Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 14:00
XmenSaga.jpg
La projection de X-Men Origins : Wolverine m’a donné envie de replonger dans la trilogie originale initiée par Bryan Singer. Sorti en 2000, X-Men peut se targuer d’avoir relancer les films de super héros avec le succès qu’on leur connaît aujourd’hui. La principale qualité du film a été de se focaliser sur les personnages et leurs problématiques. La première demi-heure consacrée à l’introduction des protagonistes est à ce titre efficace et réussie : La genèse de Magneto dans un camps de concentration nazi, un combat en cage dans un bar canadien pour Wolverine, un premier baiser ravageur pour Rogue… Une mise en condition parfaite pour la suite qui voit débarquer la fameuse équipe en latex (Cyclope, Jean Grey et Tornade) ainsi que leur leader le Professeur X. Tout est très bien mis en scène, le rythme est soutenu sans être pressé et les comédiens convaincants. Qui d’autres aujourd’hui pourrait porter le costume de Wolverine à part Hugh Jackman ? Quel autre comédien ferait un aussi bon Magneto que Ian McKellen ? Bryan Singer a eu l’intelligence de satisfaire les fans du comic book (avec un casting presque parfait, des combats percutants…) tout en apportant un axe de lecture plus recherché avec des thèmes surprenants pour le genre à l’époque (réflexions sociales et politiques sur la différence et les minorités…). Le final est peut-être un brin clichée et laisse sur notre faim, laquelle sera vite rassasiée avec la suite du film, qui fait partie du cercle très fermé des sequels qui surpasse l’original.
Xmen1.jpg
Les personnages ayant été présentés dans le premier film, Bryan Singer a pu les exploités au maximum dans X2: X-Men United. Le rythme s’accélère et le film traite maintenant du droit à la différence et à l’acceptation de soi, des thèmes pertinents qui parlent à une nouvelle génération plus ouverte. Une scène confrontant Bobby « Iceman » à ses parents ressemble d’ailleurs à un coming-out raté. Les personnages restent au centre de l’œuvre : Wolverine est confronté à son passé flou tandis que Jean Grey voit son pouvoir augmenter de façon inquiétante. Le style de Bryan Singer s’est également étoffé et offre des scènes de bravoure spectaculaires et entièrement maîtrisées : l’assaut de Diablo à la Maison Blanche qui ouvre le film relève du virtuose, l’attaque de l’école par l’armée de Stryker qui voit Hugh Jackman se déchaîner dans la peau de Wolverine est jouissive et l’évasion de Magneto de sa prison de plastique est sans doute la plus cool portée à l’écran. Chaque acteur avait son moment pour briller et les nouveaux mutants introduits sont à la hauteur (Diablo, Iceman qui prend du galon, Pyro…). Le dernier plan du film (avec l’ombre du Phénix sous les eaux) laissait augurer un troisième opus du feu des dieux… jusqu’à ce que Bryan Singer quitte le navire pour réaliser Superman (Why ? WHYYY ?) et que la Fox engage Brett Ratner aux commandes d’X-Men : L’Affrontement Final.

Xmen2-copie-1.jpg
Pourtant adapté d’une des histoires les plus passionnantes de la saga sur papier (la saga Phénix), X-Men : L’Affrontement Final est un blockbuster vite vu et vite oublié. Brett Ratner n’a pas le talent de Bryan Singer pour mêler grand spectacle et des thèmes plus profonds qui rendaient les personnages attachants dans les deux premiers films. Les scènes d’action sont donc certes impressionnantes (le final) et contiennent de jolis moments (la poursuite entre Ellen Page en passe-muraille contre le Juggernaut) qui en mettent plein la vue, mais on les regarde sans implication pour les héros. Ces derniers sont survolés, leurs histoires abordées dans X1 et X2 sont oubliées au profit d’une nouvelle trame sur un médicament censé guérir les mutants, traitée de manière lourdingue. De plus, les nouveaux mutants n’ont aucune classe (Angel ne sert à rien, les mauvais mutants qu’embauche Magneto ont un look vraiment pauvre… on est loin du charisme de l’équipe d’origine). Au final, ce troisième opus est un film de commande somme toute efficace mais auquel il manque cruellement une âme. Vraiment dommage au vu de l’extrême qualité des films de Bryan Singer.
Xmen3-copie-1.jpg
En 2009, la franchise X-Men revient à la genèse de son personnage le plus charismatique: Wolverine. Avec Gavin Hood aux commandes, on espérait que le projet ne suivrait pas les traces de Brett Ratner. Hélas, la déception fut au rendez-vous. Si les scènes d'action d'X-Men Origins: Wolverine valent le détour, le scénario s'est contenté d'insérer un maximum de mutants en négligeant la solidité du script. De plus, le personnage culte de Deadpool est ici totalement sacrifié et tourné au ridicule par un final grotestque et aux effets spéciaux hideux. Dommage, on espère que le deuxième volet des aventures de Wolverine soit moins bâclé.

X-Men : 8/10
X-Men 2 : 9/10
X-Men : L’Affrontement Final : 5/10
X-Men Origins: Wolverine: 4/10
Article original publié le 25/04/11
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 00:22

Super8banner.jpg

 

Parmi la multitude de blockbusters qui seront à l'affiche de nos salles cet été, Super 8 fait figure de curiosité. Produit par Steven Spielberg et réalisé par J.J Abrams, à qui l'on doit Lost à la télévision et Star Trek sur le grand écran, ce long-métrage s'est révélé petit à petit, faisant monter l'intérêt pour le sujet. La Paramount a présenté aux journalistes les 22 premières minutes du film à Cannes et à Paris et les premiers échos sont plus que positifs. L'occasion de faire le point sur cet OVNI cinématographique qui nous titille depuis quelques mois.

 

Super8.jpg

 

Commençons par le titre, Super 8, qui est le modèle de caméra que les héros du film utilisent pour filmer les évènements à la manière de Cloverfield. L'histoire suit un groupe de jeunes adolescents d'une bourgade de l'Ohio à la fin des années 70, en plein tournage d'un film amateur ils sont soudain les témoins d'un spectaculaire déraillement d'un convoi militaire. Peu de temps après, la ville est sujette à des évènements inexpliqués et des habitants sont portés disparus. Le spectateur va alors être plongé dans l'enquête que va livrer la jeune équipe, à la recherche d'une vérité qui pourrait venir d'ailleurs.

 

super82.jpg

 

La bande-annonce dévoile juste ce qu'il faut pour faire saliver le public, on y reconnaît la mise en scène percutante du réalisateur et la présence de Spielberg à la production explique cette atmosphère proche de E.T et des Goonies qui sent bon la nostalgie. Au casting, Abrams fait encore une fois appel à des inconnus majoritairement, afin d'impliquer le spectateur dans l'histoire. On retrouvera donc des comédiens de la jeune génération qui ont fait leurs armes à la télévision: Kyle Chandler (Friday Night Lights), Elle Fanning (la sœur de Dakota) ou encore Noah Emmerich (Walking Dead). Fort d'un buzz grandissant, Super 8 devrait rencontrer le succès à sa sortie en salles, le 3 août prochain. Une date bien éloignée de sa sortie américaine (le 10 juin), ce qui pourrait bien nous gâcher l'effet de surprise pour nous, public français.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 15:18

fairytales.jpg

 

L'énorme succès du Alice au Pays des Merveilles revu et corrigé par Tim Burton, plus d'un milliard de dollars de recette dans le monde, fait des émules à Hollywood. Tous les grands studios veulent aussi leur conte revisité, et de préférence dans une version plus sombre. La Warner nous a récemment livré un Chaperon Rouge peu inspiré, réalisé par Catherine Hardwicke (Twilight) et dans lequel Amanda Seyfried se frottait à un Grand Méchant Loup à tendances serial killer. Ce début de semaine, on a appris la mise en route du projet Mermaid: A Twist on the Classic Tale. Une adaptation d'un roman de Carolyn Turgeon qui sera produite par Tobey McGuire et réalisé par Shana Feste (Country Strong). Très éloigné du film d'animation de Disney, le film suivra un triangle amoureux entres deux sirènes et un prince, dont les conséquences pourraient amener à une guerre entres deux mondes.

 

fairytales2.jpgAngelina Jolie - James Franco - Mila Kunis

 

Chez Disney, on prépare activement Maleficient, soit l'histoire de La Belle au Bois Dormant vue à travers les yeux de la méchante.Angelina Jolie devrait se glisser dans la peau de l'anti-héroïne et Tim Burton devait rempiler. Sauf que ce dernier s'est rétracté la semaine dernière, la faute à un agenda déjà très chargé, et a laissé la chaise du réalisateur vacante. Les studios de la souris courtiseraient Darren Aronofsky, à qui l'on doit le phénomène Black Swan. Toujours chez Disney, Sam Raimi s'attèle à sa vision du Magicien d'Oz. Avec Oz: The Great & Powerful, le réalisateur de Spiderman se focalisera sur l'arrivée du magicien dans le monde d'émeraude et a déjà engagé James Franco pour le rôle principal, tandis que Rachel Weisz, Mila Kunis et Michelle Williams seront les bonnes et méchantes sorcières. Avec une telle affiche, c'est assurément le projet le plus alléchant.

 

fairytales4.jpgCharlize Theron - Julia Roberts - Chris Hemsworth

 

Pour Blanche-Neige, peut-être le plus célèbre des contes des Frères Grimm, deux projets concurrents se livrent un combat sans merci pour sortir en premier, rien que ça. D'un côté, Snow White & The Huntsman, produit par Universal, réécrit le conte dans lequel le Chasseur envoyé par la Reine pour tuer Blanche-Neige devient le protecteur de cette dernière dans sa quête de vengeance. Le casting est également royal: Charlize Theron sera la Reine, Kristen Stewart la princesse et Chris Hemsworth (Thor) sera le Chasseur, un rôle longtemps attribué à Viggo Mortensen avant son désistement. Baptisé The Brothers Grimm: Snow White, le projet concurrent racontera comment la princesse et les sept nains vont lever une révolution pour reprendre le contrôle du royaume. Le film, réalisé par Tarsem Singh (The Cell), compte un atout de taille: Julia Roberts interprètera la Reine aux côtés de Arnie Hammer (The Social Network) et Lily Collins (Priest).

 

faiarytales3.jpgJeremy Renner & Gemma Arterton sur le tournage de Hansel & Gretel : Witch Hunters

 

Jeremy Renner, la nouvelle star de l'action que le tout Hollywood s'arrache (vu dans The Town), et Gemma Arterton (Prince of Persia) camperont deux personnages légendaires dans Hansel & Gretel: Witch Hunters. Le film se déroulera quinze après les faits relatés dans le conte original et montrera les héros comme des chasseurs de sorcières, bien décidés à en découdre avec celle (Famke Janssen) qui les avait attirés dans la maison en pain d'épices. Si on ajoute à tout cela, la nouvelle vision de Jack & le Haricot Magique par Bryan Singer (X-Men) avec Nicholas Hoult, Ewan McGregor et Stanley Tucci, vous avez là un aperçu de la nouvelle lubie d'Hollywood. La question est de savoir si le public va suivre. Si Alice a fait des merveilles au box-office, le Chaperon Rouge s'est ramassé. Rien n'est certain donc concernant le succès de ces nombreuses adaptations en cours et la fin ne sera peut-être pas aussi heureuse que dans les contes.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 16:19

ElephantsConf.jpg

 

L'équipe de De L'Eau pour les Éléphants était à Paris ces deux derniers jours pour la promotion du film. Ainsi, le réalisateur Francis Lawrence, l'idole des jeunes Robert Pattinson, la craquante Reese Witherspoon et Christoph Walz sont allés présenter le film jeudi soir au Grand Rex lors de l'avant-première devant un public venu en nombre. Vendredi, ils sont allés à la rencontre de la presse lors d'une conférence dans un salon de l'hôtel Plaza Athénée près des Champs Elysées. Hollywood&Co y était et voici un compte-rendu de ce moment privilégié.

 

confElephants2.jpg

 

Robert Pattinson s'est estimé heureux d'être comédien par rapport aux saltimbanques de cirque ambulant qu'il côtoie dans le film et dont les conditions étaient très rudes. Il dresse tout de même des parallèles entres les deux vies, comme le fait de vivre avec une troupe pendant quelques semaines et de réaliser un spectacle en fin de compte. Dans ce sens, le cinéma et le cirque sont assez similaires. Mais la vraie star du film, ce n'est ni Robert ni Reese, mais bien Tai, l'éléphante qui incarne Rosie et qui est l'objet de bien des anecdotes de tournage. Reese Witherspoon, qui a eu l'occasion de grimper sur son dos, se souvient de son état lors de la rencontre. « J'étais terrifié! Il n'y avait pas d'équipements de sécurité ou de câbles pour me rassurer, raconte-t-elle, Francis (le réalisateur) m'a pris en photo le premier jour où j'ai grimpé sur son dos et j'ai une grimace qui n'a pas de prix. » Mais après trois mois d'entraînement, la comédienne a réussi à apprivoiser le pachyderme et la tâche est devenue plus aisée. « C'est comme si j'étais monté sur un gros cheval, un gros cheval, lent! » D'ailleurs, l'éléphant a conquis le cœur de toute l'équipe du film si bien que Robert Pattinson avoue avoir eu plus peur des humains que des animaux sur le tournage. Sur quoi Christoph Waltz, qui joue l'inquiétant Monsieur Loyal dans le film, a ajouté: « Je peux être effrayant parfois, il est vrai! »

 

ConfElephants4.jpg

 

Interpellé par une journaliste qui lui demandait si il comptait changer de registre et s'éloigner du héros romantique, Robert Pattinson a déclaré non sans humour: « Vous savez, quand on est acteur, la chose la plus compliquée c'est d'éviter le chômage! ». Il continue en disant que rares sont les films qui ne comportent pas d'histoires d'amour et que si les réalisateurs le voyaient bien dans ce rôle, il ne sentait pas pour le moment le besoin de se battre pour casser cette image... pour le moment. Pour les fans du bouquin, c'est la femme du réalisateur qui lui a présenté le livre et ce dernier a confié avoir été fidèle à l'esprit de l'œuvre originale tout en s'accordant à faire des coupes nécessaires (les scènes à la maison de retraite par exemple).

 

confElephants3.jpg


Plutôt à l'aise et complices, les trois stars ont répondu volontiers aux questions des journalistes, dans une ambiance assez conventionnelle et sans fantaisies. Ils ont terminé leur séjour parisien sur le plateau du Grand Journal de Canal+, avant de s'envoler vers leur prochaine destination de la tournée de promotion du film.

 

Retrouvez plus de photos de la conférence de presse sur la page Facebook d'Hollywood&Co: cliquez ici

De L'Eau pour les Eléphants: Au cinéma le 4 mai 2011

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 21:48

twilightcovers.jpg

L'excitation est à son comble pour les fans de la saga Twilight. Alors qu'elles attendent impatiemment la sortie de la première partie de l'ultime volet au cinéma, prévue pour le 16 novembre prochain, les acteurs prennent la pose cette semaine pour un grand magazine américain. Robert Pattinson, Kristen Stewart et Taylor Lautner, devenus des icônes sexy pour toute une génération, se partagent deux couverture d'Entertainment Weekly, en kiosques aujourd'hui et déjà bien parti pour battre des records de vente. Le magazine propose également dans ses pages, trois photos exclusives du film très attendu, que vous pouvez visionner ci-dessous.

 

twilightpics.jpg

 

Réalisé par Bill Condon (Dreamgirls), Twilight – Chapitre 4: Révélation 1ère partie (ils ont pas trouvé plus long comme titre) sortira sur nos écrans à la fin de l'année. Néanmoins, les fans de la saga pourront d'ores et déjà se réunir au Grand Rex de Paris le 25 juin prochain à l'occasion de la journée Twilight Ultime Trilogie organisée par les studios SND, durant laquelle les trois premiers volets seront projetés. Des surprises seraient également de la partie.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 11:21

TopSuperMovies.png

 

Alors que Thor ouvre le bal des superhéros cette semaine, et avant que Green Lantern et Captain America ne prennent le relai cet été, c'est l'occasion idéale de dresser mon top 5 des meilleurs films de superhéros. Les films exploitant les aventures des héros en collants ne datent pas d'hier, les Batman de Tim Burton avaient déjà ouvert la voie, mais c'est véritablement avec les X-Men de Bryan Singer que le tout Hollywood s'est emparé des bibliothèques Marvel et DC Comics pour en tirer des blockbusters de qualité variables. De véritables purges ont été présentées, à l'image des Quatre Fantastiques ou Daredevil, des déceptions également comme Superman Returns ou encore des ratages complets tels que Spiderman 3. Par ailleurs, de grandes réussites ont également été réalisées, et voici les cinq favoris de votre serviteur.

 

incredibles.jpg

 

Pour moi, le meilleur film de superhéros est un film d'animation: Les Indestructibles. Projet amené aux studios Pixar par le génie Brad Bird, le film est un à la fois un hommage au genre et un actionner terriblement efficace à l'ambiance délicieusement sixties. Les personnages sont développés à la perfection et les scènes d'action sont dantesques (la course poursuite avec Dash dans la jungle, la scène d'infiltration d'Elastigirl, la bataille finale...). Bref, une réussite totale qui le place en première place de mon classement.

 

joker.jpg

 

Enterré par les délires fluorescents de Joel Schumacher, on ne donnait pas cher de la peau de l'homme-chauve souris. Fort heureusement, la Warner a débauché Christopher Nolan pour relancer la franchise et repartir sur de meilleures bases avec Batman Begins, mais surtout sa suite, The Dark Knight. Ancrer son univers dans un contexte plus réaliste et lui offrir un scénario digne de ce nom a permis à Batman de prendre pleinement son envol. La mise en scène prodigieuse de Nolan fait des étincelles et sont encore plus spectaculaires en Imax. Quand à la performance des acteurs, elle est de première qualité, dominée par l'interprétation viscérale d'Heath Ledger dans la peau d'un Joker qui a réussi à faire oublier Jack Nicholson. Un chef-d'oeuvre.

 

wolvie.jpg

 

Au début du millénaire, les héros Marvel n'existaient pas encore sur le grand écran quand la Fox se lance dans le défi d'adapter les aventures des X-Men. La bonne idée est de débaucher Bryan Singer pour s'en charger. En mettant en parallèle la mutation des personnages avec des thèmes résolument modernes, le jeune cinéaste parvient à lancer une franchise avec brio et talent (les scènes d'action sont de bonne facture et les personnages introduits de très belle manière), et surtout à révéler le charisme et le physique de Hugh Jackman au monde entier. Chose rare, la suite, X-Men 2, surpasse le premier épisode sur tous les points: une introduction mettant en scène l'incroyable infiltration de Diablo à la Maison Blanche, des personnages encore plus développés, un scénario ficelé et des thématiques pertinentes font de ce second volet un must du genre.

 

topHeroes3.jpg

 

Adapté d'un roman graphique de Mark Millar, Kick-Ass est une incursion intéressante et impertinente dans les codes du superhéros. Vendu à tort comme une parodie, le film de Matthew Vaughn se targue d'une galerie de personnages drôles mais surtout très attachants portée par un casting de premier choix que ce soit pour les premiers et seconds rôles (Nicolas Cage, Mark Strong, Aaron Johnson...), de scènes d'action sidérantes où l'on peut par exemple voir une fillette dérouiller du gangster à la Kill Bill. Une réalisation énergique et inventive font de Kick-Ass un petit bijou. Similaire dans le second degrés, Iron Man a réussi à imposer un héros peu connu du grand public dans le paysage audiovisuel. Fort d'une réalisation pêchue et d'un humour corrosif, le film a également bénéficié de l'atout Robert Downey Jr qui effectue l'un des comebacks les plus impressionnants d'Hollywood. Ajoutez à cela des effets spéciaux démentiels signés ILM et la promesse des Avengers pour quelques années plus tard, et vous obtenez un divertissement de première classe. Les superhéros, une manne qu'Hollywood n'est pas prêt d'abandonner de sitôt à la vue des projets en développement actuellement dans l'usine à rêves. Tant mieux pour le spectateur !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:00

 

darkknightrises.png

 

Le troisième volet de la trilogie Batman de Christopher Nolan étoffe son casting de jour en jour. A l'heure où Marion Cotillard et Joseph Gordon-Lewitt viennent officiellement de rejoindre la troupe de The Dark Knight Rises, c'est l'occasion de faire un point sur l'affiche de ce film très attendu. L'équipe créative menée par le réalisateur et son frère Jonathan Nolan au scénario refait équipe avec David Goyer pour le script, et promettent de clôre la trilogie de la meilleure manière qui soit, sans aucune fin ouverte. L'univers Batman comme le voit Nolan s'achève avec ce film.Parmi les revenants déjà présents dans Batman Begins et The Dark Knight, Chrisitan Bale sera évidemment de retour sous le masque de l'homme chauve-souris et dans la peau de son alter ego Bruce Wayne, tout comme Michael Caine qui interprètera à nouveau son fidèle majordome Alfred. Gary Oldman et Morgan Freeman reviennent également, en incarnant respectivement le Comissaire Gordon et Lucius Fox. Dans les seconds rôles, on note le retour de Nestor Carbonell, qui prête de nouveau ses traits au maire de Gotham City.

 

darkknightrises2-copie-1.jpgTom Hardy & Anne Hathaway

 

Les nouveaux arrivants au casting de The Dark Knight Rises font ressembler le film à Inception 2. Nolan semble ne pas pouvoir se détacher des acteurs avec qui il a pris plaisir à tourner son blockbster intellectuel de l'année dernière. Après l'Épouvantail (Cilliam Murphy), Double-Face (Aaron Eckhart) et le Joker (Heath Ledger), le Chevalier Noir affrontera une nouvelle galerie de vilains en 2012. Ainsi, Tom Hardy rejoint l'aventure et incarnera Bane, qui dans les comics books est un cobaye d'une expérience génétique qui a mal tournée et s'affichant avec un masque de catcheur. La sublime et sexy Anne Hathaway aura la lourde tâche de faire oublier Michelle Pfeiffer puisqu'elle se glissera dans le personnage félin de Selina Kyle, plus connue sous son double Catwoman. Un défi qu'elle peut relever haut la main, à mon humble opinion.

 

darkknightrises3.jpg

Juno Temple - Joseph Gordon-Levitt - Marion Cotillard

 

Parmi les vétérans d'Inception, Joseph Gordon-Lewitt qui virevoltaient dans les couloirs, rejoint également le casting et interprètera John Blake, un agent des forces de police de Gotham City sous les ordres de Gordon. Tandis que Marion Cotillard vient de signer pour jouer Miranda Tate, une femme d'affaire membre de Wayne Enterprises. La jeune actrice Juno Temple, vue dans le sulfureux Kaboom de Gregg Araki, interprètera quant à elle une complice de Selika Kyle. Enfin, Josh Pence, jeune et prometteur comédien qui incarnait le deuxième jumeau Winklewoss (celui dont le visage a été remplacé par celui d'Arnie Hammer) dans The Social Network, a été embauché pour jouer le rôle du jeune Ra's Al Ghul (que jouait Liam Neeson dans Batman Begins).

 

Enfin, Hans Zimmer sera de retour à la composition de la bande originale, qu'il promet encore plus « épique » que les précédentes. Le tournage devrait commencer en mai et durer jusqu'à novembre, et devrait passer par les villes de Detroit et Pittsburgh. Allant à l'encontre de la mode actuelle, Christopher Nolan s'est refusé à tourner The Dark Knight Rises en 3D, se concentrant sur des plans visuellement impressionnant tournés en Imax. Et c'est pas moi qui vais m'en plaindre ! Dans tous les cas, on n'a pas fini d'en entendre parler !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 23:06

verafarmiga.jpg

 

Parmi les très bonnes choses que l'on peut remarquer dans Source Code (aujourd'hui dans les salles), le talent et surtout le charme hypnotisant de Vera Farmiga est dans le haut de la liste. Dans le film de Duncan Jones, elle est le lien entre le gouvernement et Jake Gyllenhaal qu'elle interprète avec une parfaite justesse tout en irradiant l'écran à chaque apparition. Son regard d'opale n'y est pas innocent. Née dans le New Jersey et d'origine ukrainienne, elle commence sa carrière d'actrice à 24 ans lorsqu'elle intègre le casting de la série Roar dans laquelle elle partage la vedette avec Heath Ledger. Elle fait ses armes dans de nombreux téléfilms avant de décrocher des seconds rôles pour le cinéma dans des films tels que Un Crime dans la Tête avec Denzel Washington, La Peur au Ventre avec Paul Walker ou encore Par Effraction avec Jude Law.

 

verafarmiga2.jpg

 

C'est dans Les Infiltrés de Martin Scorcese qu'elle se fait remarquée et que les portes d'Hollywood commencent réellement à s'ouvrir pour elle. En 2009, elle décroche le rôle principal féminin de In The Air, réalisé par Jason Reitman. Elle illumine l'écran dans la peau de la business woman qui fera chavirer le coeur de George Clooney... et du public ! Elle a d'ailleurs été nommée aux Oscars dans la catégorie Meilleure Actrice dans un Second Rôle pour cette prestation. On l'a également vue dans le film d'épouvante Esther et dans le filmHenry's Crime (inédit en France) aux côtés de Keanu Reeves. Elle est également passée de l'autre côté de la caméra en réalisant son premier film, Higher Grounds. Vera Farmiga fait partie de ces actrices qu'on ne voit pas assez tant elle rayonne à chacune de ses (trop rares) prestations. On la verra prochainement dans Goats de Christopher Neil, ainsi que dans Love, Scotch & Death. On en redemande!

 

photos: Sundance 2011

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 13:54

screamsaga.jpg

 

Si on excepte un téléfilm bidon sur une maison hanté, Scream restera pour moi la première expérience de frissons à l'écran. Trop jeune pour aller voir le film au cinéma selon mes parents, j'ai du attendre la sortie vidéo pour aller le louer avec mon frère et le visionner un soir où nos paternels étaient de sortie pour le boulot. La scène d'ouverture m'avait pris de cours, Drew Barrymore qui se fait violemment saignée après une introduction habilement ficelée, c'était quand même sacrément choquant. Wes Craven relançait alors la mode du slasher movie, et de bien belle manière, aidé au scénario par Kevin Williamson, l'homme qui murmurait à l'oreille des adolescents (Dawson). Des jeunes héros charismatiques, des seconds rôles qui jouent avec les clichés du genre et un serial killer redoutable dont l'identité demeure mystérieuse jusqu'à la fin malsaine et dérangeante font de Scream, un monument de l'horreur.

 

screamsaga2.jpg

 

Deux ans après le succès du premier film, Scream 2 remet le couvert avec la même équipe créative et ajoute une pincée d'auto-dérision et l'excellent concept du film dans le film qui apporte une fraîcheur bienvenue à la franchise. La scène d'ouverture dans une salle de cinéma survoltée est diablement efficace et le scénario se permet même de liquider l'un des survivants principaux du premier volet. Des guest-stars de la nouvelle génération d'acteurs de série défilent pour se faire trucider par Ghostface, à l'instar de Sarah Michelle Gellar, tandis que Neve Campbell, Courtney Cox et David Arquette confirment leur statut de stars incontestées du slasher (quitte à ne pas en sortir du tout!). Une suite vraiment réussie, avant l'épisode de trop...

 

scraM2Saga.jpg

 

Scream 3 est clairement un ratage comparé aux premiers épisodes. Williamson ayant abandonné le scénario devait être un signe avant-coureur. L'histoire nous amène à Los Angeles pour une nouvelle série de meurtres dont la mise en scène est des moins inspirée, pas de tensions palpables et des personnages caricaturaux à l'extrême. Un twist final ridicule et une identité qui se perd dans le trop parodique ont enterré la franchise au début des années 2000. Une conclusion qui avait laissé un goût très amer dans la bouche de tous les fans. Mais ces derniers seront ravis de voir, que le retour de Ghostface dans Scream 4 sur nos écrans aujourd'hui, est tout sauf décevante.


La critique de Scream 4: cliquez ici

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 22:26

riseoftheapes.jpg

 

Dans la saison des blockbusters 2011, la Fox a décidé de miser sur une franchise culte mais légèrement ternie pour le mois d'août. C'est en effet Rise of the Planet of the Apes qui affrontera Captain America: First Avenger de Marvel au box-office . Anciennement titré Rise of the Apes, les cadres marketing du studio ont sans doute pensé que la filiation avec les films originaux n'était pas assez claire pour le grand public. Oublié le remake décevant de Tim Burton, ce nouveau film est une préquelle qui racontera comment les singes ont pris le contrôle de la Terre après une révolution mené par le chimpanzé Caesar.

 

riseoftheapes2.jpg

 

Réalisé par Rupert Wyapp, le film pourra compter sur le savoir-faire de WETA Workshops pour les effets spéciaux. Les artistes qui avaient déjà donné vie à Gollum, King-Kong ou encore aux N'avis d'Avatar, se chargent donc de mettre en image la révolte primate. Andy Serkis, déjà sous la peau digitale des personnages précédemment cités, prêtera ses traits à Caesar grâce à la performance capture. Face à lui, James Franco incarnera un jeune scientifique dont les expériences génétiques sur les singes seront décisives dans le futur de la planète. Le casting comptera également la jolie Freida Pinto (Slumdog Millionnaire) et Brian Cox (X-Men 2).

 

 

 

La sortie est prévue pour le 10 août sur les écrans français et une bande-annonce est prévue pour cette semaine. En attendant, vous pouvez déjà avoir un aperçu de l'apparence de Caesar, dans la courte vidéo ci-dessus.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article