Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 21:57

Le prochain film de Terry Gilliam est très attendu pour plusieurs raisons. Premièrement car son tournage a été marqué par la mort de Heath Ledger qui tenait ici son dernier rôle. Décidément maudit (on se souvient de la débâcle de son Don Quichotte), Terry Gilliam a voulu aller jusqu'au bout et à débauché Johnny Depp, Jude Law et Colin Farell qui ont tout trois accepté de terminer la performance de leur collègue décédé. Le personnage, qui traversera des mondes imaginaires à travers un miroir, changera donc également d'apparence. Et en plus, les trois comédiens ont reversé l'intégralité de leur cachet à la fille de Heath Ledger, un très beau geste. Deuxièmement car le scénario de The Imaginarium of Doctor Parnassus est plus que prometteur. Ce dernier relate les extraordinaires aventure du Dr Parnassus et de son spectacle ambulant qui donne au public l'opportunité de choisir entre la joie et la tristesse, la lumière et l'obscurité... Mais l'homme derrière  ses merveilles cache un terrible secret: un pacte avec le Diable qui lui reprendra sa fille le jour de ses 16 ans. La quête du Dr Parnassus pour sauver sa progéniture est un terrain de jeu idéal pour l'imagination débordante de Terry Gilliam. Les premières ébauches révélées vont dans ce sens en tout cas. Ci-dessus, une photo de Heath Ledger en costume dans le rôle de Tony, lançant un regard troublant vers la caméra. Le film devrait sortir en 2009.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 00:00
Transformers – l’attraction : Les studios Universal, qui ont des parcs à thèmes un peu partout dans le monde (comme Disney), viennent d’annoncer leur prochaine grande attraction : Transformers The Ride. Fruit d’une collaboration entre Universal, Dreamworks et Hasbro, l’attraction embarquera les visiteurs dans un véhicule qui déambulera dans un décor réel et en 3D (similaire à l’attraction Spiderman). Des animatronics d’Autobots et de Decepticons sont bien sûr au programme et ne vont pas manquer de rouler des mécaniques. Si l’attraction s’avère aussi bourrin que les films de Michael Bay, les visiteurs en auront pour leur argent. Transformers – The Ride sera inaugurée dans les parcs Universal en Floride et à Los Angeles en 2011 et simultanément dans le parc de Singapour.



Oliver Stone & Josh Brolin présentent W. à Paris : W., le très attendu biopic de l’actuel président des USA (plus pour longtemps heureusement) d’Oliver Stone sort sur nos écrans le 29 octobre. Hier soir, le réalisateur d’Alexandre et Tueurs Nés, ainsi que son acteur Josh Brolin (No Country For Old Men, le grans frère des Goonies c’était lui aussi !) étaient sur les Champs Elysées pour présenter leur film. W., dont vous pourrez lire mon avis ce week-end, est très réussi et a évité de tomber dans la facilité en diabolisant « l’improbable président ». Pour info, Oliver Stone sera aujourd’hui à la Fnac des Ternes pour une rencontre avec le public à 17h30. Voici quelques photos de leur venue (le reste sur ma galerie FlickR) :

 

Les sorties de la semaine : Les ados sont hystériques, High School Musical 3 : Nos Années  Lycée sort enfin au cinéma. Conseil à ceux qui voudront aller le voir, préférez les séances en semaine (hors mercredi) pour éviter les foules d’adolescentes en furie qui n’hésiteront pas à s’époumoner à chaque apparition de Zac Efron à l’écran. Et en parlant de HSM3, la bande originale est dans les bacs et devrait faire un tabac. Sinon, vous pouvez aussi aller revoir l’Etrange Noël de Mister Jack qui ressort aujourd’hui. Parfait pour se mettre dans l’ambiance
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 10:00

High School Musical est un phénomène duquel on ne peut désormais plus échapper, même en France. Le passage de la troupe à Paris et l’hystérie générale déclenchée en témoignent (les employés du Virgin Megastore et du Grand Rex doivent encore s’en souvenir). Après deux téléfilms qui ont battus des records d’audience, la franchise se décline cette année sur grand écran. Et pour le cinéma, les producteurs ont mis les moyens et cela se voit ! Si vous êtes allergiques au genre musical et que vous trouvez que des acteurs qui chantent pour un rien c’est ridicule, je vous le dis tout de suite, passez votre chemin. Pour les autres comme moi, qui n’étais pourtant pas fan des téléfilms, High School Musical 3: Nos Années Lycée s’avère être une comédie musicale assumée jusqu’au bout et plutôt convaincante. Il faut tout de même un temps d’adaptation pour se remettre dans l’esprit et faire abstraction des très gros défauts inhérents de la franchise (jeu des acteurs pas naturels, scénario très léger…) qui sont toujours là.


Le point fort du film réside bien sûr dans ses numéros musicaux et de ce côté là, on peut faire confiance au réalisateur chorégraphe pour en mettre plein la vue. Contrairement à un fade Mamma Mia !, HSM3 assume totalement son statue de comédie musicale et présente des chorégraphies parfois spectaculaires (l’hommage délirant à Broadway, The Boys Are Back dans la décharge, l’introduction sur Now Or Never), l’énergie sur l’écran est contagieuse. Dommage que les chansons soient aussi inégales. Les passages romantiques sont clichés au possible et les paroles ont déjà été entendues 1000 fois ailleurs. Côté acteurs, Zac Efron a pris du galon et est la véritable star du film. Le jeune comédien a gagné en aura et en talent et éclipse le reste du casting, qui hormis la blonde Ashley Tisdale, est assez transparent. La dernière partie du film est très réussie (non pas parce que c’est la fin bande de mauvaises langues), avec une nostalgie latente bien négociée via les adieux de cette première promotion d’High School Musical, devant le rideau rouge symbole de la saga. Mais gageons que Disney nous prépare déjà un quatrième opus avec des nouveaux lycéens dont trois nous sont présentés dans le dernier film.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 17:00
Je reviens de la projection de Quantum Of Solace et j’ai beaucoup aimé (ma critique dans la semaine). Pourtant, avant Casino Royale, je n’étais pas un grand fan de James Bond, je visionnais avec plaisir ceux de la période Sean Connery ou Roger Moore, mais j’ai détesté les Pierce Brosnan. Mais si il y a bien une chose que l’on retient parmi tant d’autres éléments qui font d’un film un film de 007, ce sont bien les Bondgirls. . Que serait un film de James Bond sans les beautés dangereuses que 007 séduit et charme au détour d’un martini vodka ?

Dans Quantum of Solace, Olga Kyrulenko s’en sort d’ailleurs avec les honneurs. En plus de sa beauté incontestable, elle a su insufflé à son personnage les nuances nécessaire au rôle, véritable pendant féminin de Daniel Craig dans le scénario plutôt que simple faire-valoir plantureux. Une belle surprise. Mais avant elle, l’Agent 007 s’est fait beaucoup plaisir et voici les James Bond Girls qui m’ont le plus marquées :

L’image que tout le monde a en tête lorsqu’on évoque les James Bond Girls est bien sûr celle d’Ursula Andress émergeant de la mer, en bikini et en chantant Under the Mango Tree. L’une des plus célèbres scènes de la saga et du cinéma en général. L’actrice a eu le privilège d’être la première Bond Girl de l’histoire et a placé la barre très haut pour les futures conquêtes de l’espion. Barre qu’a atteint sans problème Jane Seymour dans le rôle de Solitaire, une jeune femme qui a le pouvoir de lire le futur dans les cartes, du moment qu’elle reste vierge. Alors âgée de 22 ans, l’actrice de Dr Quinn était la plus jeune Bond Girl de l’histoire. De toute façon, qu’elle ait 22, 40 ou 50 ans, Jane Seymour reste toujours magnifique.


Durant la période Brosnan, on a eu droit à des Bondgirls très charismatiques à l’image de la beauté froide Famke Janssen. Dans Golden Eye, elle jouait Xenia, une espionne russe et sexy du KGB qui tuait ses victimes par la force de ses puissantes cuisses. Ca calme tout de suite les ardeurs ! Dans Meurs Un Autre Jour, Halle Berry rendait hommage à Ursula Andress en sortant d’une baignade en bikini orange, exhibant son corps sculptural et humide, et déclencha autant de passion sur les grands écrans du monde entier que son aînée. Rien qu’avec cette scène torride et méga hot, la carrière de la comédienne était lancée. Enfin, dans le Casino Royale de 2006, Eva Green faisait une femme fatale originale dans la peau de Vesper Lynd. Même si physiquement je ne suis pas sous le charme, elle a le mérite d’être une Bond Girl étoffée dont l’espion tombera véritablement amoureux. Pour moi, les six dessus sont les plus marquantes et les plus belles, surtout Jane Seymour évidemment… Et vous ? Quelles sont vos Bond Girls favorites ?
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 21:45

Legally Blonde
fut pour moi un véritable coup de cœur de Broadway, j’y allais pourtant sans réelle conviction. Premièrement je n’avais pas vu le film, puis le thème était franchement girly et rose bonbon pour être attirant. Mais il n’a pas fallu longtemps avant que je ne sois complètement conquis. Dès la première scène, l’énergie de la troupe et la chanson d’ouverture (Omigod You Guys !) m’ont charmé. L’histoire, pour ceux qui n’ont pas vu le film avec Reese Witherspoone comme moi, c’est celle d’Elle Woods, une étudiante blonde beaucoup moins blonde qu’elle en a l’air. Largué par son petit ami aux desseins de grandeur, elle décide d’intégrer Harvard pour lui prouver que elle aussi, elle peut en faire des belles choses, faisant fi de son handicap capillaire et des préjugés.


La pièce est vraiment une très belle surprise, déjà il y a du budget. Des décors aux costumes, tout est resplendissant et ça brille de mille feux. Rien qu’au début, quand le rideau dévoile une reconstitution de la maison des « sorority grils », c’est assez hallucinant. Ensuite, il y a l’humour, c’est vraiment très très très drôle. Les personnages n’hésitent pas à se couper la parole pour finir leur chanson, les gags visuels sont réussis et les dialogues sont exquis. Rajoutons à cela un casting parfait, des premiers aux seconds rôles, ils sont tous excellents. La tête blonde d’affiche, Bailey Banks dans la peau d’Elle, a été recrutée via le casting de MTV : The Search for Elle Woods. Et le casting a été judicieux puisqu’elle rayonne (et pas uniquement par la couleur de ses cheveux) : chant, danse et humour sont des matières qu’elle maîtrise avec brio. Dans le rôle de l’inénarrable Paulette, la chanteuse Orfeh assure un maximum. Quelle voix ! L’autre partie de la troupe n’est pas en reste, des copines d’Elle aux prétendants en passant par le livreur d'UPS ( :D), c’est que du bonheur. Et je ne parle même pas du chihuahua !

Les scènes cultes s’enchaînent et on en redemande : de l’ouverture « Omigod You Guys ! » à l’audience délirante de « Gay or European », ça peut totalement partir en vrille au détour d’un refrain, sans prévenir. Et c’est ce qui est bon, à l’image de la scène où Paulette chante « Ireland » et se retrouve à imiter Lord of the Dance, ou des apparitions mythiques du livreur d'UPS. On regrettera un deuxième acte très lent à démarrer, mais ce n’est vraiment qu’un défaut mineur face à la bonne humeur que le musical provoque de manière contagieuse. Legally Blonde est une vraie réussite, extravagante et déjantée, dans la lignée d’un Hairspray. Hélas, le show s’est arrêté ce mois-ci à Broadway pour partir en tournée, néanmoins une production devrait arriver sur les planches du West End à Londres en 2009 ! Oh My God You Guys ! ! !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Musicals
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 00:55


Le magazine EMPIRE a lancé un jeu bien sympathique pour les cinéphiles. Le but, retrouvé le titre d'un film rien qu'en reconnaissant une lettre du titre du film issu de l'affiche de celui-ci. Si vous voulez tenter l'expérience cliquez ici, mais attention le niveau est très élevé, j'en ai pas encore trouvé la moitié! Sinon pour vous faire la main, vous pouvez vous entraînez avec celui que je vous ai concocté (ci-dessus), beaucoup plus facile, puisque les lettres sont tirées de films tous sortis en 2008. Je mettrai les réponses en commentaires dans quelques jours. A vous !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 00:01
Mel Gibson refuse l’Arme Fatale 5 : Le projet de l’Arme Fatale 5 était en bonne voie jusqu’alors. Le scénariste Shane Black (qui avait réalisé l'excellent Kiss Kiss Bang Bang que je vous recommande chaudement!) et le producteur Joel Silver étaient tous les deux sur les rangs. Mais tout semble tomber à l’eau cette semaine alors que Mel Gibson a décliné l’offre. L’acteur réalisateur ne serait pas intéressé et penserait que les héros seraient maintenant « vraiment trop vieux pour ça ! Je ne veux pas faire un film d’action pour seniors. » Ce qu’on espère maintenant, c’est que les producteurs ne décident pas tout de même de réaliser le film sans Gibson ou Glover, en reprenant des personnages secondaires (Chris Rock et Joe Pesci par exemple, introduits dans le quatrième film) pour en faire les stars. Ce serait le fiasco assuré.  En attendant, Mel Gibson tourne Edge of Darkness, dans lequel il jour un détective enquêtant sur la mort de sa fille.


Mulan revient au cinéma en chair et en os :
Popularisé en Occident par le film d’animation des studios Disney en 1998, Mulan fera à nouveau l’objet d’un film, mais cette fois en prises de vue réelles. L’histoire de cette jeune femme qui se travestit en homme pour partir combattre les Huns à la place de son père infirme sera porté à l’écran par des studios hollywoodiens et chinois. Fort d’un budget de 30 millions de dollars, les producteurs promettent un film à costumes exubérants dont le tournage commencera au printemps prochain.


Les  sorties de la semaine :
Cette semaine vous allez prendre cher ! C’est la promesse que vous tient l’affiche de Tonnerre Sous les Tropiques, la dernière comédie U.S qui réunit Ben Stiller, Jack Black et Robert Downey Jr dans le bourbier d’un tournage de film de guerre plus que mouvementé. Du côté de la France, c’est Antoine de Caune qui nous sert sa biopic de Coluche, avec Xavier Demaison dans le rôle titre. A voir pour en parler.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 19:00

Quand une affiche réunit Ben Stiller, Robert Downey Jr et Jack Black, on s’attend légitimement à en avoir pour notre argent côté rigolades. Et bien ce Tonnerre Sous les Tropiques ne déçoit pas et offre un déluge d’hilarité teinté de politiquement incorrect bienvenu dans les comédies hollywoodiennes parfois trop lisses. Tugg Speedman (une action star en déclin), Kirk Lazarus (un comédien multi-récompensé et du genre impliqué adns ses rôles) et Jeff Portnoy (un acteur spécialisé dans les comédies bas de gamme et gaseuses à la Eddy Murphy) sont réunis pour tourner « le plus grand film de guerre de tous les temps ». Seulement voilà, fatigué par leurs caprices et leur incompétence, le réalisateur (génial Steve Coogan) décide d’envoyer les énergumènes au cœur du Triangle d ‘Or pour une expérience de cinéma vérité qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Si autrefois les comédies étaient plutôt assimilées à des productions peu onéreuses reposant sur les prestations de leurs têtes d’affiche, la donne est aujourd’hui changée avec ce dernier film de Ben Stiller. C’est un véritable blockbuster du rire auquel nous invite le comique passé derrière la caméra, et ce dernier a mis les moyens : un budget digne de Jerry Bruckheimmer, des effets spéciaux que Michael Bay n’aurait pas reniés et des guest-stars prestigieuses (dont Tom Cruise dans un numéro d’autodérision jouissif).


Cette débauche de moyens est ici justifiée par un concept original et propice à des scènes en passe de devenir cultes. Et pour faire rire, Stiller ne connaît pas de limites, et s’autorise à flirter allègrement avec le politiquement incorrect, ce qui n’a pas manqué de déclencher les foudres des associations américaines. En roue libre, le trio de comédiens s’en donne à cœur joie. Robert Downey Jr, dont le personnage est allé jusqu’à changer de couleur de peau pour le rôle, est phénoménal et assène des répliques assassines avec une classe déconcertante. Ben Stiller, un peu moins inspiré, nous refait son numéro de Zoolander version star de cinéma et le potentiel comique de Jack Black, toujours aussi hilarant et au expressions faciales géniales, aurait gagné à être plus exploité. Au final, Tonnerre Sous les Tropiques est un spectacle très drôle, au casting en or mais qui aurait gagné à avoir un scénario un peu mieux ficelé.
PS : n’arrivez pas en retard, le film est précédé de trois fausses bandes-annonces de films de Tugg Speedman, Kirk Lazarus et Jeff Portnoy, à mourir de rire !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 21:12

Pour son dernier film, Woody Allen rappelle sa dernière muse officielle et pique celle d’Almodovàr le temps d’un voyage pétillant mais aussi très chaud. Avec une affiche réunissant Scarlett Johansson et Penelope Cruz, même en n’étant pas un grand amateur du cinéaste new-yorkais, Vicky Cristina Barcelona est une invitation que l’on ne refuse pas. Tourné à Barcelone, dont les environs sont joliment filmés, le film relate l’été de deux américaines (Scarlett Johansson et Rebecca Hall) en vacances à Barcelone, et dont la vie va se retrouver chamboulée par la rencontre d’un couple local muy caliente. Les interprétations sont de la plus haute gamme, et bizarrement c’est Scarlett Johanson qui manque de conviction dans son jeu, mais ne manque pas d’atout côté physique, elle tout simplement bombastic.


En face, Penelope Cruz est formidable, un brin hystérique, elle fait ressortir le tempérament chaud des espagnoles avec beaucoup de charme. Javier Bardem quant à lui est charismatique au possible, séducteur et super viril. Il transpire le sexe (on a du mal à le réimaginer dans la peau du tueur froid de No Country For Old Men pour lequel il avait remporté l'Oscar du Meilleur Acteur). Plus discrète (elle est pas sur l’affiche), Rebecca Hall promet d’avoir une très jolie carrière devant elle. Les scènes torrides sur lesquelles s’est vendu le film sont très courtes et sont plutôt anecdotiques et ne font pas du film un produit glauque pour pervers en manque. Le scénario prend des raccourcis un peu rapides par moment mais au final, le tout est très bien ficelé et ne tire pas en longueurs. Un moment dépaysant et drôle à vivre sans hésitations.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 21:10

On attendait le film qui réunirait à nouveau Robert DeNiro et Al Pacino depuis des lustres. La déception n’en est que plus grande. Les deux monstres de cinéma incarnent dans La Loi et l’Ordre, deux flics dans la force de l’âge à la poursuite d’un serial killer qui se fait justice lui-même dans les rues de New York. Le scénario n’est pas original pour un sou et regorge de rebondissements vus et revus. On sent venir le twist final à des kilomètres. Sinon que valent Bob et Al ? Et bien on les a vu beaucoup plus inspirés même si ça fait toujours plaisir de voir de tels mythes réunis à l’écran. Peut-être est-ce du à une direction d’acteurs inexistante, à des dialogues clichés et à la limite du ridicule, mais les deux acteurs se contentent de cabotiner à outrance et aucune émotion se dégage de leur relation censé être de longue date. Et ce ne sont pas les seconds rôles qui vont relever la barre, que ce soient Curtis « 50 Cent » Jackson ou Carla Gugino, tous les deux insipides. Bref, en toute honnêteté, il n’y aurait pas eu Robert DeNiro et Al Pacino en tête d’affiche, ce film ne serait qu’un épisode raté des Experts.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article