Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 02:00

bangkokNicolas Cage est un grand acteur, c’est indéniable. Même si il a tout de même un lot remarquable de navets à son effectif, on en peut lui retirer son talent. Il n’y a qu’à voir sa performance dans Adaptation ou son jeu cynique dans Lord of War. Mais depuis quelques temps, le comédien traîne un boulet assez conséquent : sa coiffure.

A chaque film, il nous surprend (et pas en bien) avec une coupe de cheveux surprenante et très souvent des plus hideuses. Dans son dernier film, Bangkok Dangerous (sortie dans les salles ce mercredi), il nous démontre qu’encore une fois, il n’a apparemment pas tirer les leçons de Tom Hanks. Ce dernier avait fait couler beaucoup d’encre avec sa coupe affreuse dans le Da Vinci Code de Ron Howard.

Et bien Nicolas Cage n’a rien trouvé de mieux que de reprendre le même style pour se la jouer action guy asiatique. L’effet est pas terrible et on a franchement pas trop envie de voir le film. Mais bon, depuis le début de sa carrière, l’acteur nous a offert des looks et coiffures qui frisent souvent le ridicule. La preuve en image :
cagehair
De gauche à droite, de haut en bas : Grosse moustage et broussaille de rigueur dans Raising Arizona – Cheveux longs à la Lorenzo Lamas et barbe de cinq jours pour Con Air – Coupe afro albinos dans Adaptation – Look Jean-Pierre Foucault dans The Weather Man – Retour de la moustache dans World Trade Centre – Implants capillaires douteux dans Ghost Rider – Cheveux mi-longs et gras dans Next – A la Steven Seagal dans Bangkok Dangerous. Bref, Nicolas Cage a le cuir chevelu changeant et la qualité de ses films varie en fonction de la longueur de ses cheveux : plus c’est court (Lord of War, Sailor & Lula) mieux c’est !

Repost 0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 02:00

clone
Vous pensiez que Star Wars au cinéma, c’était fini depuis la Revanche des Siths en 2006 ? Que nenni ! Grâce à (à cause de) George Lucas, la galaxie très très lointaine revient sur grand écran sous forme de film d’animation. Chronologiquement situé entre les épisodes II et III, Clone Wars s’attarde sur la Guerre des Clones évoquée à plusieurs reprises durant la saga. On retrouve ainsi Obiwan, Anakin, Padmé et les autres figures emblématiques des films (on nous épargne tout de même Jar Jar Binks, heureusement), mais dans un style graphique carré, original mais déconcertant. Si l’on reconnaît sans problèmes les traits d’Ewan McGregor, Samuel L. Jackson ou encore Natalie Portman (qui ne sont pas revenus prêté leurs voix aux personnages), l’animation et les expressions du visages demeurent très limitées et peu convaincantes. Ainsi, on a quelque fois l’impression de regarder évoluer des pantins de bois sans émotions. On nous présente par ailleurs une nouvelle venue, Ahosha, jeune padawan orange, sans charisme et tatouée, qui s’avère des plus irritantes.
clone5
La force de ce film réside dans ses scènes d’action, finement menées. La mise en scène est dynamique et présente des plans intéressants et originaux qui mettent à profit l’attirail et l’arsenal made in Star Wars, à l’instar de cette bataille à la verticale sur un flanc de falaise. Les batailles dans l’espace sont aussi inspirées et rivalisent avec ceux des films live. Bon, on frôle tout de même l’overdose de sabre lasers et de robotique en tout genre sur la fin. Côté scénario, c’est très léger. Les Jedis sont appelé à la rescousse de la grosse limace Jabba the Hutt, dont le fils s’est fait enlevé par les vils droïdes du Comte Dooku. Les dialogues sont aussi pauvres, dignes des séries d’animation pour enfants qui passent le matin. Et ce n’est peut-être pas surprenant, puisque ce Clone Wars n’est autre que le pilote d’une longue série destinée à la télévision, qui s’est payé le luxe (Lucas oblige) d’une sortie au cinéma. Loin, très loin de la grande époque Star Wars, ce Clone Wars plaira surtout au jeune public friand d’action galactique et peut-être aux fans purs et durs (et encore !). Pour les plus grands, vous aurez l’impression d’assister à une partie de jeu vidéo… le plaisir de jouer en moins ! Bref, Star Wars a perdu de sa Force en passant à l'animation.
note4

Repost 0
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 00:01

23

23kinoo

   

Repost 0
Published by - dans Fun!
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 00:01

 

logoHarry Potter, les raisons du report : Le ciel est tombé hp5sur la tête des fans du sorcier la semaine dernière. Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé a été repoussé de huit mois par la Warner, le film ne sortira finalement qu’en juillet 2009. Mais quelles sont donc les raisons d’une telle décision ? Les analystes penchent sur les très bons résultats surprise du Dark Knight au box office qui ont allègrement rempli les caisses de la Warner pour 2008. De plus, suite à la crise des scénaristes, la Warner n’avait rien à proposer pour la saison des blockbusters en 2009 (à part Watchmen en mars). Harry Potter était le candidat idéal (cf : les résultats du dernier film). Certains fans ont aussi évoqué le fait que la Warner aurait été embarrassé par l’image que reflètera Daniel Radcliffe à la sortie du film, ce dernier remontera en effet sur les planches de Broadway pour reprendre son rôle controversé (nu, zoophile) dans Equus. Mais cette dernière hypothèse n’est pas solide, puisque le cinquième film était sorti alors que le jeune comédien s’essayait pour la première fois à ce rôle sur la scène londonienne. Pour les fans, il ne reste plus qu’à s’armer de patience et de relire les livres…encore… et encore !

OO7James Bond roi de la pub : Si il y avait un gros défaut à souligner dans l’excellent Casino Royale, c’était bien les placements de pub agaçants qui foisonnaient dans les plans. Entre Daniel Craig qui pianote allègrement sur son ordinateur portable VAIO ou encore Vesper qui complimente la montre Omega de 007, les annonceurs se sont bousculés au portillon. Et le prochain opus de la saga, Quantum of Solace, semble aller dans la même direction. Ford, Heineken, Smirnoff, Virgin, Sony et autres firmes ont déjà aligné 10 millions de dollars chacun pour placer leurs produits dans le film. Ainsi, la nouvelle James Bond Girl, Olga Kyrulenko, sera friande de bières Heineken et conduira le dernier modèle européen de la Ka de Ford.

louiseLes sorties de la semaine : Cette semaine, Louise Bourgoin fait la pluie et le beau temps au cinéma. Pour son premier grand rôle, miss météo de Canal+ s’offre le luxe de tourner sous la direction d’Anne Fontaine et d’avoir pour partenaire Fabrice Lucchini dans La Fille de Monaco. Les échos que j’ai eu sur sa performance de cagole sont plus que positifs et le film est semble-t-il très réussi. Quel dommage qu'elle sorte avec cet illuminé de la Nouvelle Star. Autre film, Back Soon, qui vous emmène dans un road trip déjanté à travers les paysages islandais en compagnie d'une troupe d'acteurs complètement allumés.

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 22:52

blablablaEn rentrant du travail aujourd’hui, je monte fatigué dans le bus qui me conduira chez moi. Déjà prêt à m’endormir et à n’ouvrir les yeux qu’une fois arrivé devant chez moi, trois dames vietnamiennes, finement fringuées, lunettes de soleil vissée sur les yeux, commencent à papoter juste à côté.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, je suis moi-même à moitié vietnamien et je parle la langue, ce qui m’a permis de comprendre un peu ce que les trois pipelettes racontaient. Et bien croyez-moi elles n’y allaient pas avec le dos de la cuillère. Elles étaient très inspirées pour critiquer le maquillage peu discret des deux mémés bien françaises assises à quelques pas.

Ou encore sur la coiffure affreuse d’une ado qui venait de monter dans le bus (une adepte de la tektonik). Elles n’ont pas hésité non plus à parler de leurs maris et de leurs défauts, assis à l’avant du véhicule. De vraies langues de p****s :D. Dans mon coin, je souriais en entendant toutes ces petites perles qu’elles pensaient garder pour elles.

Finalement, je suis resté éveillé jusqu’à chez moi à les écouter jacter. Ma seule hantise durant le trajet : qu’elles commencent à parler de moi :D !

Repost 0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 23:30

jokers

La plupart d’entre vous a maintenant vu (ou va très vite voir) The Dark Knight dans les salles, et pour beaucoup (ceux qui ont du goût du moins) vous avez été époustouflés par la performance de Heath Ledger dans la peau du Joker. Pourtant, il y a deux ans de cela, lorsque son nom avait été annoncé pour le rôle, les critiques n’ont pas été tendres. Le cowboy gay de Brokeback Mountain avait-il les épaules assez solides pour un tel personnage ? Pouvait-il faire oublier l’interprétation de Jack Nicholson dans le Batman de Tim Burton, qui pour beaucoup était la référence ? Aujourd’hui, les critiques et le public sont d’accord, le regretté acteur a su réinventer le Joker en lui insufflant un souffle de folie anarchique terrifiant.

nicholsonLa question du jour est donc, laquelle des deux interprétations est au final la meilleure ? Question de goût sûrement. Jack Nicholson avait en son temps joué la carte du psychopathe comique, à la limite du bouffon, ce qui fonctionnait à merveille. Son Joker, proche du cartoon, apportait la touche colorée et humoristique qui n’était pas de trop dans l’univers résolument sombre et gothique de Tim Burton. Cabotin et bien que menaçant (il n’y a qu’à compter le nombre de ses victimes), Nicholson n’inspirait pas la terreur. Pas autant que le Joker du Dark Knight en tout cas. A l’époque où les jeunes s’éclatent sur GTA sur consoles et où la violence fait partie de notre quotidien, on ne pouvait clairement pas les faire peur avec un clown dandy haut en couleur.

Le Joker 2008 servi par Heath Ledger est donc un terroriste anarchiste, pour qui la vie n’aledger aucune valeur et qui prend du plaisir à se faire frapper (regardez donc ses réactions jouissives à se faire tabasser par Batman dans la scène de l’interrogatoire). Avec son maquillage appliqué à l’arrache, ses cicatrices inquiétantes dont on ne connaît pas exactement les origines (il s’en amuse même à raconter des variantes à ses futures victimes), sans foi ni loi, il instaure un climat de chaos très parlant pour nous, qui vivons à l’époque post-11 septembre. I

ll n’est pourtant pas dénué d’un humour noir diablement efficace. Les deux fois où j’ai vu le film, le public a applaudi lors du tour de magie où il fait « disparaître » le crayon.  Pour ma part donc, je suis plus sensible à la version Heath Ledger du Prince du Crime. Plus viscéral, plus intense, plus noir que son prédécesseur. Et vous ? Vous êtes plutôt Heath Ledger ou Jack Nicholson ?

bannerTDK2

Repost 0
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 17:00

 

batmananimatedA l’occasion de la sortie de The Dark Knight – Le Chevalier Noir dans les salles françaises (qui est évidemment à ne pas manquer chers lecteurs), retour sur une madeleine animée que les fans de l’homme chauve-souris apprécieront. Qui se rappellent des soirs de semaine sur France 3 vers 1994, où Vincent Perrot nous présentait l’épisode de Batman, La Série Animée, qui allait se dérouler sous nos yeux impatients de jeunes garçons avides d’aventure ?

Pour ma part, j’ai eu l’occasion de revoir quatre épisodes de la dite série (en bonus du DVD Gotham Knight) et je me suis rendu à nouveau compte de sa qualité remarquable. Déjà le générique était sensationnel, rythmé par le thème musical de Danny Elfman, l’ambiance sombre de la série et son personnage principal étaient installés en moins d’une minute. Et puis la voix inégalable et inégalée de Richard Darbois insufflait au personnage la stature qu’il requiert. A noter que dans la VO, la voix du Joker n’est autre que celle de Mark Hamill, alias Luke Skywalker !

Le design et l’animation étaient sans reproches. Un style épuré qui a complètement réinventé le look du Chevalier Noir à l’époque et lui a donné une identité visuelle reconnaissable entre mille. Le scénario de chaque épisode était à chaque fois des petites pépites d’inventivité. Grâce à un ton à la fois divertissant (pour le gamin que j’étais) et adulte (chose qui m’a assez frappé lors de ma récente révision, une double lecture efficace) ils réussissait à nous faire palpiter face aux plans machiavéliques du Joker, à la relation ambiguë avec Catwoman etc…

tas

Je me rappelle particulièrement d’un épisode merveilleux intitulé « Qui a tué Batman ? », construit comme une enquête en forme de puzzle qui se terminait par un twist tout juste génial. Et c’était bien avant la mode des Shyamalan & compagnie. Batman : la série animée est sans nulle doute l’unes des meilleurs relecture du mythe du justicier, aux côtés des films de Burton, des récents Batman Begins et Dark Knight et des superbes sagas comics Batman : Long Halloween ou encore Year One. Résultat, j’ai profité des soldes d’été sur Amazon.Com pour me commander les coffrets de la série et j’ai vraiment hâte de m’y replonger. Qui est partant pour y replonger avec moi dès que je les reçois ?

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 00:01

 

logoLes Goonies sur le retour ? Certains gooniesd’entre vous se souviennent sûrement des Goonies. Ce film cultissime des années 80’s, produit par Spielberg, relatait les aventures d’une bande de gamins à la recherche d’un mystérieux trésor. Divertissant à souhait, j’avais adoré et d’avoir revu le film il y a pas longtemps en DVD, la news qui suit m’a encore plus comblée. Une suite serait effectivement d’actualité dans les studios de la Warner. Vingt-trois ans après l’original, les enfants ont donc bien grandi et certains d’entre eux ont depuis eu une jolie carrière au cinéma. A commencer par Josh Brolin (le grand frère) qui a joué le rôle principal de No Country For Old Men cette année et endosse le rôle de Georges W. Bush dans le film d’Oliver Stone. N’oublions pas non plus Sean Astin, le petit asthmatique qui a depuis retrouvé son souffle en escaladant les paysages de la Terre du Milieu dans la trilogie du Seigneur des Anneaux, dans le rôle de Sam. A suivre donc…

pitt23Brad Pitt jouera les "basterds" pour Tarantino : Le prochain projet du réalisateur de Kill Bill, Inglorious Basterds, se dote peu à peu d’un casting en or. Courtisé depuis quelques jours par Tarantino, Brad Pitt a finalement accepté son offre et incarnera le leader d’un groupe de huit juifs américains qui dégommeront du nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale. Si le casting n’est pas encore terminé, le film aura tout de même sur son affiche Simon Pegg (Shaun of the Dead), Eli Roth (le réalisateur de Hostel) et Nastassja Kinski. Le tournage devrait commencer en Allemagne à la fin du mois d’octobre et Tarantino espère présenter le film lors du prochain festival de Cannes.

Imagce29Les sorcières d’Eastwick bientôt à la TV : La chaîne ABC (Desperate Housewives, Grey’s Anatonmy, Lost…) développe actuellement un projet de série télévisée basée sur le film Les Sorcières d’Eastwick. Le pilote est en cours d’écriture et c’est Maggie Friedman (Dawson) qui s’en charge. Le film, qui réunissait Michelle Pfeiffer, Cher, Susan Sarandon et Jack Nicholson, racontait comment trois femmes se sont tournées vers la sorcellerie afin de reconquérir les hommes de leur vie. La question du jour est donc : quelles actrices reprendront les rôles principaux pour ce qui s’annonce comme un mélange de Desperate Housewives et de Charmed ?

joker25La sortie de la semaine : Sans l’ombre d’un doute, il s’agit de The Dark Knight – le Chevalier Noir. La suite de Batman Begins tient toutes ses promesses et offre un spectacle grandiose et intense. Avec des performances d’acteurs convaincants (incroyable Heath Ledger en Joker), une mise en scène qui a gagné en efficacité et un scénario bien mené, c’est le film à ne pas manquer cette semaine. A voir en V.O uniquement par contre ! Pour information, le film se classe à la troisième place des plus gros succès de l'histoire du cinéma américain en récoltant plus de 440 millions de dollars de recette, derrière Star Wars Episode IV et Titanic. Pour lire ma critique, cliquez ici.

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 20:45

gusteauParce que même si je ne suis pas un grand chef, la bouffe occupe tout de même une place de choix dans ma vie de tous les jours, j’ai trouvé sympa de répondre à cette chaîne trouvé au détour d’un blog :

Un aliment que je n’apprécie pas du tout :  Le fromage de chèvre. Rien que l’odeur du chèvre chaud me soulève le cœur.

Mes trois aliments favoris : Le maki saumon (car le thon rouge est en voie d’extinction), un bon pavé de rumsteak avec sa sauce au poivre vert et du bon pain. Le premier est devenu une addiction régulière dont l’envie me prend généralement le soir quand j’ai la flemme de faire à manger. Le deuxième est un plaisir carnivore des plus primaires, quant au troisième c’est ce qu’il y a de plus simple mais aussi de meilleur. Quoi de mieux qu’un morceau d’un bon pain de campagne, tartiné de beurre et arrosé d’un peu de sel et poivre. Moi j’adore !

Ma recette favorite : Toutes les recettes de tartes salées que confectionne avec un grand talent la chef d’une petite boutique de traiteur près des Grands Boulevards. J’y allais quasiment tous les midis quand j’étais en stage chez Mtv.

Ma boisson de prédilection : Le Cherry Coke, véritable ambroisie.

Le plat que je rêve de cuisiner et que je n’ai toujours pas fait : Piètre cuistot que je suis, j’aimerai vraiment réussir à cuisiner italien, mais vraiment italien : de bonnes escalopes au jambon de parme et à la mozzarella, des pâtes au vrai pesto, du tiramisu fondant et savoureux… bref, tout ce que mon traiteur parisien arrive à faire quoi !

Mon meilleur souvenir culinaire : Un repas traditionnel en Bretagne, pendant les célébrations des moissons. J’avais quoi, cinq ans, mais je me rappelle encore de l’ odeur des plats servis (le far breton en dessert…) mais surtout de l’ambiance qui régnait dans l’immense grange où tout le monde était réuni. Car la cuisine est une expérience qui ne se vit pas uniquement dans l’assiette ! Et comme je suis curieux de savoir ce que vous préférez manger, je passe cette chaîne à qui voudra bien y répondre sur vos blogs ou en commentaires.

Repost 0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 00:01

mummyheader
Personne ne l’attendait vraiment, mais pourtant Hollywood l’a fait. Tout le monde pensait la franchise de La Momie définitivement enterrée après l’insipide Roi Scorpion, c’était sans compter sur les producteurs qui laissent cette fois les pyramides en Egypte pour se consacrer aux bandelettes asiatiques. On prend donc tous les mêmes (ou presque) et on recommence, et le résultat est à la hauteur des espérances, c’est à dire pas bien hautes. Mais ne boudons pas notre plaisir, la Momie III offre un divertissement estival efficace et sans temps morts. Le scénario est très léger : Rick et Evy sortent de leur retraite quand leur fils déterre le tombeau d’un empereur chinois, dont le réveil menacerait l’Humanité toute entière. Avec un tel pitch propice au délires asiatiques en tout genre, le réalisateur Rob Cohen, pas habitué à faire dans la dentelle (xXx, Cœur de Dragon) n’a pas lésiné sur les effets visuels et s’offre une ménagerie diverse et variée. Tous les clichés chinois sont au rendez-vous : ninjas, feux d'artifices, Nouvel An Chinois, kung-fu, dragons à trois têtes et même des Yétis rugbymen ! Les scènes d’action s’enchaînent à toute allure et sont pour la plupart convaincantes (la course poursuite dans les rues de Shangaï, l’avalanche…). On regrettera une caméra parkinsonienne peu maîtrisée qui donne mal à la tête.
mummybannerge11
Un Brendan Fraser en forme et cabotin endosse à nouveau le rôle de Rick O’Connell et prend visiblement du plaisir à affronter les momies de terre cuite, en la compagnie de Maria Bello, qui remplace Rachel Weisz. La première partie du film les présentant à la retraite et nostalgique est très réussie par ailleurs. L’acteur jouant le fils est à peine moins âgé que ses parents et est anti-charismatique au possible. Côté asian stars inévitables quand Hollywood aborde la culture chinoise, Jet Li et Michelle Yeoh se retrouvent respectivement dans le rôle de l’Empereur Dragon et de son ennemie jurée qui rêve de vengeance. Dommage que leur affrontement prometteur ne soit réduit qu’à quelques secondes de combat. Dans la lignée des précédents volets, cette Momie offre un cocktail naïf d’humour un peu lourdingue (les répliques tombent souvent à plat), de grand spectacle (les effets spéciaux sont tout de même réussis) et d’un brin de gore (à l’image de l’écartèlement suggéré). Loin d’être abouti, le film reste un divertissement à prendre au second degré et qui peut vous faire passer un agréable moment dans les salles obscures… en attendant The Dark Knight la semaine prochaine !
note6

Repost 0