Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 15:43

MC.png

 

La sortie cette semaine des Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne est une démonstration efficace et équivoque des progrès effectués depuis la création de la motion capture. Depuis rebaptisé performance capture, la technologie, très utilisée dans l'industrie du jeu vidéo, capte l'interprétation d'un comédien grâce à un système de capteurs qui la retransmet à des ordinateurs, sur lesquels des animateurs peaufine le rendu final. Dans les mauvaises mains, la performance capture fait office de gadget avec des personnages sans vie, aux yeux vides d'émotions comme ce fût le cas pour les films de Robert Zemeckis: Le Pôle Express, Beowulff ou la récente débâcle de Milo sur Mars (qui fut un tel échec au box-office U.S qu'il n'a même pas eu droit à une sortie en France).

 

GollumMC.jpg

Andy Serkis au travail pour donner vie à Gollum

 

Mais quand le génie créatif des plus grands réalisateurs comprennent le potentiel de cette technologie s'associe aux ingénieurs, ça donne aussi des merveilles, revenons sur les démonstrations les plus probantes de ces dernières années. La technologie sans l'homme n'est rien, et dans le cas de la performance capture un nom se détache, celui d'Andy Serkis. Cet acteur britannique fut le premier à incarner un personnage virtuel dans un long-métrage au début du millénaire: la trilogie du Seigneur des Anneaux allait révéler à Hollywood l'incroyable potentiel de la technologie développée par les studios de WETA Digital, avec le personnage de Gollum. Hobbit rongé par le pouvoir de l'Anneau Unique, il est devenu un monstre schizophrène qui a marqué les spectateurs. Parfaitement animé avec des textures réalistes qui l'intègrent parfaitement à son environnement, la créature a également grandement bénéficié du talent de Serkis qui a donné à son Gollum des allures de junkie en manque.

 

CesarMC.jpg

Les étapes de la performance capture pour César de La Planète des Singes: Les Origines

 

Sa collaboration avec Peter Jackson continue sur le remake de King Kong, où il prêtera ses expressions faciales au singe numérique. L'intensité du regard sur le visage du primate et l'alchimie incroyable avec Naomi Watts fait oublier la technologie au profit de l'émotion, c'est donc une réussite. L'été dernier, Andy Serkis s'est à nouveau glisser dans la peau d'un personnage simien dans La Planète des Singes: Les Origines. Il y incarne César, le chimpanzé aux capacités boostées par la génétiques, qui va d'abord se lier d'amitié avec le héros interprété par James Franco, puis devenir le leader de la révolte des singes. Le personnage passe par plusieurs stades d'émotions et si la technologie a fait d'énormes progrès, il prouve encore une fois qu'elle n'est rien sans le jeu d'un acteur.

 

AvatarMC.jpg

Sur le tournage d'Avatar

 

Toujours curieux des nouvelles possibilités pour faire du cinéma, James Cameron a vite rendu visite à Peter Jackson pour se familiariser avec l'objet et lance à son tour un ambitieux projet: Avatar. Dans ce film de science-fiction écolo, le spectateur est plongé dans la jungle luxuriante de la planète Pandora et rencontre ses habitants, les immenses humanoïdes bleus appelé N'avis. Incarnés par Sam Worthington et Zoe Saldana, ces créatures sont hypnotiques tellement elles sont belles. La texture de leur peau aux reflets luminescents est incroyable de réalisme et de beauté, et la 3D relief ajoutent à l'effet saisissant.

 

TintinMC.jpg

Steven Spielberg dirige Andy Serkis et Jamie Bell sur le tournage de Tintin

 

Enfin, cette semaine, Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne prouve que la technologie dans de bonnes mains réserve des moments de pur bonheur cinématographiques. S'affranchissant des limites physiques, plaçant sa caméra où bon lui semble, Steven Spielberg exécute des séquences démentielles d'action et d'aventure qui clouent les spectateurs depuis sa sortie. Sans compter qu'il a pu donner vie à Tintin, au Capitaine Haddock et à Milou de façon réaliste tout en respectant le trait d'Hergé. Il est fort à parier que la technologie n'en est qu'à ses balbutiements et que les grands génies créatifs d'Hollywood et du cinéma en général vont s'affairer à nous ébahir encore longtemps.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:01

LesMis.png

 

Se jouant sur les planches du West End à Londres depuis plus de vingt-cinq ans, Les Misérables est la comédie musicale avec la durée de vie la plus longue de l'industrie. Elle a marqué l'histoire de Broadway avec des chansons mémorables, à l'image de « On My Own » ou « I Dreamed a Dream » que Susan Boyle a remis au goût du jour. La production théâtrale met l'histoire de Victor Hugo en musique avec une partition de Schönberg et des paroles de Alain Boublil et Jean-Marc Natel. Les Miz (pour les intimes) doit son succès international au flair de son producteur Cameron Mackintosh, à qui l'on doit des hits tels que Cats ou Le Fantôme de l'Opéra, qui s'est battu pour adapter l'histoire à un public britannique.

 

LesMiz3.jpg

Tom Hooper (réalisateur) et Cameron Mackintosh (producteur de la comédie musicale et du prochain film)

 

Le genre de la comédie musicale ayant fait un retour en force à Hollywood depuis Moulin Rouge et Chicago, Les Misérables va également avoir les honneurs d'une adaptation cinématographique. Les studios Universal ont signé le réalisateur Tom Hooper, tout juste auréolé du sacre de sonDiscours d'un Roi aux Oscars, pour la mise en scène. Côté casting, il y a du beau monde devant la caméra puisque Hugh Jackman interprètera Jean Valjean. Le comédien n'a plus à prouver ses talents de chanteur et de danseur puisqu'il a déjà remporté un Tony Award pour son rôle dans la comédie musicale The Boy From Oz à Broadway, et ses prestations réjouissantes de maître de cérémonie aux Oscars avaient enthousiasmé les spectateurs et ses confrères.

 

LesMiz2.jpg

Une photo de la production à Broadway

 

A ses côtés, Russell Crowe sera l'inspecteur Javert, et pousser la chansonnette n'effraie pas le Gladiator puisqu'il est également chanteur et guitariste d'un groupe de rock. Enfin, Anne Hathaway a officiellement rejoint le casting aujourd'hui, après des semaines de rumeurs, dans le rôle de Fantine. Cette dernière n'aura pas non plus à rougir face à ses camarades quand il s'agira d'entonner les mélodies cultes du musical, elle a déjà fait ses preuves lors de plusieurs cérémonies (dont une prestation avec Hugh Jackman) et pourrait même bientôt faire une apparition dans la série Glee. En tant que grand fan de musicals, j'attends cette adaptation avec une grande impatience, surtout avec un tel casting de talents. On suit le projet avec intérêt, et notamment les prochaines annonces de casting pour les autres personnages (Cosette, Gavroche, Éponine...).

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 00:01

annafaris.jpg

 

Elle fait partie des actrices qu'on aimerait voir plus souvent, à l'affiche de [S]ex List ce mercredi, Anna Faris prouve qu'elle peut assumer un premier rôle sans trop de difficultés. Passionnée de théâtre et de cinéma depuis sa plus tendre enfance, c'est son rôle dans la parodie Scary Movie qui va la lancer. La blonde décide de se teindre en brune pour ressembler à Neve Campbell dans Scream qu'elle imite, et délivre une performance haute en couleurs et hilarante qui aura largement contribué au succès public du film. Elle restera attachée à la franchise pendant quatre films (à la qualité indéniablement sur le déclin) et les studios la courtisent pour plus de rôles comiques dans lesquels il faut avouer qu'elle excelle.

 

annafaris2.jpg

Anna dans tous ses états (de gauche à droite): Dans Scary Movie - Smiley Face - Super Blonde

 

Avec un physique très avantageux mais loin des bimbos insipides, Anna Faris sait faire preuve d'auto-dérision en acceptant de jouer dans diverses comédies, réussies voire chef-d'œuvre du genre avec Smiley Face de Gregg Araki (dans lequel elle incarne une jeune femme stone du début à la fin du film après avoir ingéré des space cakes) ou encore Super Blonde dans lequel elle interprète une playmate virée du manoir Playboy, auxquels on peut ajouter un personnage récurent de la dernière saison de Friends. Mais le talent de la jolie blonde ne se résume pas à la comédie et elle refuse de se laisser enfermer dans cette case. Elle fait tout pour décrocher des rôles dans des films plus sérieux quitte à passer au second plan à l'image de son interprétation enjouée dans Lost in Translation de Sofia Coppola ou dans Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee aux côtés d'Heath Ledger et Jake Gyllenhaal.

 

annafaris4.jpg

Avec Chris Evans dans [S]ex List - Avec Topher Grace dans Une Soirée d'Enfer

 

Elle prête sa voix à plusieurs films d'animation et films pour enfants (Yogi l'Ours, Alvin & Les Chipmunks, Tempête de Boulettes Géantes) et a été forcée de revenir à ses premiers amours de comédies (Observe & Report avec Seth Rogen), les studios américains aimant les cases. On la verra à la fin de l'année dans Une Soirée d'Enfer, injustement passé inaperçu aux Etats-Unis mais durant lequel elle a rencontré son mari Chris Pratt, avec qui elle collectionne les insectes morts. Elle sera également à l'affiche de The Dictator, le nouveau délire de Sacha Baron Cohen (Borat, Brüno) qui sortira en 2012. Quoiqu'il en soit, avec un talent pareil et un si joli minois c'est vraiment dommage qu'on ne voit pas assez souvent Anna Faris sur nos grands écrans. Je suis prêt à faire une pétition, vous signez ?

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 20:00

DarkShadowsUpdate.jpg

 

Mise à jour 27/09/2011: Le magazine Empire nous permet de révéler les premières images officielles du film. Enjoy!

Les studios de la Warner viennent d'annoncer la date de sortie du film qui marquera la huitième collaboration entres Johnny Depp et le réalisateur Tim Burton. Dark Shadows, qui sera l'adaptation de la série fantastique diffusée aux Etats-Unis dans les années 60 par la chaîne ABC. On y suivra les mésaventures de la famille Collins, résidente du manoir de Collinwood et menée par le vampire Barnabas, remplies de monstres, loups-garous et autres créatures surnaturelles. Un univers tout à fait adapté à l'imaginaire du cinéaste gothique et chevelu.

 

dARKsHADOWSUPADATE.jpg

Photos du tournage

 

Le casting rassemble des talents dont la plupart sont déjà familiers avec l'univers de Tim Burton. Johnny Depp incarnera Barnabas Collins, le leader charismatique de la famille. Actrice et muse de son mari de cinéaste, Helena Bonham Carter a également signé pour apparaître dans Dark Shadows dans le rôle du Dr Julia Hoffman tandis que Michelle Pfeiffer, l'inoubliable Catwoman de Batman: Le Défi, sera Elizabeth Collins. Le britannique Michael Sheen, vu dans Alice au Pays des Merveilles, fait également partie de la distribution.

 

darkshadows3.jpg

Une image de la série originale

 

Dans le reste du casting, la française Eva Green prêtera son regard intense à Angélique Bouchard Collins, tandis que Jackie Earle Haley (le dernier Freddy, Watchmen) incarnera Willie Loomis. On retrouvera également la jeune Chloé Moretz, qui a déjà fait sensation dans Kick-Ass et interprétée une inquiétante créature dans Laisse-Moi Entrer. Une affiche plus qu'alléchante pour ce projet plus qu'excitant. L'imagination fertile de Tim Burton pourrait encore faire des étincelles avec une telle matière première. Espérons qu'il soit plus inspiré par ce soap-opera fantastique que par Lewis Caroll. Son Alice manquait cruellement de fraîcheur. Mais comme on est plutôt optimiste et qu'un nouveau film avec Johnny Depp est une bonne nouvelle en soi (oui bon, sauf The Tourist), on attend 2012 avec impatience (le 11 mai aux USA).


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 00:41

TomHardy.jpg

 

Si vous faites partie des trop rares spectateurs à avoir vu Warrior au cinéma cette semaine passée, vous ne pouvez pas passer à côté de l'aura de son acteur principal. Du haut de ses trente trois ans, Tom Hardy a déjà mis Hollywood sur le tapis en crevant l'écran dans la peau de ce G.I se livrant à un combat fraternel intense sur le ring mais aussi dans les émotions à vif. Avec sa musculature impressionnante, qu'il a forgée pour le rôle, et ses tatouages recouvrants ses énormes biceps, le britannique passe pour un bad boy à qui il faut éviter de chercher des noises. Pourtant, les journalistes qui ont eu la chance de le rencontrer en entretien ne tarissent pas d'éloges sur sa sensibilité et sa bonne humeur. Alors, Tom Hardy un nounours au cœur tendre?

 

TomHardy3.jpg

Tom Hardy dans: Bronson - Rock'n Rolla


Spécialiste de la métamorphose physique, il s'était fait grandement remarqué dans Bronson, le film de Nicolas Winding Refn
dans lequel il avait pris plusieurs kilos de muscles en plus de s'être rasé le crâne et laissé pousser la moustache pour incarner le prisonnier le plus redoutable d'Angleterre. Dans Rock'n Rolla de Guy Ritchie, il n'hésite pas à se mouiller et se glisse dans la peau d'un gangster ouvertement gay. En parlant de ça, il ne se cache pas d'avoir eu des relations avec des hommes dans sa jeunesse, riant encore des ambiguïtés qu'il peut créé dans la presse à cause de cette déclaration.

 

TomHardy4.jpgTom Hardy dans : Inception - Warrior - Dark Knight Rises

 

Deux performances qui ont semblablement tapé dans l'œil de Christopher Nolan puisque le cinéaste l'a embauché pour incarner le faussaire des rêves d'Inception, où son charisme rivalise avec celui de ses collègues Leonardo DiCaprio et Joseph Gordon Lewitt. Actuellement, ils tournent ensemble dans la suite très attendu des aventures de Batman, The Dark Knight Rises. Tom Hardy y joue l'un des plus importants ennemis de l'homme chauve-souris, Bane, personnage pour lequel il a encore du se livrer un entraînement physique intense.

 

TomHardy2.jpg

Aujourd'hui, les fantômes de ses années passées dans la drogue et l'alcool sont bien loin et il n'est plus question pour le comédien de se contenter de seconds rôles dans des séries à la télévision (Frères d'Armes) ou au cinéma (La Chute du Faucon Noir) comme à ses débuts. Tom Hardy est aujourd'hui très courtisé et a d'ores et déjà signé pour reprendre le rôle de Mel Gibson dans un remake de Mad Max à gros budget.Une jolie revanche pour ce cockney aux milles visages, qui n'a plus rien à prouver mais encore tout à offrir. En tout cas, on le suit de très près. 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 00:03

davefrancoheader.png

 

On connaît bien James Franco, comédien reconnu de tous et que l'on a vu cet été dans La Planète des Singes: Les Origines. La carrière de son petit frère, Dave Franco, est encore plutôt discrète malgré un charme de famille certain, un talent indéniable et un humour et un sens de l'auto-dérision très rares chez les jeunes acteurs de sa trempe. Avant d'embrasser une carrière de comédien, c'est dans la poésie que le jeune Dave Franco s'est consacré dans ses jeunes années et avait même réussi à faire publier certaines de ses œuvres dans des magazines U.S.

 

DaveFranco2.jpgDave Franco dans Scrubs - Dave & James Franco: Les 2 frères

 

Timide, le jeune homme a rapidement vu dans la comédie un moyen de s'émanciper et décroche grâce à sa belle gueule des petits rôles à la télévision. Après une apparition dans le film Supergrave, il devient l'un des personnages récurrents de la série Greek qui remporta un vif succès auprès du public américain. On commence à parler de lui, même si l'éternelle comparaison avec son frère demeure. C'est le personnage de Cole, interne séducteur de la neuvième saison de Scrubs, qui va booster sa popularité.

 

DaveFranco3.jpg

 

Sa beauté ne l'empêche pas de se tourner en dérision avec son frère dans une série de vidéos sur le site Funny or Die (créé par Will Ferrell), dont la dernière (Go F*ck Yourself!) a fait couler beaucoup d'encre, on le voit dans une scène de sexe homosexuelle avec … lui-même! Aujourd'hui, le cinéma commence à lui ouvrir ses portes. On le voit (trop peu) dans Fright Night actuellement à l'affiche, aux côtés de Colin Farrell et Anton Yelchin. Récemment, il a décroché un rôle majeur dans le très attendu remake de 21 Jump Street, série qui a lancé la carrière de Johnny Depp, et dans lequel il partagera l'affiche avec Channing Tatum et Jonah Hill. Il y incarnera un jeune lycéen très populaire doublé d'un grand dealer de drogues. Gageons que le film lui porte autant bonheur qu'au jeune Johnny Depp il y a un peu plus de vingt ans, car on n'est pas prêt de se lasser de ce sourire carnassier et irrésistible.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 14:21

starwars.jpg

 

La saga culte de George Lucas revient en haute définition aujourd'hui dans les bacs, dans un coffret Blu-Ray à la fois très attendu et très décrié: le réalisateur ayant encore une fois décidé d'effectuer des modifications à ses films, ce qui fait hurler les puristes. L'occasion pour moi de revenir sur ma première approche de cette galaxie très très lointaine. Comme il se doit, j'ai découvert la saga par l'Episode IV, pas au cinéma je n'étais pas né, mais en fouillant dans la collection de cassettes de mon père (je ne vous dis pas ce que j'y cherchais). La jaquette, reprenant l'affiche très pulp originale, m'a tout de suite attiré le regard: ce sabre laser tendu vers le ciel, cette princesse qui laissait révéler sa cuisse à travers cette robe blanche immaculée, ces deux robots en arrière plan et l'armada de X-Wings devant l'immense ombre du casque de Dark Vador, tout un programme!

 

starwars2.jpg

 

A la première vision, mon imaginaire de gosse a tout de suite été happé par l'univers très riche que La Guerre des Étoiles proposait. Les créatures aux looks improbables, la mythologie qui s'installe de manière très fluide, les héros charismatiques (enfin à part Luke que je n'ai jamais aimé), la musique... l'alchimie de tous ces ingrédients faisait de ce space opéra un must. Ce qui faisait le charme de Star Wars pour moi c'est aussi ce côté artisanal des effets visuels, à l'image des scènes sur Tatooine dans lesquelles les décors semblent avoir été assemblés en faisant les brocantes du monde entier, ou encore des maquillages des créatures de la Cantina ou des droïdes dans l'immense véhicule des Jawas.

 

starwars3.jpg

 

Il a fallu que j'attende la diffusion de la trilogie sur la deuxième chaîne lors des fêtes de fin d'année pour que je découvre la suite des aventures de Luke, Leïa et Han Solo dans L'Empire Contre-Attaque, un claque plus forte et plus maîtrisée que le premier épisode. Réalisé par Irvin Kershner, ce second opus est clairement le cœur de la saga avec son lot de scènes cultes, de révélations clées et de nouveaux personnages classes (Bobba Fett! Yoda! Lando!). Le film assène le spectateur avec des images mémorables telles que la bataille de glace sur Hoth, l'entraînement Jedi de Luke par Yoda dans les marécages, Han Solo pris dans la carbonite et bien sûr la célèbre révélation de Dark Vador à son fils après un duel nerveux. Dans Le Retour du Jedi, la saga trouve une conclusion spectaculaire avec des batailles aux dimensions épiques et son lot de nouvelles créatures dont certaines ont été décriées pour leur côté mercantile trop appuyé (les peluches d'Endor), sans oublier la vision qui fera fantasmer plusieurs générations de geeks, celle de la Princesse Leïa en bikini d'esclave de Jabba.

 

starwars33.jpg

 

Lors de la ressortie au cinéma de la trilogie, la Star Wars mania régnait dans la chambre que je partageai avec mon frère, on collectionnait les figurines articulées et on recréait les scènes qu'on venait de revoir sur grand écran, les affiches tapissaient les murs et on s'était même abonnés à LucasFilms Magazine pour suivre les dernières nouvelles de la création de la nouvelle prélogie qu'on attendait avec impatience.

 

starwars34.jpg

 

L'Episode I était attendu comme le messie, je me rappelle des longues heures de connexion sur internet (en bas débit et non illimité!) pour apercevoir les premières images qui avaient filtrées (waouh ce Jar Jar Binks a l'air super cool! :D). La déception ne fut que plus grande. Mon âme d'enfant était ravie de revoir Yoda et quelques visages connus, la course de Podracers, le charisme de Darth Maul mais le scénario inutilement complexe (à base de blocus de fédération du commerce etc...) et surtout le fait que je ne retrouvais pas le côté homemade que j'adorais tant dans la trilogie originale (tout était trop numérique et lisse, aucun charme), ont laissé un goût amer. Ajouter à cela des acteurs peu inspirés (la faute à une mauvaise direction?) et on frôlait la catastrophe. Les épisodes suivants ont un un peu relevé la barre mais rien d'exceptionnel, même si l'Episode III a eu le mérite de lier les deux époques de manière efficace. Pour moi, Star Wars restera majoritairement culte grâce à la trilogie originale, à ces premiers moments d'émerveillement face à tant d'imagination, à ces personnages irrésistibles et à ses répliques cultes. Que la Force Soit avec Vous!

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:06

expendables2.png

 

L'année dernière,Sylvester Stallone explosait le box-office avec ses Expendables. Réalisé par ses soins, le film avait pour mission de réunir les plus grosses figures du cinéma d'action et n'avait qu'en partie réussi. Fort des excellentes recettes du film, une suite est rapidement mise en chantier et cette fois, les Expendables risquent de casser la baraque avec des noms prestigieux au casting. Premièrement, les mercenaires du premier opus seront de retour devant la caméra de Simon West (Les Ailes de l'Enfer) qui a pris place dans la chaise du réalisateur cette fois. Ainsi, Jason Statham, Mickey Rourke, Dolph Lundgren, Terry Crews et Jet Li referont équipe avec Stallone.

 

expendables.jpg

 

Ceux qui avaient été frustrés par les caméos éclairs d'Arnorld Schwarzenegger et Bruce Willis seront ravis d'apprendre que l'ex-Governator et John Mclane viennent d'officialiser leurs retours et dans des « rôles substantiels ». Encore au stade de rumeurs, l'arrivée de Jean-Claude Van Damme à l'affiche de The Expendables 2 est cependant quasi confirmée. Le belge avait refusé d'apparaître dans le premier épisode mais gageons qu'il s'est ravisé en voyant le succès du film et s'est peut-être dit que c'était mieux que de faire de la télé-réalité navrante (voir Les Anges Gardiens sur NRJ12). Mais ce n'est pas tout, car Chuck Norris (oui, le seul et unique Chuck Norris) sera également de la partie. Les bruits de couloir parlent également de John Travolta, Donnie Yen, Nicolas Cage, Hulk Hogan et Taylor Lautner.

 

expendableswishlist.jpg

 

En voyant ce casting de fous furieux prendre forme peu à peu, Sylvester Stallone pourra bientôt se targuer de l'une des affiches les plus excitantes de l'année prochaine, qui pourrait malmener les Avengers. Le tournage devrait commencer en octobre en Chine et en Bulgarie pour une sortie dans les salles américaine le 17 août 2012. Hell Yeah!

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 21:00

blcokbusters.png

 

C'est la rentrée et pour les studios hollywoodiens c'est l'heure du bilan de la saison des blockbusters qui vient de s'achever. Plus que jamais, l'été 2011 a été dominé par les grosses franchises et les suites qui ont amassés des sommes colossales au box-office. L'originalité n'a pas été de mise et les énormes recettes de cette saison ne vont que conforter les majors dans cette optique, malheureusement. Car si les billets verts et les popcorns ont bien été au rendez-vous, beaucoup de films attendus ont déçus d'un point de vue artistique. Very Bad Trip 2 n'a pas su proposé plus qu'un remake du premier opus, Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence était clairement le moins inspiré de la saga et Cars 2 fut la première sortie de piste de Pixar.

 

Heureusement, quelques irréductibles ont tout de même fait l'effort de proposer des oeuvres originales à l'instar de J.J Abrams et de son Super 8, hommage au maître Spielberg, ou encore de Gore Verbinsky et son film d'animation Rango, véritable trip cinématographique avec la voix de Johnny Depp. Le grand gagnant de l'été est un jeune sorcier à lunettes, Harry Potter & Les Reliques de la Mort: Partie 2 a battu tous les records et a vite accumulé 1,3 milliard de dollars de recette. L'attente était énorme pour cet ultime épisode de la saga la plus lucrative du cinéma et les fans et le grand public étaient bien sûr au rendez-vous. Les deux autres films à avoir réussi à dépasser le milliard sont Transformers: La Face Cachée de la Lune et Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence, avec respectivement 1,3 et 1,1 milliard de dollars amassés.

 

blockbusters2.png

 

Dans le top 10 des recettes amassés cet été, on retrouve quelques succès surprises. Le prequel X-Men: Le Commencement et son casting peu reconnu avait la lourde mission de relancer la franchise ternie par deux ratages (X-Men 3 et Wolverine). Tandis que La Planète des Singes: Les Origines a créé la surprise là où personne ne l'attendait. Grâce à un excellent bouche à oreilles, les deux prequels ont permis à la 20th Century Fox de passer un excellent été. Chez Marvel, on se réjouit des deux honnêtes carrières qu'ont connuThor et Captain America: First Avenger, qui sans casser la baraque, laissent augurer le meilleur pour The Avengers l'année prochaine.

 

Si Harry Potter a explosé les records, la Warner ne peut qu'être embarrassé par l'accueil catastrophique de la critique et du public réservé à Green Lantern, un film censé lancé une nouvelle franchise de superhéros de l'écurie Marvel et qui a été l'un des plus gros bides de l'année. Cowboys & Envahisseurs, malgré un casting royal et un concept de base assez fun, n'a pas trouvé son public et confirme après Jonah Hex l'an passé, que le western et le fantastique ne font pas très bon ménage.

 

blockbusters3.png

 

Les succès de Bad Teacher, Mes Meilleures Amies, Comment Tuer son Boss? et Very Bad Trip 2 confirment quand à eux l'attrait du public pour des comédies de plus en plus trash et surprenantes, alors que la 3D commence sérieusement à s'essouffler. Des films comme Pirates des Caraïbes 4, Cars 2, Thor ou Kung Fu Panda 2 ont déçu dans les recettes récoltées pour les séances 3D. Un prix exorbitant, l'inconfort des lunettes et une image assombrie fatigueraient-ils déjà les spectateurs. Une remise en question dans les studios semble être à l'ordre du jour.

 

Au final, la saison 2011 ne s'est pas démarqué par son originalité et malgré quelques grosses déceptions (Green Lantern, Cowboys & Envahisseurs), les studios ont eu largement de quoi se frotter les mains avec trois films qui ont dépassé le milliard de dollars de recette. La tendance est plus que toujours au superhéros et elle n'est pas prête de changer en 2012 avec à l'horizon: The Dark Knight Rises, The Amazing SpiderMan et surtout, The Avengers. Même si on est toujours aussi friands de ces héros en collants, on aimerait plus de projets originaux à grande échelle comme l'a été Inception l'an passé par exemple. Allez, on y croit!

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 12:00

ManofSteel.jpg

 

En 2006, Bryan Singer avait échoué à raviver la franchise de l'Homme d'Acier avec sonSuperman Returns qui à force de vouloir rendre hommage aux prédécents films finissait par tourner en rond. Fort du succès de Batman Begins et The Dark Knight, les studios de la Warner ont confié les rênes de la saga à Christopher Nolan avec pour mission d'en tirer un film plus sombre et plus attractif. Trop occupé avec l'homme chauve-souris dont le troisième opus est en tournage actuellement, le cinéaste choisit Zack Snyder, le réalisateur de 300 et Sucker Punch, pour mettre en scène Superman: Man of Steel. Le scénario est confié à David S Goyer, qui a déjà planché sur la renaissance de Batman avec Nolan. Ce dernier promet une histoire originale qui repartira de zéro, ne s'inspirant d'aucunes trames des comics en particulier tout en conservant l'esprit du héros.

 

manofsteel2.jpg

 

Côté casting, tous les jeunes acteurs d'Hollywood ont tenté de décrocher le rôle de Clark Kent et de son alter ego, mais c'est sur Henry Cavill que s'est porté le choix du réalisateur. Peu connu du grand public, le britannique s'est illustré dans la série The Tudors aux côtés de Jonathan Rhys Meyer, et sera à l'affiche cet automne de Les Immortels. Pour incarner Loïs Lane, Zack Snyder a décidé de confié le rôle de la reporter pour qui le cœur de Superman va fondre à Amy Adams, révélée par le film Il Etait Une Fois. Kevin Costner et Diane Lane ont également rejoint le casting pour incarner respectivement Jonathan et Martha Kent, les parents adoptifs du fils de Krypton. Michael Shannon portera le costume du bad guy, qui ne sera pas Lex Luthor mais le Général Zod. Laurence Fishburne, connu pour être Morpheus dans la trilogie Matrix, a rejoint la distribution cette semaine, dans le rôle de Perry White, rédacteur en chef du Daily Planet Enfin, Russell Crowe est en négociation pour apparaître dans le rôle de Jor-El, le véritable père de Superman.

 

manofsteel3.jpg

 

Le tournage vient de débuter en ce mois d'août dans l'état de l'Illinois, où la ville de Smallville a été reconstituée (photos ci-dessus). La Warner, qui a révélé hier la première photo officielle d'Henry Cavill en costume, a également repoussé la sortie du film à juin 2013. Ce qui nous laisse beaucoup de temps à patienter pour voir voler à nouveau Superman. Impatients?

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article