile son nouveau teaser: cliquez ici Pour faire patienter les fans jusqu'à juillet 2009, la Warner balance une nouvelle bande-annonce pour Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé: cliquez ici Le réalisateur de SuperGrave s'attaque aux employés de fêtes foraines dans Adventureland : cliquez ici Après l'Etrange Noël de Mr Jack, Henry Selick dévoile sa nouvelle création animée, Coraline : cliquez ici

Les affiches de la semaine :

De gauche à droite: Coraline de Henry Selick Anne Hathaway et Kate Hudson se crêpent le chignon dans Bride Wars Hugh Jackman et Nicole Kidman enflamment Australia, le dernier Baz Lhurman Robert Downey Jr et Jamie Foxx en duo dans The Solist

Les sorties de la semaine :
Ce mercredi, je ne sais pas pour vous, mais moi, je cours voir The Broken, le nouveau film de Sean Ellis, qui nous avait gratifié d'un film coup de coeur l'année dernière: Cashback. On ira volontiers délirer avec l'anglais Steve Coogan dans Hamlet 2 (le titre parle de lui-même). Et par le temps glacial qui règne dehors, on ira s'émouvoir devant la prestation chaleureuse de Felicite Wouassi dans Aide-Toi le Ciel t'Aidera.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 00:01
Ce n'est pas un scoop, je suis de nature étourdie, et c'est peu de le dire. Outre le fait que j'oublie souvent des petites affaires chez mes amis qui m' hébergent le temps d'une soirée ou d'une nuit (suite à quoi j'ai un budget chaussettes à part entière), ça me vaut quelques frayeurs aussi.

Comme vendredi lorsque je me suis aperçu, des heures après, que je n'avais plus mon appareil photo numérique dans mon sac! En remontant le temps, je me souviens qu'il m'avait été confisqué le temps de la projection d'un film l'après-midi, où tous les objets électroniques étaient interdits. Bien évidemment, à la fin du film, l'esprit totalement ailleurs, j'ai zappé d'aller récupérer mon engin. Heureusement que lorsque je suis repassé à la salle de projection le lendemain, la directrice l'avait récupére et mis de côté. Comme quoi, il y a des gens honnêtes en ce bas monde. Toujours est-il que ça m'a fait chier de ne pas pouvoir prendre des photos pendant la soirée. Et heureusement que Sylvain m'a prêté son sien pour mes interviews avec Ben Stiller & co! Thanks again!

Je me souviens aussi, il y a deux ou trois ans, je m'étais acheté un super bouquin sur le making-of de Chicken Run (super film d'animation des studios Aardman). Sur le trajet du retour, je m'assoupis et me réveille pile poil à mon arrêt (les merveilles de l'horloge interne!). Je descends du train et me dis que tien, j'ai l'impression d'oublier quelque chose. Cela n'a pas loupé, je me retourne, les portes automatiques se referment, et je regarde partir le sac, posé à côté de mon siège, filer avec la rame. J'étais dégoûté!!! J'ai finalement retrouvé le bouquin en promotion des mois plus tard, mais quand même.

Oh et je ne compte même plus le nombre de parapluie que j'ai oublié aux comptoirs des McDos, Starbucks ou autres restaurants de Paris. Et ma fiche de paie du mois d'octobre qui traînait encore dans le bureau de mes supérieurs jusqu'à hier encore... Heureusement (je touche du bois) que je n'ai pas encore oublié ma carte bleue dans le distributeur ou mes clés sur ma porte !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 22:00
Hier matin, c’est sous un crachat de novembre particulièrement désagréable que je me dirigeais vers le Four Seasons Georges V avec pour but d’interviewer l’équipe de Madagascar 2. A savoir du côté français : José Garcia, Michaël Youn, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve et Marina Foïs. Du côté des américains, Jada Pinkett Smith, Chris Rock et Ben Stiller ont quitté le soleil de Los Angeles pour le temps maussade de Paris, le temps de présenter le film. Une fois dans le hall luxueux du palace, un valet m'escorte jusqu'à l'ascenceur, et appuie même le bouton pour moi. Trop sympa... ou alors c'est pour être sûr que je n'aille pas ailleurs ! Je trouve la chambre où les attachées de presse sont installées, en train de règler les derniers détails avant de lancer la journée de promotion.

Après avoir avalé un jus de pamplemousse frais, amenée par une charmante hôtesse de chambre, j’attaque ma première interview avec le duo Jean-Paul Rouve et Marina Foïs. Ca fait plaisir de les voir réunis depuis les Robins des Bois alors qu’ils ont eu tous les deux, une jolie carrière depuis. L’acteur est encore dans les vaps et semble un peu endormi, mais heureusement, la toujours excellente Marina Foïs est là pour le réveiller un peu. J’enchaîne ensuite avec Jada Pinkett Smith, qui n’est autre que Madame Will Smith dans la vie et que l’on a vu dans les suites de Matrix notamment. Et bien le Men in Black est un veinard, car c’est une beauté ! J’en ai même été déstabilisé à cause de son regard hallucinant. Une femme magnifique, qui en plus, répond avec classe aux questions.

De gauche à droite: Anthony Kavanagh (Marty), José Garcia (Alex), Michaël Youn (Le Roi Julian), Jean-Paul Rouve (Melman) & Marina Foïs (Gloria).

Une pause de dix minutes et je m’apprête à rencontrer José Garcia, Anthony Kavanagh et Michaël Youn, les trois réunis. J’arrive, José et Anthony m’accueillent de vive voix, alors que Michaël est aux toilettes. En revenant, il me sert la main en ne manquant pas de préciser qu’il a oublié de se les laver avant. Ah ça commence bien :D ! Pour résumer, ce fût l’interview où j’ai le plus rigolé que j’ai faite. C’est simple, sur les huit questions que j’avais préparé, j’ai eu le temps d’en poser trois ! Tellement les trois acteurs partaient en vrille à chaque réponses à délirer etc… Super bonne ambiance, j’ai même réussi à les faire chanter. J'ai eu le droit à mon three-men show privé, la classe! Bref, un excellent moment !

De gauche à droite: Jada Pinkett Smith (Gloria), Ben Stiller (Alex) & Chris Rock (Marty)

Et j’ai fini donc par Ben Stiller et Chris Rock. Je patiente dans le couloir, qui a entièrement été privatisé pour y installé les salles d’entrevue, les journalistes se croisent et se recroisent. J’apprécie particulièrement cette ambiance euphorisante, où chacun se demande « t’as fait qui ? », « ils sont sympas ? » etc… Mon tour arrive et je pénètre dans la salle où les deux comiques U.S m’attendent en sirotant leur café. Après leur avoir serré la main, je commence l’interview, l’ambiance est beaucoup plus calme qu’avec les français. Contrairement à son image et à ses rôles déjantés, Ben Stiller dans la vraie vie est assez droit comme type, à l’air sérieux, mais très pro. Chris Rock quant à lui, avec sa voix particulièrement cartoon, est amateur de bons mots et j’en suis très client aussi. Au fil de l’entretien, je me sens plus à l’aise et suite à une question sur la chanson phare du film (« I like to move it, move it »), on se prend carrément à partager un moment mélomane. Très agréable. Je termine l’interview par une photo pour immortaliser l’instant. Pour rappel, le film est actuellement projeté en avant-première au Grand Rex à Paris et sortira sur tous les écrans français le O3 décembre.

Mes photos sont comme d'habitude disponibles en taille réelle dans ma galerie Flickr: cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 17:30

Antoine de Maximy a fait le tour du monde, mais pas n’importe comment. Son truc à lui c’est de s’inviter chez les gens et de découvrir les pays au travers des histoires de leurs habitants. Ses aventures sont relatées dans les épisodes de son émission « J’Irai Dormir Chez Vous » qui ont fait le bonheur des téléspectateurs en mal de dépaysement. Cette fois-ci, il s’attaque aux Etats-Unis, et pour marquer le coup, il passe au grand écran. Toujours muni de ses trois caméras et rien qu’elles (pas de cadreur ni de preneur de son), et surtout de beaucoup de culot, il parcourt le continent d’est en ouest à la rencontre des Américains. Des sportifs retraités de New York aux stars de Los Angeles, en passant par les Amish et les victimes de la Nouvelle Orléans, le routard dresse un portrait touchant et vrai de l’Amérique. Au plus près des gens, il recueille les anecdotes amusantes, les modes de vie particuliers mais surtout, quelques tragédies personnelles émouvantes. On retiendra celle des Indiens Navajo, stupéfait de la gentillesse d’un blanc à leur égard. On pardonnera quelques parties assez futiles (Halloween) et un peu trop de showanship, car « J’Irai Dormir à Hollywood » est un voyage plein d’émotion, dont l’invitation ne se refuse pas. Courrez-y !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 23:00

Après nous avoir époustouflé avec The Yards et surtout La Nuit nous Appartient, le prodige James Gray change de registre pour nous livrer une histoire d’amour intense et poignante. Et pour la troisième fois, il retrouve Joaquin Phoenix pour ce qui pourrait être son dernier rôle (l’acteur a annoncé prendre sa retraite pour se consacrer à la musique). Il incarne Leonard, qui sort à peine d’une douloureuse rupture qui l’a plongé dans la dépression. Ses parents, chez qui il vit, lui font rencontrer Sandra, avec qui il entamera une relation jusqu’à ce que Michelle, sa mystérieuse voisine, s’immisce dans sa vie.


Fort d’une réalisation maîtrisée qui n’oublie aucun détail, le cinéaste a choisi le réalisme pour traiter les sentiments de ses personnages de la manière la plus brute qui soit. On est loin, mais très loin du triangle amoureux type comme Hollywood en a trop fait. Car en plus de parler d’amour, on retrouve dans le film les thèmes chers au réalisateur : la fatalité, les codes sociaux, la famille… La caméra de Gray, toujours efficace (voir la scène dans la boîte de nuit), aux images élégantes et éclairées de mains de maître, sublime le jeu tout en émotions d’un casting royal. Joaquin Phoenix est encore une fois magistral. Habité par son rôle, il est à la fois touchant, un brin enfantin et déchirant. Face à lui, Gwyneth Paltrow est plutôt convaincante et trouve l’un de ses meilleurs rôles récents. Mais la révélation restera la brune Vinessa Shaw, en plus d’être sublime, elle livre une performance douce et subtile très efficace. Malgré quelques longueurs dans le troisième acte, Two Lovers s’affirme comme un grand film bouleversant et poignant, porté par des acteurs au sommet de leur art. A ne pas manquer.    
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 00:01
Les news de la semaine :
Ben Stiller et Robert DeNiro se retrouveront pour un troisième volet de la saga « Mon Beau Père & Moi »
Guillermo Del Toro est un homme occupé. Outre le Hobbit, Frankeinstein, Dr Jeckyl & Mr Hyde et on l’espère un Hellboy 3, le cinéaste s’est associé à la Jim Henson Company (Muppet Show) sur la production d’une nouvelle version de Pinocchio en stop-motion prévu pour 2011
La suite que personne n’attendait : Le Professeur Foldingue 3 est sur les rails. Eddie Murphy n’a pas encore dit oui
La première photo de Johnny Depp dans le costume du Chapelier Toqué dans le Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton est visible ici. Je pense qu’on vient de trouver le costume phare d’Halloween 2010
Steve Carell reprend le rôle de Jacques Villeret dans le remake américain du Dîner de Cons, baptisé Dinner for Schmucks.

Les bandes-annonces à voir :
Le nouveau trailer des Watchmen est en ligne : cliquez ici Le Star Trek de J.J Abrahams se dévoile enfin : cliquez ici Leonardo DiCaprio et Kate Winslet se retrouvent dix ans après Titanic dans Les Noces Rebelles : cliquez ici Dwayne « The Rock » Johnson se frottent aux extra-terrestres dans Race to Witch Mountain des studios Disney : cliquez ici

Les affiches de la semaine :

De gauche à droite: Che de Steven Soddenberg avec Benicio Del Toro Brad Pitt et Cate Blanchett dans The Curious Case of Benjamin Button, le nouveau David Fincher The Wrestler ou la ressurection de Mickey Rourke grâce à Darren Aronofsky
Les sorties de la semaine :
C’est un mercredi très chargé qui vous attends amis cinéphiles. L’événement c’est Two Lovers, le dernier Jame Gray qui nous avait époustouflé l’an passé avec La Nuit Nous Appartient. De plus, c’est peut-être le dernier rôle de Joaquin Phoenix puisqu’il a annoncé mettre un terme à sa carrière d’acteur pour se consacrer à la musique. Ensuite, vous pourrez parcourir l’Amérique avec Antoine de Maximy dans J’irais Dormir à Hollywood, un road trip intimiste et surtout très réussi. Enfin, Guy Ritchie au sommet de sa forme vous propose un voyage très rock avec son Rock’n Rolla survitaminé.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 20:43

Pour le plaisir des yeux, voici les clichés issus du photoshoot d' Amy Adams pour le magazine Vanity Fair. La carrière de la comédienne américaine explose en ce moment. Depuis son irrésistible performance dans la peau de la Princesse Gisèle dans Enchanted (Il Etait Une Fois) des studios Disney, les portes d'Hollywood lui sont ouvertes et les pontes des studios n'ont de yeux que pour elle. Nommée à l'Oscar en 2005 pour son rôle dans Junebug, Amy Adams croule maintenant sous les projets. Elle sera à l’affiche le mois prochain aux Etats-Unis de Doubt, qu’elle partagera avec deux monstres de cinéma, Meryl Streep et Philip Seymour Hoffman. Elle a également commencé le tournage d’Une Nuit Au Musée 2 avec Ben Stiller, dans lequel elle jouera l’aviatrice Amelia Earhart, ou du moins sa version de cire.


Les photos sont de Mert Alas et Marcus Piggot et subliment la beauté de l’actrice, plus glamour que jamais. Personnellement, je suis resté dix bonnes minutes à les feuilleter dans le Relay de la gare de Chessy.  Ce regard sur la photo de la couverture... WAHOU! Retrouvez-les dans l'interview très intéressante de Michael Shnayerson, dans lequel Amy Adams se confie sur sa carrière qui a failli ne pas décoller du tout, le soutien de son fiancé d'acteur et sur ses anecdotes de tournages. A lire ici.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 00:01

Après le très réussi Kung Fu Panda, les studios d’animation Dreamworks se reposent un peu sur leurs lauriers en nous livrant une suite peu inspiré mais toujours très drôle de Madagascar. Dans le premier opus, nous suivions les aventures hautes en couleurs de quatre animaux échappés du zoo de New York et qui, après un long périple, se sont retrouvés sur l’île de Madagascar (aaah ! d’où le titre !). Dans la suite, ils tentent tant bien que mal de s’adapter au continent africain, après une tentative de retour à New York avortée. Comme dans chaque Dreamworks, on retrouve un casting vocal digne des plus grands blockbusters.


En VO, Ben Stiller rugit dans la peau d’Alex, le lion dansant qui retrouve ici son père, avec qui il va développer une relation à la Billy Elliott. Chris Rock est Marty le zèbre qui commence à en avoir marre de voir le monde en noir et blanc. Jada Pinkett Smith (oui, la femme de Will) donne sa voix à Gloria qui se ferait bien un hippo, au grand dam de David Schwimmer, la girafe hypocondriaque. Le must restera Sacha Baron Cohen (Borat), survolté et hilarant sous les poils du lémurien Julian. L’humour restant le point fort de cette franchise, et bonne nouvelle, il le reste dans ce Madagascar 2. Que ce soit les facéties irrévérencieuses de la bande de pingouins, toujours aussi géniaux, les répliques finement écrites ou les gags visuels bien trouvés, on rigole beaucoup pendant le film. Le design original des personnages et les décors saturés sont plutôt réussis, mais à côté de tout ça, l’animation reste sommaire (passer après WALL-E n’est pas facile hein !) et le scénario reste assez léger. L’ennui s’installe en milieu de parcours, faute de rythme. Mais au final, Madagascar 2 demeure un divertissement très drôle qui invite les spectateurs à un safari de l’humour abouti. Dommage que derrière les rires, on n’ait pas plus concret à se mettre sous la dent. Sortie le 03 Décembre - En avant-première au Grand Rex de Paris du 19 Novembre au 03 Décembre

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 11:45
Plantons le décor : Il est 23h30, vous allez vous coucher car demain vous vous levez tôt. Mais comme moi, vous ne pouvez pas fermer l’œil comme ça, donc vous vous mettez un petit DVD. Il est trop tard pour un film complet, vous vous mettez donc un DVD de Friends pour la Xème fois (ce qui finalement servira à rien puisque vous regarderez les trois épisodes sur le disque, ce qui équivaut à avoir regarder un film entier, mais BREF !). Et ce qui est assez énervant dans cette série, c’est que les héros n’arrêtent pas de bouffer. C’est vrai quoi, que ce soit un cookie de Monica, un muffin au Central Perk, un cheesecake ou des chips, ils arrêtent jamais !

Et là c’est le drame, une envie de grignotage vous prend au bide et il vous faut quelque chose à se mettre sous la dent. Et c’est dans ces moments là, que même si c’est mégasuper calorique et que vous êtes censé être au régime pour la Xème fois, qu’un bon chocolat Kinder vous fait de l’œil. Aaah Kinder, ils vous accompagnent depuis l’enfance ces petites merdes délicieuses. Il y a d’abord les incontournables Kinder Surprise, et surtout les versions géantes pendant les vacances de Pâques, qu’on faisait acheter à nos parents arrivés à la caisse (malins les commerçants !). N’oublions pas non plus les Kinder Chocolat avec la célèbre boîte avec la tête du môme tout niais (qui a d’ailleurs depuis changée pour laisser places à des enfants de toutes les couleurs et de toutes les races, si même Kinder devient politiquement correct…). Et puis il y avait aussi les Kinder Country et les Kinder Délice, et là où ils étaient fort chez Ferrero, c’est qu’ils nous faisaient croire que c’était bon pour la santé (c’est l’équivalent d’un grand verre de lait blabla). Résultat, on s’en délectait en ayant bonne conscience.


Et le meilleur pour la fin, le Kinder Bueno. Aaah le Kinder Bueno, une merveille de friandise ce petit Bueno. Bon j’en ai pas mal abusé pendant une période au collège et ça me donnait la colique, donc ça m’a un peu freiné après. Jusqu’à avant-hier où j’ai racheté une paire de KinderBueno au chocolat blanc et Mamma miam ! Ils se sont surpassés ! De l’ordre du divin ! Ce côté toujours craquant à l'extérieur, renforcé par ces petits grains de cacao greffés bien sagement, et cette crême intérieure qui coule toute seule dans la bouche. Bon allez, c’est pas tout ça, mais rien qu’en me relisant j’en ai une crise de foie, et c’est pas avec les fêtes que ça va s’arranger, tout le monde ressort les boîtes de Ferrero Rochers de l’Ambassadeur. Arg !

PS: Ce billet n'est hélas pas sponsorisé par Kinder & Ferrero . . .
photos Kinder Bueno: Mayme
Repost 0
Published by Kinoo - dans ETC...
commenter cet article