Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 19:15

vrac- Je continue mes recherches for the future. J’avais passé un entretien téléphonique la semaine dernière pour un super job. Même si j’ai été pris au dépourvu en plein milieu de l’après-midi, la recruteuse m’a annoncé que l’entretien était concluant et que ma candidature était intéressante, en précisant hélas, que j’étais encore un peu junior, trop jeune quoi. Elle a tout de même transmis le dossier mais bon… Sinon quelques concours en vue que je pense préparer.

- Je m’éclate toujours actuellement à faire des interviews et à aller voir des films en projection pour CàC. Pour un cinéphile c’est assez génial d’avoir l’opportunité d’approcher quelques idoles, et puis en plus, je sais désormais manier une caméra pro et connais les petites astuces du métier. Une formation pas dégueulasse en somme. Et puis j’ai la chance d’être envoyé une journée à Berlin (ou à Londres) en mars pour un interview, payé par le distributeur. J’aime !

- Par contre, je suis en galère de fric, je cherche actuellement un petit job à temps partiel en plus de Disney le week-end pour me renflouer un peu. Déjà que je rate des vacances au ski et que ça me fait vraiment super chier de passer à côté encore une fois. Ca me fait chier de pas pouvoir passer cette semaine avec les amis, il faudra rattraper ça par la suite. J’ai aussi revu une amie de lycée, avec qui j’étais très proche (sang viet oblige) et ça m’a rappelé un max de souvenirs. J’aurais même envie de retourner au lycée revoir certains profs.

- Sous la pression, j’ai enfin changé de navigateur internet. Jusqu’alors j’étais resté fidèle à Internet Explorer et je restais sourd aux moqueries des amis, et puis je voyais pas en quoi Mozilla et son renard tout pourri était mieux. Suite à des problèmes d’affichages récurrents sur l’uns de mes sites favoris, je me suis donc téléchargé Mozilla et j’avoue, les onglets c’est quand même chouette. Sylvain, me voilà entré dans la modernité.

- Et bien sûr, je vais vraiment pour de vrai me remettre au sport, l’été approche dangereusement et il faut que je me retonifie tout ça. Première étape, mieux manger et ça tombe bien, en ce moment, je n’arrête pas de manger des carottes crues à n’importe quelle heure de la journée, un peu comme Clive Owen dans Shoot’em up ! C’est toujours mieux que du Nutella ou des macarons (arg ça y est j’en ai envie maintenant c’est malin !).

Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 21:30

furOn le sait tous, porter de la fourrure c’est une ignominie. Outre la cruauté envers les bêtes, c’est tout simplement une sérieuse faute de goût que de porter un manteau de poils. Rassurez-vous, je ne vous sortirai pas les photos ignobles des mutilations sur les animaux ou les dépeçages de chiens vivants pour que vous disiez non à la fourrure.

Cet après-midi dans le métro qui me ramenait vers Châtelet, alors que je bouquinais tranquillement, une imposante bourgeoise emmitouflée dans un manteau de fourrure s’installe à côté de moi. Visuellement déjà c’était une agression : Outre son ignoble attirail de poils dont la couleur tirait vers le jaune pisse tellement ça devait dater, dont certaines touffes noires donnaient par ailleurs un air de fête à l’ensemble,
eva10la femme était maquillée à la truelle. Mais le pire, c’est qu’en plus de porter une telle immondice, la bougresse m’en a fait profité ! Car ses poils dégueulasses, ils ne restaient pas en place. Ils avaient tendance à venir s’accrocher sur ma veste noire préférée à chaque fois que la rame freinait trop brusquement. Je ne m’en suis rendu compte qu’aux toilettes, quand j’ai vu ces fils jaunâtres collés sur mon épaule droite. Pire qu’une bête !

Alors comme Eva Mendes, afin de ne pas faire de mal à nos amis les bêtes et de laisser vos voisins de transports en commun tranquilles, plutôt à poil qu’en fourrure !

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 00:01

nerdVous vous êtes déjà connecté à Internet dans un cybercafé ? Moi oui vendredi dernier, j'avais une heure et demi à tuer entre deux projections et je me suis rendu dans un cyber près d'Opéra, après un bon déjeuner bio à Noon. Je pensais faire mon petit tour online tranquillement, commentant mes blogs favoris, mais c'était sans compter sur des énergumènes qui s'excitaient sur un jeu vidéo en réseau.

Vous connaissez le principes, les cinq ou six mecs étaient dispersés sur plusieurs PCs, reliés à un réseau et s'affrontaient les uns les autres sur un jeu appelé Counter Strike. Dans la peau de mercenaires armés jusqu'aux dents, les nerds était à fond dedans, trop d'ailleurs . Il y en avait un derrière moi, qui à chaque fois qu'il se faisaient touché, employait sa voix la plus aiguë et criait "Put*n de merd*!" en faisant claquer violemment sa souris contre le bureau. Il m'a fait sursauté le con, j'en aurais renversé mon smoothie framboise banane tiens.

Ses adversaires s'étaient pas en reste, avec des commentaires exaspérés tirés du vocabulaire militaire. Ça faisait peur à voir. Les soudaines exclamations "AAaah fait ch*er!" sorties de nulle part me faisaient penser au syndrome de Tourette. Sans oublier les cris de victoire pas discrets pour un sous, comme si ils avaient libérer Paris... Ils n' attendaient plus qu'on leur décerne la Légion d'Honneur. Je me serais vraiment cru dans le Soldat Ryan si ils n'avaient pas des voix aussi stridentes. Pour couronner le tout, ils se lancent aussi des vannes que personne ne peut comprendre à part eux. Dommage, car vu comment ils rigolaient à gorges déployées, ça avait l'air drôle...

Dans tout ça moi, j'essayais tant bien que mal de me concentrer sur ma lecture, mais c'était tellement comique et consternant à la fois, que j'ai finis par me déconnecter et à siroter en admirant ce spectacle de clowns gratis. Vous avez déjà eu l'occasion d'assister à une telle démonstration ? 

Repost 0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 07:00

teacherpinupIl a eu l’idée folle d’inventer l’école, mais le bon Charlemagne ne doit pas en revenir de ce qu’elle est devenue aujourd’hui. La semaine dernière, un gosse de 11 ans traite son professeur de 49 ans de " connard " devant la classe entière, pour la simple raison qu’il lui demandait de ranger sa table. Outré, l'enseignant le gifle, normal. Devant ce fait accompli, le mioche va pleurer chez son père, gendarme, lequel revient demander des explications à l’enseignant. Ce dernier lui racontant la scène en soulignant le manque d’éducation du délinquant. Outré, le père gardien de la paix porte plainte. Le pire c’est que le recteur de l’établissement soutient cet accusation et condamne son professeur. Une hérésie !

Je ne peux pas comprendre qu’on puisse être à ce point mal élevé pour manquer de respect à un professeur. Je considère que des personnes qui se battent pour transmettre leur savoir du mieux qu’ils peuvent, méritent le respect. C’est grâce à eux, en partie, que nous devenons ce que nous sommes, mine de rien en une année de primaire, le maître ou la maîtresse nous a accompagné pendant une bonne moitié du temps. J’ai eu des mauvais profs comme tout le monde, mais aussi des excellents et ce sont ces derniers qui me restent.

Comme par exemple, Monsieur B en CM2, jeune et dynamique il n’avait pas son pareil pour nous motiver à apprendre. Il avait aussi un grand cœur et nous avait mobilisé pour soutenir et écrire à un camarade gravement malade. Il organisait aussi des sorties enrichissantes pour illustrer ses cours ou simplement pour créer des souvenirs. Comme ce week-end camping à l’arrache bien cocasse. Au collège, je me souviendrai des jolies profs de musique et de biologie dont tout le monde était fou. Je passerai sur le prof de mathématiques cinglé qui mangeait ses craies. Au collège par contre, même si les mathématiques étaient devenues un véritable Némésis pour moi, je me souviendrai toujours de l’acharnement qu’a fait preuve l’enseignante pour que j’arrive à atteindre une moyenne décente pour le Bac. Je n’oublierais pas non plus les débats passionnés d’un prof d’histoire qui essayaient tant bien que mal de nous éclairer sur la situation du monde au lendemain des attentats du 11 septembre.

Bref, le corps enseignant est un vecteur de savoir mais aussi d’aide à l’épanouissement personnel. On a tous dans nos souvenirs, un ou plusieurs profs qui nous ont marqués, non? Et ça me désole de voir à quel point il est aujourd’hui malmené, dans une société où des parents osent venir discuter les notes de leurs progénitures… Blah !
blackboard

Repost 0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 21:00

bise3Pour se dire bonjour, il y a deux choix : soit se serrer la main, soit se faire la bise. Une ou deux, à vous de voir. Généralement, la première solution prédomine chez les hétéros et les premières rencontres. Les hommes ont tendance à ne pas se faire la bise pour ne pas remettre en cause leur virilité. Pourtant, moi je préfère largement faire la bise que serrer la main. Pour la simple et bonne raison que c’est plus hygiénique ma petite dame.

Aujourd’hui, alors que je m’égouttais dans les toilettes publiques d’un grand centre commercial, je me rends compte avec stupeur que sur cinq personnes ayant utilisé les pissotières, une seule a daigné se laver les mains après usage. Une seule personne ! Je trouve ça parfaitement infect, pour moi (et j’espère pour vous lecteurs), se laver les mains après vidange coule absolument de source, c’est une règle d’or, question d’hygiène. Je ne les ai pas suivi après, mais je suppose que ces quatre personnes aux mains souillées sont allé déguster un sandwich à la Brioche Dorée du coin, essayer des vêtements chez Zara à côté, laissant leurs bactéries d’urine sur les tissus, plonger leur doigts dans un sceau de popcorn au cinéma, qu'i partage avec leur copine. Ou encore serrer allègrement des mains pour dire bonjour.

Voilà pourquoi se taper la bise reste et restera le moyen le plus sain de se saluer entres amis. A moins évidemment d'avoir des problèmes d'acné développés...

Repost 0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 21:00

KidKinooA la recherche d'une photo pour mon CV, je suis tombé sur celle-ci dans les abysses de mon disque dur. Un cliché témoin de mon enfance, je devais avoir 4 ou 5 ans.

Il me semble que ça a été pris à la Mer de Sable, lors d'une sortie familiale, un dimanche sans doute. Ça me manque l'enfance, le temps où tout le monde vous cajole et répond à tous vos caprices. L'insouciance de vivre au jour le jour, sans se demander ce vers quoi vos choix vous amènent, de penser uniquement au présent et à en profiter.


L'innocence de la jeunesse aussi. Chevaucher un éléphant en le tenant par les oreilles, ça ne m'éveillait aucune, mais aucune image ou idée salasse... Non mais vraiment...!

Repost 0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 02:15

uk08Cette année , j’aurais fêté le passage à la nouvelle année avec une heure de retard par rapport à la France. Puisque 2008 aura commencé pour moi et la Trashi presqu’au complète à Londres. Un réveillon mémorable, impressionnant et aussi très épuisant ! En effet, notre programme était de partir en car Eurolines le 30 décembre à 23h, pour arriver à Londres le 31 au matin, vers 5h. Passer la journée et le réveillon in the city et de repartir le 1er janvier à 10h. Et bien je suis fier d'annoncer que nous avons respecté le-dit programme, presqu'à la lettre. Le voyage commence donc le 30 décembre 2007, après une journée de travail à Mickeyland Paris, je rejoins Sylvain chez lui pour effectuer une ultime toilette. Après une tarte salée engloutie, nous rejoignîmes les autres à la gare routière de Gallieni pour y prendre le bus Eurolines, qui nous mènera 8heures plus tard dans la capitale britannique. Le voyage a été des plus mouvementés, ponctués par deux fouilles des bagages à la douane. Oui je dis bien deux, puisqu’il aura fallu subir celui du côté français mais aussi celui du côté des anglais. " It’s a Joke ! " Il y aura aussi le défi de Thomas, id est de prendre une photo par heure durant le trip, il ne le tiendra pas toujours mais beaucoup d’entres elles illustrent ce billet, merci à lui donc ^^ . Après un périple dans le tunnel sous la Manche, on arrive à la gare Victoria Station vers 5h heure locale.

MISC_035 MISC_041 MISC_044
Le trajet en car et l'arrivée très fraîche à Londres, à 5h heure locale.

En attendant impatiemment l’ouverture du Starbucks, on joue à Dessinez c’est Gagné sur les bancs publics. 6h30, le messie ouvre ses portes et on savoure un breakfast bienvenu et établissons le programme de la journée. Première étape, traversée du parc St James et toilettage de fortune dans les toilettes gratuites, avant d’aller chercher des tickets pour les comédies musicales disponibles.

MISC_045 MISC_049 MISC_0502
L'attente en gare, le Starbucks régénérateur et la toilette au parc.

Après un essai infructueux à Hairspray ( à 5 places près ! ! ! dé-gou-tés ! ! !), nous assisterons finalement à Mary Poppins (avant qu’elle ne s’en aille le 12 janvier) et à RENT Remixed, deux musicals pour le prix d’une ! Les billets en poche et après un détour vers l’une de nos boutiques préférées à Londres (le Dress Circle ou l’échoppe incontournable pour les fans de musicals), nous écoutons nos estomacs et nous dirigeons vers le Burger King le plus proche. C’est toujours un plaisir ultime de savourer un Double Whooper with Cheese. Direction ensuite Oxford Street pour une séance de shopping afin de profiter des soldes londoniennes. Niveau fringues c’est pas la peine, Topshop est blindé de fashion victimes, et les files aux caisses font littéralement le tour du magasin.

MISC_054 MISC_053 MISC_051
Oxford Street, Burger King et Picadilly !

Je me rattrape pour ma part en DVD chez HMV où je déniche des affaires (Donnie Darko, Clerks2, LA Confidential…). On flâne aussi sur Carnaby Street, Soho et compagnie...14h, après un autre détour sieste/café chez Starbucks, il est l’heure de retrouver notre nanny préférée pour la comédie musicale de Mary Poppins. La pièce est toujours aussi magique et drôle, même si je préfère de loin les interprètes du casting original. Il fait déjà nuit en sortant, on flâne dans Covent Gardens en grignotant des bouchées locales au poulet, pas mauvais du tout, en passant devant des artistes de rues, dont un black qui reprend des standards soul (ça me rappela le film Once !). L’ambiance festive règne déjà dans les rues.

MISC_060 MISC_016 MISC_020
Au théâtre, Carnaby Street et Covent Gardens, sublimement décorés.

L’heure d’aller voir RENT Remixed arriva vite, on en ressort mitigés (critique complète dans un autre billet). Commence alors la soirée de réveillon et c’est impressionnant. Les rues sont prises d’assaut par des milliers et des milliers de personnes. Perso, je m’en prends plein la vue. Cette masse énorme de personnes se dirigeant tous vers la Tamise pour assister au feu d’artifices. Une somme colossale de policiers, qui sont au passage efficaces ET gentlemen avec les touristes (c’est à dire rien à voir avec les pitbulls de CRS de l’armée de Sarkozy), est déployée et les hélicoptères tournoient dans le ciel au dessus de nos têtes. Je me suis cru dans la Guerre des Mondes pendant un moment. Les petites boutiques pakistanaises encore ouvertes étaient dévalisées des dernières bouteilles disponibles, nous on avait du champagne bien français grâce à Alexandre.

MISC_066 MISC_023 MISC_024
Du lèche-vitrine, la foule impressionante dans les rues et le London Eye flou.

On trouve non sans mal un endroit pour assister aux fireworks, et on patiente avant minuit. Après avoir lancé un faux décompte avec Lilly et Thomas et manqué de peut-être se faire assassiner, les douze vrais coups sonnent enfin ! Le London Eye crache du feu, wouh ça en jette Le début des feux est très joli. Je dis le début car nous ne verrons que très peu la suite. En effet, le vent a poussé la fumée des fusée dans notre direction, ce qui a masquer notre visibilité. On entendra que les détonations assourdissantes et les lumières derrière le nuage de fumée. Mais qu’importe, nous nous souhaitons dignement la bonne année avec bisous à foison et en sabrant le champagne en plein Londres. Des fêtards décident de tirer leurs propres feux, bon c’est moins impressionnant mais ça met l’ambiance, et puis on le voit ! Après que la foule ne s’ait un peu dispersé, nous commençons notre déambulation dans les rues de la ville, très très animée.

MISC_058 MISC_059 MISC_061

Les cadavres de bouteilles jonchent le sol, les anglais bourrés aussi parfois. On assiste à une bagarre de filles en talons devant un pub branché, se fait refoulé d’un club gay trop bien pour nous, Picadilly et Trafalgar sont blindés de monde survolté… c’est la débauche au pays de Shakespeare ! Vers 4h du matin on finit dans un petit pub pour siroter une tisane. La fatigue nous gagne sérieusement pour la plupart, il n’est que 5h et notre bus de retour n’est prévu qu’à 10h, que faire ? Avec Lilly, Alex et Manu, on décide d’aller à la gare en bus et de s’y reposer, pendant que Thom et Sylvain se baladeront encore un peu. Arrivés dans le hall de la gare, on découvre un camps de réfugiés improvisé, des hommes et des femmes sont étalés par terre. Bonheur, j’aperçois au loin le comptoir du Burger King qui est animé. Ayant très faim, je me laisse tenter par mon premier repas de 2008, un Double Whooper, what else ? Ensuite, la fatigue nous assomme tous. On expérience un " Vis ma Vie " de SDF en dormant à même le sol, dans les courants d’air ignobles du hall. Heureusement, une technicienne de surface avait lavé le sol juste avant. La photo ci-dessous parle d’elle même ! Misérables :D ! 10h sonne enfin, et nous repartons en bus pour Paris, le trajet sera très très calme, bercé par les ronflements communs de tous, plongés dans un sommeil profond mais pas réparateur.
Le nouvel an à Londres, c’est une expérience à vivre et à revivre sûrement, surtout entre très bons amis, mais pas de la même façon. La prochaine fois, on s’y prendre à l’avance, avec hôtel et Eurostars. Parcequ'Eurolines, never again hein!
clodos
Après ça, mon lit ne m'aura jamais paru aussi confortable !!!
photos by Thomas & Kinoo + Sylvain pour la dernière

Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 23:24

shuflle4Hallucinant, éprouvant, génial, déroutant, fascinant, froid, chaleureux, et plein d’autres adjectifs encore pourraient qualifier ce réveillon à Londres en compagnie de Sylvain, Lilly, Thomas et Manu. Mais je ne vous en dis pas plus puisque je ferais un billet spécial ce week-end.

Pour ceux que ça intéressent, mes interviews de l’équipe du film HITMAN ont été montées et mises en ligne pendant les fêtes sur Comme au Cinema. Vous pourrez y découvrir ma question super intéressante, posée aux comédiens jouant dans cette adaptation de jeu vidéo : " Vous êtes plutôt Angelina Jolie dans Tomb Raider ou Jean-Claude Van Damme dans Street Fighter ? " La réponse a été unanime :D Cliquez ici pour visionner la page vidéo.

Juste après le réveillon, j’ai revu avec grand bonheur mes amies de la fac, Marilo revenue de SanPC05p Francisco pour les fêtes, et Alexia Blunt, désormais vendeuse de charme chez Sonia Rykiel. D'ailleurs, on a eu droit à une présentation privée de la gamme des réputés sextoys de la créatrice. Mon coup de coeur va indéniablement au vibro discret, caché dans un faux rouge à lèvre. Classe! Ca m’a fait très très plaisir de pouvoir les revoir, parler de nos expériences depuis qu’on a quitté la fac, de ceux qui sont restés à la fac :D. Même si ce sont des routes plus incertaines et peut-être plus risquées que nous avons empruntées, c’était mieux que de croupir sur les bancs miteux de l’université pour un diplôme sans grande valeur et pas motivant. Tout ça dans le cadre du Pub Saint Germain et de ses joyeuses heures alcoolisées.

MISC_029 MISC_030 MISC_032

Entres anecdotes, ragots et projets, la soirée défilera bien vite avant qu’on aille au cinéma. Et quel meilleur film à choisir pour la première séance de 2008 que l’enthousiasmant " Il Etait Une Fois " ? Bref, une petite soirée nostalgie pour démarrer la nouvelle année sous les meilleurs auspices !

Repost 0
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:01

BONNEANNEE2008
En direct de Londres, je vous souhaite une excellente année 2008. Non en fait, grâce à la magie de Canalblog, je peux publier cet article de voeux alors qu'au même moment, je suis quelque part dans la capitale britannique à fêter la nouvelle année à l'anglaise ! Quoiqu'il en soit, je vous souhaite de tenir vos résolutions que vous pourriez prendre (comme lire IBWK plus souvent :D), du bonheur à foison dans tous les domaines et tout le toutim !
photo © Harmerpr

Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 18:38

knepperSC’est avec une certaine appréhension que je me rendais au Plaza Athénée cet après midi. Bin oui quoi, j’allais rencontrer Robert Knepper et si l’on se fie à son personnage dans Prison Break, l’effroyable T-Bag, c’est pas un tendre. Avec une collègue de Comme au Cinema, on allait l’interviewer en vidéo pour le film HITMAN dans lequel il joue un agent froid et droit des services secrets russes, pas de quoi nous rassurer encore. Mais finalement, ça s’est super bien passé ! A peine arrivé, on le croise qui sort d’une entrevue avec M6, il nous salue chaleureusement " How You Doin’ ? ". En attendant notre tour, on installe notre matériel, une première pour moi, la dernière fois, il y avait une équipe vidéo qui s’occupait de tout. En attendant, on papote avec les attachées de presse. Arrive enfin notre tour, il me sert la main, fait la bise à ma collègue et là, il me sort : " Vous savez, vous pourriez jouer le frère d’Olga Kurylenko, vous avez exactement les mêmes yeux qu’elle ! " Pour vous replacer, Olga, c’est la top model abusivement canon qui joue dans le film et que j’ai rencontré la semaine d’avant. Je me suis dit mince, il doit avoir trop de lumière dans les yeux pour me sortir ça, mais en tout cas je l’ai chaleureusement remercié même si il mentait  .

olgaandkinoo

L’interview s’est passé comme une lettre à la poste, Robert Knepper n’hésitant pas à livrer des anecdotes sur le film et n’est pas avare en humour. Les 10 minutes sont passées très vite, si bien qu’on a peu empiété sur les autres. Je ne sais pas ce qui restera au montage final vu qu’on doit avoir un sujet de 4 minutes tout au plus. Mais en tout cas, ce fût une superbe rencontre. Ca fait bizarre de voir celui que j’ai quasiment détesté dans la série PRISON BREAK en face de soi, super gentil et généreux. Super souvenir ! Bon j'ai pas osé demandé de photo souvenir, parceque ça fait pas super pro, avec les attachées de presse derrière en plus. Mais bon, je suis pas prêt d'oublier cette après midi!

Repost 0