Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 15:00

penelUn joli moment de solitude. C’est ce que j’ai surmonté pour les beaux yeux de cette talentueuse blogueuse devenue l’auteur de l’uns des livres les mieux vendus sur Amazon : Penelope Jolicoeur. Bon, pas besoin de grande présentation, tout le monde connaît les dessins humoristiques teintés de macarons, de sushis et de problèmes de filles qui font le bonheur chaque jour, des internautes qui se rendent sur son blog. Je fais partie de ces internautes et j’avais noté dans mon agenda qu’elle dédicacera son bouquin, " Ma Vie est tout à fait fascinante ", le vendredi 18 janvier dans une librairie dans le centre de Paris. Alors je ne sais pas pourquoi, mais mon horloge interne s’est complètement déréglée et j’étais archi convaincu que la dédicace se faisait vendredi il y a une semaine, soit le 11. J’arrive à la boutique sur les coups de 14h50 et ne voit pas d’attroupements. Je me dis, chouette, je vais pas devoir poireauter des heures pour avoir la griffe de Pénélope. J’entre et je lance tout fier au libraire :
"Je dois être un peu en avance! "
Lequel me répond :
"En avance pour quoi ? "
"Et bien pour la séance de dédicace de Pénélope Jolicoeur… ! "
Sa réponse fût terrible : " Vous êtes en avance oui, d’une semaine !
Longue pause incrédule, le temps de me rappeler la date du jour :
Me noyant dans la honte, je lance :
" Et bien je repasserai hein ! " suivi d’un faux rire pour se sauver la face.
Je repars dans la rue humide, sans dédicace. Au moins, j’aurais localisé l’emplacement exact de la librairie pour vendredi, le bon cette fois.
peneloppe
Sauf que, vendredi 18 janvier, retenu au Salon du Cinema, je ne parviendrai finalement qu'à arriver à Univers BD que sur les coups de 18h40, où Thomas était déjà là. Mauvaise nouvelle, la séance de dédicace est complète, la belle s'étant fait submergée par un succès surprise. Elle sort (et elle est très mignonne en vrai la Jolicoeur!)  tout de même s'excuser auprès des malchanceux comme moi et nous donne les dates de ces prochaines séances. Partie remise donc, pour la peine je vais m'enfiler des macarons !
Pour ne pas la rater une autre fois, les infos sont sur son site:
http://www.penelope-jolicoeur.com/.
A Paris, les prochains RDV seront le 31 janvier à Album et le 13 février à la Fnac Montparnasse.

Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 00:01

Ils ont fait mon année 2007 et peut-être la vôtre. Au cinéma, en musique ou sur les planches, les deux hommes et les deux femmes qui ont laissé leurs traces dans le paysage culturel et qui m’ ont le plus impressionés ou influencés ces douze derniers mois sont réunis ici :

men2007

jamesthumbQue ce soit en présentateur des sixties au grand cœur dans Hairspray ou en prince charmant simplet et déjanté dans Il Etait Une Fois, le charisme de James Marsden éblouit. Grâce à ses deux films, cartons au box-office mondial, le comédien met à profit sa voix en poussant la chansonnette sur des titres comme " Nicest Kids in Town " ou " True Love’s Kiss ". Son sourire Colgate et son regard perçant (longtemps caché dans la saga X-Men) rayonnent sur le grand écran. De mon avis, il a effectué des choix plus que pertinents cette année : figurer au casting de l’adaptation de la comédie musicale la plus réussie de l’année et au générique du Disney le plus enchanteur depuis lurette. Nul doute que James se prépare à prendre son envol et à porter de futurs films sur ses épaules musclées. On le verra notamment dans " 27 Robes " en 2008, une comédie avec Katherine Heigl révélée dans Grey’s Anatomy.

mikathmbSi il devait ne rester qu’un chanteur qui a marqué mon 2007 musical, ce serait sans conteste Mika. En l’espace d’un an, il est passé du nouveau petit génie de la pop dont tout le monde parle à l’incontournable megastar monstre des salles de concert. Je l’ai découvert alors que je bossais à MTV, sitôt le clip de Grace Kelly digéré, je m’étais empressé de me jeter sur l’album puis sur un ticket pour son premier concert en France, au Trabendo, dont la capacité ne dépasse pas les 700 personnes. Dix mois et un Olympia plus tard, je le retrouve au sommet de son art au Zénith de Paris, blindé ( 6000 places !) et déchaînant les foules. Outre le carton de son album, le chanteur écoule des cartons de son DVD "Live in Cartoon Motion", dont les ventes sont bosstées par les fêtes. Malgré le succès, l’artiste reste humble et disponible pour ses fans, et promets de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2008 ! On attend la suite avec impatience.

WOME2007

nikkithumbC’est LA révélation d’Hairspray ! Pour un premier rôle, Nikki Blonsky livre une performance exaltante et pleine d’énergie dans la peau de Tracy Turnblad. Avec son regard pétillant et ses mimiques craquantes, la jeune comédienne tient sans peine tête à Travolta. Assumant ses courbes et délivrée des complexes, elle secoue ses formes pulpeuses avec passion et sa bonne humeur est contagieuse. Je parie que personne n’a pu se retenir de taper du pied lorsqu’elle chante, toute guillerette " Good Morning Baltimore " ou qu’elle rêve en musique de Zac Efron dans " I Can Hear the Bells ". Un remède imparable contre les déprimes et les clichés anorexiques qui pullulent en unes des magazines. Rien que pour ça, elle mérite d’être l’unes des femmes de l’année. Elle est d'ailleurs nommée aux Golden Globes dans la catégorie du meilleur rôle féminin. Go Tracy ! Go Go Tracy !

zamathumbL’événement de la rentrée parisienne a sans aucun doute été l’arrivée triomphale du Roi Lion sur les planches du théâtre Mogador. Acclamé dans le monde entier, ce musical avait pour pari de séduire le public français encore peu habitué à ces grosses productions. Le pari a été relevé haut la main, et l’ingrédient principal de cette opération séduction a été le talent et l’énergie de Zama Magudulea. Venue de son Afrique du Sud natale, où elle avait déjà interprété le rôle de Rafiki dans le production locale du Roi Lion, cette jeune prodige insuffle une âme et un cœur qui font le charme du personnage. Le public ne s’y est pas trompé, car la vraie star du spectacle, ce n’est pas l’ex-staracadémicien Jee-L, mais bien la force et le charisme de Zama. Quand elle pousse le cri mythique d’ouverture du " Cercle de la Vie ", tout le monde retient son souffle et écoute. Si vous ne l'avez pas fait en 2007, courrez vite au Mogador en 2008 applaudir sa performance inoubliable !

Quels ont été vos Men & Women of the Year ? A part moi bien sûr ^^ !

Crédits photos : James Marsden par Peggy Sirota pour GQ, Mika pour The Sun Observer, Nikki Blonsky par Mark J Terril , Zama Magudulea par Alexandre Rosa.

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 13:25

bullons
image_gaston_lagaffeQuand il pleut et qu’il fait grisaille dehors, quoi de mieux que de pouvoir rester au chaud à siroter un cacao bouillant en se replongeant dans les cases d’une bonne bande dessinée ? On a tous eu nos héros d’enfance, pour lesquels on se passionnait au point de collectionner minutieusement toutes les aventures. Je pense aux classiques avec qui j’ai découvert les joies de la B.D : Astérix (ma toute première planche fût celle d’Astérix Légionnaire, dégoté dans la chambre de ma cousine), Tintin (intemporelle le reporter à la houppette) ou encore Gaston Lagaffe pour qui j’ai voué un culte sans précédent et dont l’auteur Franquin apparaît pour moi comme un Dieu. Aujourd’hui encore, j’aime à me plonger dans des albums pour m’évader un moment, ou pour rire aux facéties de nouveaux personnages coups de cœur. Nouveaux oui, car Astérix sans Goscinny c’est vraiment très nul quant à Gaston Lagaffe, son papa étant mort…Parmi eux, il y a les œuvres de Lewis Trondheim que j’adore, notamment les aventures de Lapinot. Avec un graphisme tout léger et saturé de couleurs, ce rongeur contemporain nous partage ses péripéties bien modernes et avec un humour atypique et auxquelles on s’identifie sans problème. Je suis un fan de Titeuf aussi, que j’ai découvert à ses débuts (bien loin du succès qu’il rencontre aujourd’hui) alors qu’il officiait en noir et blanc dans son premier album. Je me souviens avoir pleurer de rire sur certains gags tellement c’était bien amené et découpé. De Zep, j’affectionne aussi ces autres séries comme " L’Enfer des Concerts " ou " Les Filles Electriques ".

Image18
Deux dédicaces dont je suis très fier par Julien Neel et Lewis Trondheim.

Récemment, je suis attentivement la carrière de Julien Neel et de son héroïne Lou. C’est à première vue plus axée pour les jeunes nénettes, mais graphiquement c’est le paradis. Un trait raffiné et des couleurs pastels chaudes font de ces albums de véritables petits bijoux. Autre genre avec Blacksad, une superbe œuvre d’art par des anciens de chez Disney où les héros de polars haletants ont des têtes d’animaux. Ce qui permet de démultiplier les émotions au combien plus efficaces sur des visages bestiaux. Et puis il y a aussi Luuna, une jeune indienne plus sexy que Pocahontas et qui a des pouvoirs mystiques, et graphiquement ça assure aussi pas mal ! Je citerais aussi la mini série du Magicien d’Oz par Chauvel & Fernandèz, Zblu Cops par Bill et Gobi ou encore Sky Doll. Et vous quels sont les héros de papier que vous aimez aujourd’hui ?

Repost 0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 19:07

enchantedassas
Zcamera1Dans les salles aujourd’hui, sort enfin Il Etait Une Fois, le conte de fées défait avec un grand respect des valeurs Disney. Je l’ai déjà vu trois fois et je compte replonger très vite dans l’univers du film. L’occasion idéale de parler du pourquoi du comment j’alloue une telle affection et passion pour Disney. A l’image de l’héroïne du film, les productions Disney dans leur grande majorité, apportent une touche de fantaisie, d’optimisme et de créativité bienvenues dans un monde trop souvent attaché à la réalité des choses. Depuis tout petit, j’ai été bercé par le traditionnel Disney de Noël. Ma première séance de cinéma remonte à mes cinq ans, quand mon oncle m’a emmené voir La Petite Sirène. Le choc ! Les couleurs, l’animation, les personnages, les musiques et les chansons signées Alan Menken et Howar Ashman, tout était réuni pour passer un moment inoubliable. Je me souviendrais toujours de la scène où Ariel chante la reprise de "Partir Là-Bas sur son rocher, avec la vague qu éclate derrière elle. Magnifique ! Ma passion pour Disney et le cinéma en général était né. Un autre souvenir marquant fût la découverte de La Belle et la Bête au cinéma, qui reste d’ailleurs aujourd’hui au sommet du classement de mes Disney préférés. Je m’étais précipité sur les albums d’images autocollantes Panini à collectionner, au McDo pour avoir les jouets dans le Happy Meal (je me souviens très bien encore de la tasse Miss Samovar qui tournait en toupie !) et la VHS est devenue tellement usée aujourd’hui à force de visionnages. Je me rappellerai aussi toujours de l’avant-première au Grand Rex du Roi Lion. C’était tellement énorme. La file d’attente faisait le tour du pâté de maison et la salle, qui me paraissait immense à l’époque, était magique avec ce ciel étoilé. Et puis il y avait un super spectacle en avant-programme avec les personnages Disney (aujourd’hui on a un vulgaire show de fontaines animées…ça le fait moins). Bref, d’année en année, Disney m’a envoûté.

disneys

Je reste impressionné par le travail fourni par les animateurs pour donner l’illusion de la vie à ces héros de papier. Le travail des compositeurs qui nous ont livré des mélodies intemporelles comme " Partir Là Bas ", " Hakuna Matata " ou encore " Ce Rêve Bleu ". Les films des années 90, considérés comme le deuxième âge d’or de Disney, avec lesquels j’ai grandi m’ont marqué à jamais et m’ont donné envie de découvrir tout le catalogue de l’oncle Walt. Les classiques comme Blanche-Neige ou Dumbo me fascinent encore aujourd’hui par le soin et l’acharnement mis en œuvre pour les réaliser. Après des années de vache maigre conduites par un PDG peu soucieux du côté artistique de l’empire, qui ont vu naître les pires " films " de la firme ( Chicken Little, Atlantide, les suites en vidéo toutes aussi ignobles les unes que les autres), Disney revient en force. Avec un nouveau PDG motivé et motivant, avec les créatifs de Pixar au pouvoir, Mickey Mouse se revigore et nous prépare des années exaltantes pour le futur. Le retour du film d’animation traditionnel en 2D avec un conte de fées qui prendra place à la Nouvelle Orléans, est prévu pour 2009 avec " The Princess and the Frog ". Mais il faudra aussi compter sur Rapunzel, un conte de fée en 3D révolutionnaire, le retour de Tim Burton chez Disney qui nous livrera sa version d’Alice au Pays des Merveilles et un long-métrage issu de son court Frankenweenie, auquel on ajoute les projets excitants de Pixar. Bref, la poudre de fée refait effet et je ne peux que mieux m’en porter.

disneys2

En tout cas, avec la sortie d’ Il Etait Une Fois et Noël qui approche, j’ai envie de me replonger dans mes classiques préférés : La Belle et la Bête, Aladdin, Le Bossu de Notre-Dame, Pocahontas, Dumbo, Mary Poppins et compagnie. Quels sont les votres ?

Repost 0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 20:08

pabEn ce moment et jusqu’au 31 décembre, la scène du Vingtième Théâtre (dans le 20ème arrondissement comme son nom l'indique) accueille le joyeux équipage de Panique à Bord. Une pièce musicale française très inspirée, superbement bien écrite et surtout emmenée par une troupe énergique et talentueuse. A bord d’une croisière qui va résolument s’amuser, les passagers fricotent au fur et à mesure que les secrets se révèlent, le tout en chansons déjantées qui restent bien dans la tête. J’ai découvert la pièce hier soir avec la Trashi sur l’initiative de Clairou et des bonnes critiques un peu partout, et j’ai vraiment adoré. Pas besoin d’avoir des moyens titanesques pour pondre un spectacle aussi divertissant et enthousiasmant. Les chansons sont géniales, et en plus elles sont plus que bien interprétées et accompagnées par des chorégraphies fameuses. Bref, pour une fois qu’il y a des choses excitantes à Paris, ne passez pas à côté et embarquez immédiatement ! " J’ai faim ! J’ai chaud ! J’ai soif ! " Vivement un CD !

Repost 0
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 00:01

300px_OctetLogoLe UC Mens Octet est un groupe de jeunes et talentueux étudiants de l'université californienne de Berkeley. Riche d'une institution datant de 1948, la nouvelle génération est connue dans le monde entier de par leurs réinterprétions de chansons connues à cappella. Avec un répertoire aussi varié que possible, allant d'Aerosmith à Billy Joel en passant par des reprises de chansons Disney, les huit hommes insufflent leurs touche personnelle, caractérisée par un savant mélange d'humour, de voix parfaites et d'expressions corporelles. Car en plus d'avoir des voix remarquables, ces jeunes gens ont aussi un sens de l'humour hilarant qu'ils mettent en pratique dans chacune de leur prestation. Oscillant entre performance vocale et sketch humouristique, leur style est vite devenu irrésistible. Pour une fois que les chanteurs à capella n'ont pas un air grave ou béat en chantant, on va pas s'en plaindre! La vidéo ci-dessus en est une illustration parfaite. Découvrez la revisite d'un moment culte du film Moulin Rouge de Baz Lhurman, "Elephant Love Medley". Personellement, j'en suis accroc, j'ai toujours eu une grande admiration pour les ensembles de voix a capella et leur faculté à s'harmoniser à la perfection dans les chansons, comme le gospel par exemple.

Si vous avez aimé, voici d'autres liens vidéo à savourer, moi je ne m'en lasse pas : Medley Justin Timberlake et Accidently in Love.

Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 20:38

dvd_discEn me baladant à la FNAC, je suis tombé sur une pile de DVD du film Jacquou le Croquant. Je n’ai pas vu le film, mais il est sorti quoi, il y a à peine six mois, mais j’ai l’impression que c’était véritablement hier (enfin pas hier, mais vous avez compris l’idée ^^). Alors qu’une place de cinéma coûte vraiment la peau des fesses, je comprends les gens qui préfèrent attendre la sortie du film en DVD plutôt que d’aller en salles, surtout avec des délais devenus relativement courts ! En plus, les DVD n’ont jamais été aussi peu onéreux, merci le HD. Une place de cinéma plein tarif c’est 9 euros, et bien on trouve un maximum de DVD relativement récents pour le même prix. Donc à choisir, entre voir un film sur grand écran une fois, entouré de gens que l’on ne connaît pas et le fait de posséder le film quelques mois plus tard et le voir autant de fois que l’on le veut, il n’y a pas photo. Personnellement, j’ai la chance de pouvoir me payer la carte UGC et je la bénis. Car rien ne vaut la sensation de découvrir un film sur grand écran, d’entendre les réactions du public face au film, ou encore de sentir l’odeur du popcorn salé et de succomber et d’en acheter un paquet avant la séance. Un vrai luxe de parisien je l’admet, car en province, l’accès au plaisir du 7ème art n’est pas aussi facile. Je comprends la crise qui tiraille les professionnels, qui cherchent à tous les moyens de ramener les spectateurs dans les salles, à coups d'IMAX, 3D etc…). Et si ils commençaient par baisser les prix ? Et vous, qui êtes dans les grandes villes ou en Province, plutôt cinéma ou DVD ? En tout cas, il y aura toujours des films pour lesquels, même avec ma carte UGC, je préfèrerais attendre la sortie DVD pour qu'on me les prête...
filmorDVD

Repost 0
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 01:14

jonathanlambert

Jonathan Lambert, c’est le mec qui m’avait fait rire jusqu’aux larmes du temps où il faisait des sketchs dans La Grosse Emission sur Comédie (Damien Bayzé, Michoun Gribouille c’était lui !). Aujourd’hui, il intervient dans des chroniques hilarantes dans l’émission de Ruquier le samedi soir, dont je suis fan. Bref, il fallait que je le découvre en live à l’occasion de son one man show à la Comédie de Paris, intitulé " L’homme qui ne dort jamais ". C’est donc avec Vaness, Marylou et Flo que je suis allé voir de quoi il en retournait sur les planches. Et bien le constat en sortant, c’est que l’on avait tous mal aux abdos à force de rire non stop. Le ton décalé et la folie tordue qui le caractérisent sont restés intactes et sont plus drôles que jamais. On se demande parfois où il va chercher ses idées tellement il pond des trucs tordus et totalement barré à la seconde. Dans le scénario, Jonathan Lambert est un mec qui ne dort jamais et donc, accumules les jobs divers et variés, prétextes à des situations pas banales. D’alarme de parking (le plus gros fou rire de la soirée) à pute à mafioso en passant par dame pop dans un bar gothique, il fait la totale ! En plus on a droit à un caméo de Damien Bayser, royal ! Je pense que tout le monde n’adhérera facilement à cet humour con sans queue ni tête qui me fait tant marrer, donc pour tester votre niveau, regardez les vidéos suivantes : Caméra cachée d’André Merle et Damien Bayzé . Si vous êtes morts de rire en les visionnant, alors n’attendez plus et allez-le voir sur scène à la Comédie de Paris, vous passerez un super moment.
PS :  " Je te remplis le cul de fromage et j'organise une fondue savoyarde avec tous tes amis ! "

Repost 0
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 13:33

yoda1" Que la Force soit avec toi " (Yoda), " Je suis ton père " (Dark Vador), " HîiiNwouuugnouik " (Chewbacca). Que de répliques cultes sorties tout droit de la galaxie Star Wars. Ce mois-ci, la saga fête déjà ses 30 ans. Ce qui avait commencé comme un film fantasme de geek a fini par devenir l’une des franchises les plus rentables de l’histoire du divertissement et a donné le la pour les fresques cinématographiques épiques. Personnellement, je n’ai pas eu la chance de vivre la naissance du mythe en 1977, de pouvoir voir le phénomène prendre de l’ampleur etc… (comme notre génération a pu le faire pour Le Seigneur des Anneaux par exemple). J’ai donc découvert Star Wars pour la première fois en cassette VHS, un vieil exemplaire de la Guerre des Etoiles qui traînait dans la vidéothèque du paternel. Avec mon frère on se la matait souvent et on adorait le mélange de batailles spatiales et d’aventures sur les planètes comme Tatooïne. Ce qui me marquait c’était l’espèce de design des décors et de l’univers en général, qui faisait science-fiction réalisée avec de la récup, par exemple le mobilier de la maison de l’oncle de Luke Skywalker, ou le Faucon Millenium. On a ensuite découvert les deux autres films via une diffusion sur France 2 qu’on avait enregistré. L’Empire Contre-Attaque, qui doit être mon préféré, accumule de super scènes comme la bataille sur la planète de glace ou encore le twist final culte avec Dark Vador et Luke. A Noël, on demandait les miniatures des vaisseaux super stylés des héros et les figurines articulés, ainsi on s’amusait durant des jours avec. Aujourd’hui, on ne peut pas dire que je suis un fan invétéré, surtout après la nouvelle prélogie décevante. Mais je suis tout de même attaché à l’univers qui me rappelle une période de mon enfance et de bons souvenirs. Et je suis plus qu’admiratif de l’empire que s’est bâti Georges Lucas à partir d’un défi de jeune geek, même si l’on peut critiquer le côté mercantile de la chose, on ne peut pas nier l’impact qu’a eu Star Wars sur la culture pop. Et vous, comment avez-vous découvert la saga et en êtes-vous mordus ou sans plus ?
starwars
PS : A l’occasion des 30 ans de la saga, une grande convention Star Wars Reunion aura lieu au Grand Rex le week-end du 27 et 28 octobre. Cliquez ici pour plus d'infos.

Repost 0
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 13:49

osezArthur des Pins, c’est avant tout un artiste de génie. Diplômé des Arts Déco, ce talentueux illustrateur exerce son talent sur de multiples supports. Son style particulièrement " cutie " et coloré est déjà connu des lecteurs de Max ou de la série de livres érotiques Osez. Il a également dessiné bon nombres de visuels pour la pub, notamment pour la Fnac, BNP ou encore Nutella. Le monsieur s’est essayé avec succès à l’animation, avec Géraldine, son premier court délirant, mais surtout le fameux La Révolution des Crabes. Il prépare d’ailleurs un long-métrage adapté de ce dernier. Tout ça pour dire que Arthur des Pins s’expose à partir d’aujourd’hui et ce, jusqu’au 19 octobre, à la galerie Arludik à Paris. Vous pourrez y admirer ses toiles toujours sexy et hautes en couleurs, mais aussi visionner ses courts-métrages après avoir consulté les storyboards et autre croquis préparatoires. Sans oublier de feuilleter le très joli artbook qui résume sa jeune mais pourtant riche carrière, et le tome 2 de Péchés Mignons publié chez Fluide Glamour, simplement irrésistible. Moi je suis fan et j’adhère depuis un bail à son style, c'est donc une opportunité de pouvoir admirer son travail de près. Bref, si vous êtes dans le coin, arrêtez-vous chez Arludik pour vous rincer l’œil !
arthurpins

Repost 0