Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 00:01

enchantedbanner
Après des écarts peu inspirés notamment dans la 3D (un pathétique Chicken Little et un fade Bienvenue chez les Robinson), les studios de l'Oncle Walt reviennent à leurs racines en nous livrant un Disney de Noël magique et survolté avec " Il Etait Une Fois ". Le film signe le grand retour de l’animation 2D made in Disney au cinéma, la première partie de cette comédie romantique et fantastique étant entièrement animée comme à la grande époque. Nous suivons la Princesse Gisèle, qui s’apprêtait à épouser le Prince Edward dans le royaume enchanté d’Andalasia, quand la machiavélique Narissa l’envoya dans un monde où les histoires de contes de fées n’existent pas : le nôtre.

enchanted_29 enchanted_50 enchanted_56

La princesse débarque à New York, dans la peau d’une Amy Adams resplendissante. Elle livre une prestation remarquable, teintée de naïveté touchante et de joie communicative, qui rend crédible son personnage de dessin animée perdu dans la vraie vie. Elle est recueillie par un avocat spécialisé dans les divorces, un dubitatif Patrick Dempsey (Grey’s Anatomy), qui lui montrera " qu’ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants " n’est pas une fin banale dans la réalité. Le reste du casting est de première qualité. James Marsden confirme ses talents de chanteur après Hairspray et incarne un Prince Edward déluré et simplet. Susan Sarandon est un magnifique condensé des méchants Disney les plus charismatiques dans le rôle de Narissa, et visiblement elle s’éclate à jouer les vilaines. Dommage qu’elle n’apparaisse vraiment qu’au ¾ du film.  A noter aussi Idina Menzel, que les fans de Broadway auront déjà vue dans Rent et Wicked, qui incarne la fiancée désabusée de Patrick Dempsey." Il Etait Une Fois " marque le retour de la magie Disney avec laquelle ma génération et tant d’autres avons grandi. Entre hommage et parodie, le film ravive les thèmes chers aux contes de fées tout en les modernisant sans les trahir (les parodies sans saveur, on les laisse à l’ogre vert). Le film de Kevin Lima est à la fois émouvant, touchant et surtout très très drôle. Les personnages animés qui débarquent dans New York sont prétextes à des situations rocambolesques souvent hilarantes (l’arrivée de Gisèle à Time Square, le Prince Edward au fast-food…).

enchanted3_big enchanted16_big enchanted11_big

" Il Etait Une Fois " marque aussi le retour attendu du compositeur Alan Menken (qui a composé les inoubliables chansons primées de La Petite Sirène et de la Belle et la Bête entres autres), qui a écrit avec Stephen Shwartz (Wicked à Broadway) les chansons et la partition du film. En résulte des numéros inoubliables. L’ouverture sur " True Love’s Kiss " est un sublime hommage aux contes de fées Disney, " Happy Working Song " quant à elle est une version moderne hilarante des chansons où Cendrillon et Blanche-Neige aimait siffloter en faisant le ménage avec leurs amis les animaux (sauf qu’ici, ces derniers sont des rats, des pigeons éclopés et des cafards). " That’s How You Know " est un numéro typique de Broadway situé dans Central Park où Gisèle embarque Robert l’avocat dans une grande ode à l’amour, une scène jouissive. " So Close ", interprétée par John McLaughlin, illustre avec émotion la scène du bal. Les amoureux de Disney se régaleront des divers clins d’œil parsemés dans le film. Que ce soit les caméos de Jodi Bendon ou Paige O’Hara, qui ont doublées respectivement Ariel et Belle, ou de références musicales (les notes de mélodies célèbres de La Belle et la Bête notamment ont été inséré dans la bande originale), ou encore le moment où Gisèle admire un aquarium alors que la musique d’ascenseur diffuse " Partir Là-bas " de La Petite Sirène. La seule ombre au tableau est un climax sensiblement décevant et un brin expédié. Mais ne boudons pas notre plaisir, " Il Etait Une Fois " réunit tous les ingrédients pour passer un excellent moment au cinéma pendant les fêtes et bénéficie de la magie Disney au plus haut de sa forme. On en ressort le cœur léger, avec le sourire et une envie de chanter en collants au milieu de la foule bigarrée de Paris, à la recherche du True Love Kiss ! Chiche ? Dans les salles le 28 Novembre.
notes9
Au passage, notez la nouvelle bannière enchantée en haut de page qui met à l'honneur le film en novembre ! Actualisez pour la voir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anderton 20/11/2007 15:31

C'est marrant parce que moi, en voyant le trailer (je n'ai pas vu le film), je pense immédiatement qu'au contraire, ce film est une parabole sur la mort du Disney d'Oncle Walt :http://blogywoodland.blogspot.com/2007/11/il-etait-une-fois-trailer-enchanted.html

Anaïs 16/11/2007 18:50

vraiment hate de le voir, Disney retrouve ses lettres de noblesse !

tyshe 12/11/2007 10:59

Je l'ai vu samedi 10Novembre 2007 a eurodisney en avant première.Il est magnifique sa rappelle les comptes d'avant avec de l'humour autant pour les adultes que pour les enfants.Il est magnifique ce film.

Debox 08/11/2007 18:59

je vois le film samedi au taf !! enfin jespere ke ces cons de vip me laisseront mater trankilos !! hmmm James Marsden..... souviens toi, saison 5 de Ally... so cute !!!!

Didy 06/11/2007 17:09

Ta critique donne envie d'être au 28 novembre, Merci à Disney de nous redonner des films pour noel !!! ça me manquait trop !!!