Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 01:00

comiccon.jpg

 

La semaine dernière, San Diego accueillait la convention la plus attendue des cinéphiles et geeks du monde entier. Devenue en quelques années un événement incontournable pour les studios désireux de toucher le public dans son milieu, le Comic-Con est chaque année un rendez-vous chargé en annonces et révélations. Cette année fut peut-être un peu plus calme, certains studios ayant pour diverses raison décider de faire l'impasse (Disney et Marvel réservant leurs grosses annonces pour la convention D23 qui aura lieu en août à Disneyland en Californie). Alors que la fête s'est achevée hier, voici un compte-rendu des grosses annonces qui ont marquées la convention.

 

coiomiccon2.jpg

L'évènement phare fut sans nulle doute la venue de deux monstres sacrés du cinéma, Steven Spielberg et Peter Jackson, venus présenter Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne. En plus d'images inédites, le public a également eu droit à une annonce surprise de Spielberg, confirmant que Jurassic Park 4 était en développement et qu'il espérait concrétiser le projet dans les deux prochaines années. Pour la promotion de The Amazing Spider-Man, Andrew Garfield a surpris le public en débarquant déguisé en fan de l'homme araignée. Le nouveau Peter Parker a témoigné de son amour pour la bande dessinée avant que le studio ne dévoile à la foule un premier aperçu du look du Lézard, le méchant du film incarné parRhys Ifans.

 

coiomiccon3.jpg

Nicolas Cage a fait le déplacement pour présenter Ghost Rider: Spirit of Vengeance, la suite des aventures du motard enflammé adapté d'un comic Marvel. Réalisé par le duo de réalisateurs de Haute Tension, le film comportera des scènes d'action invraisemblables dont les premiers aperçus ont éblouis les mirettes du public qui en a eu la primeur. Captain America: First Avenger et Cowboys & Envahisseurs ont également profité du Comic-Con pour organiser leurs avant-premières respectives, rencontrant un immense succès. Hugh Jackman est venu faire une visite surprise pour la promotion de Real Steel pendant que les conférences de Twilight et Glee ont fait salles combles. Les fans de Robert Pattinson se remettent à peine de la nouvelle coupe de leur idole. On leur souhaite un bon rétablissement. 

 

coiomiccon4.jpg

Comme tous les ans, la convention est le rendez-vous des cosplayers, ces grands enfants qui viennent habillés dans les costumes de leurs idoles de héros. Il n'est donc pas anodin de croiser plusieurs Batman, de voir une Princesse Leïa discuter avec un Iron Man pendant qu'une princesse de Disney se fait draguer par Spock. Pendant le Comic-Con, on a également appris que Superman: Man of Steel a été repoussé à juin 2013, vu la première image de Promotheus, le nouveau film de science fiction de Ridley Scott, et entendu Guillermo Del Toro dire qu'il comptait toujours mettre en scène un Hellboy 3.


Même si ce cru était moins spectaculaire que les années précédentes, le Comic-Con demeure toujours un événement majeur dans l'année cinéphile pour les studios. Et un pèlerinage à San Diego pendant la convention reste un rêve à réaliser pour moi et les amateurs de cinéma et de divertissement américain. On tente l'année prochaine?

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 00:01

HPboutonsaga HPboutoWizarding.gif HPAfterbouton.gif HP74

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 00:01

NextHP.jpg

  HPWEEKLOGOMaintenant que la saga Harry Potter a tourné sa dernière page au cinéma, il va bien falloir faire le deuil pour les millions de fans à travers le monde. Pour les studios de cinéma, c'est plus compliqué, ils s'attèlent tous à trouver le successeur du petit sorcier de J.K Rowling. Depuis quelques années déjà, les majors d'Hollywood ont essayé d'avoir leur propre saga fantastique ayant de jeunes enfants pour héros, certains avec plus de succès que d'autres, mais en général, aucune n'a réellement pu se targuer d'être le nouvel Harry Potter. Disney s'est associé à Walden Media pour adapter Les Chroniques de Narnia dont le succès ne dépassera pas le premier chapitre. D'autres ont été encore moins chanceux, à l'image de La Boussole d'Or qui devait être le premier film d'une longue série n'a pas charmé le public malgré un casting royal (Nicole Kidman et Daniel Craig) et a même fait coulé le studio de la New Line. Mais on peut également citer Eragon, Les Chroniques de Spiderwick ou encore Les Désastreuses Aventures des Orphelins Beaudelaire, qui se sont tous cassé les dents au box-office.

 

nextHarry2.jpg

De gauche à droite: Eragon - Les Chroniques de Narnia - La Boussole d'Or - Les Chroniques de Spiderwick

 

Chez la 20th Century Fox et malgré des recettes un peu tristounettes au box-office, on croit encore à la franchise Percy Jackson. Adapté d'une série de romans de Rick Riordan, le film Percy Jackson & Le Voleur de Foudre relate les aventures d'un jeune newyorkais qui se découvre descendant des dieux de la mythologie grecque. En mars dernier, la Fox a engagé Scott Alexander et Larry Karaszewski, les scénaristes d'Ed Wood et Cody Banks, pour écrire le second opus intitulé The Sea of Monsters. Si le réalisateur Chris Colombus (qui a également dirigé les deux premiers Harry Potter) ne semble pas intéressé pour une deuxième salve, les acteurs Logan Lerman, Brandon T Jackson et Alexandra Daddario seront bien de la partie.

 

nextHarry3.jpg

 

Toujours chez Fox, les studios préparent actuellement l'adaptation d'Incarceron, un roman fantastique dont la suite est déjà en cours d'écriture. Le scénario est déjà écrit et Taylor Lautner de la saga Twilight aurait obtenu le premier rôle. Plus ambitieux, les studios Lionsgate ont obtenu les droits de la série de livres Hunger Games qui suit les péripéties d'une jeune femme dans un monde post-apocalyptique et qui va devoir survivre dans un jeu de chasse à l'homme mortel. Un pitch un tantinet plus violent que la norme pour ce genre de franchise, mais qui peut compter sur un casting plutôt alléchant. Jennifer Lawrence (révélée dans Winter's Bone et vue dans X-Men: Le Commencement) sera l'héroïne aux côtés de Josh Hutcherson (Tout va Bien! The Kids Are All Right!) et Liam Hermsworth (The Last Song). Ils seront épaulés par des pointures telles que Woody Harrelson (Zombieland), Elizabeth Banks (Zack & Miri Font un Porno), Stanley Tucci (Le Diable s'Habille en Prada) et le chanteur Lenny Kravitz. Le film, dont le tournage est en cours, sortira sur les écrans américains le 23 mars 2012 et bénéficiera du talent deDanny Elfman qui assurera la composition de la bande originale.

 

nextHarry4.jpg

 

On le voit, les prétendants ne manquent pas mais succéder à une saga qui a touché une génération de manière aussi magique qu'Harry Potter n'est pas chose aisée. Et c'est le public et lui seul qui décidera si ces nouvelles franchises rencontreront un succès au box-office.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 00:20

HarryPotterAfter.jpg

 

HPWEEKLOGOLe 13 juillet prochain, l'une des plus grandes sagas de l'histoire du cinéma prendra fin. Et s'il s'agit pour les fans du début d'une grande nostalgie, pour les acteurs qui ont incarnés les petits sorciers depuis des années, c'est une grande page qui se tourne. Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson ont littéralement grandis avec la saga Harry Potter durant dix ans. Qui aurait cru que ces petites bouilles innocentes découvertes dans L'École des Sorciers seraient devenues aujourd'hui des icônes de la culture cinématographique? Et si ils sont tous déjà un peu tristes de quitter les bancs de Poudlard, le trio de jeunes comédiens ne comptent pas se laisser abattre et préparent déjà leurs futures carrières.

 

DanielRadcliffe.jpg

Sur scène dans How to Succeed in Business - Une image tirée du prochain Woman in Black

 

Daniel Radcliffe a déjà bien pris garde de ne pas laisser Harry l'enfermer dans un rôle et une image qui lui collerait à la peau. C'est au théâtre qu'il défraie la chronique en jouant dans la pièce Equus de Peter Shaffer. Il y incarne un adolescent dérangé vouant une passion morbide pour les cheveaux et y apparaît entièrement nu lors d'une scène. Les critiques sont excellentes et saluent l'audace et le talent du jeune acteur. Mine de rien, il venait de prouver qu'il pouvait briller en dehors de la franchise magique. Alors que cette dernière prend fin, Daniel remonte sur les planches, dans une comédie musicale cette fois. Il est la tête d'affiche de How To Succeed in Business, un musical créé dans les années 60 et qui bénéficie d'un revival enjoué cette année. Le jeune comédien a d'ailleurs ébloui le public lors de la cérémonie des Tony Awards (les Oscars de Broadway) dans laquelle il a chanté et dansé en live devant la foule médusée. Au cinéma, on le retrouvera dans Woman in Black, un thriller sombre et fantastique dans lequel il interprète un jeune notaire aux prises avec le fantôme d'une cliente décédée. On lui prédit une carrière éclectique, alternant théâtre et cinéma, un peu à la manière d'un Hugh Jackman.

 

EmmaWatson.jpg

En photoshoot pour Lancôme - Une image de My Week With Marylin

 

Emma Watson a bien grandie, du rôle de la première de la classe Hermione, elle est aujourd'hui devenue une véritable belle femme. Si bien que la marque de luxe Burberry en a fait son égérie dans une campagne alliant classe et beauté. Plus récemment, c'est Lancôme qui a choisi la comédienne pour représenter son parfum Trésor Midnight Rose. Si la jeune femme a insisté pour terminer ses études parallèlement à l'aventure Harry Potter, ce n'est pas pour autant qu'elle négligera le grand écran. Pour preuve, on la verra prochainement dans My Week With Marylin, un biopic retraçant la relation tumultueuse entres Marylin Monroe et Laurence Olivier. Emma Watson y jouera Lucy, la costumière du film Le Prince & la Danseuse sur lequel les héros du film s'étaient rencontrés. Elle y partagera l'affiche avec Michelle Williams, Kenneth Branagh et Dougray Scott. Une sortie de franchise plutôt bien négociée afin de ne pas se traîner l'image d'Hermione pendant des années.

 

RupertGrint.jpg

Rupert sur le tournage de Comrade - Une image de Cherrybomb

 

Concernant Rupert Grint, le roux rigolo est bien décidé à ne pas se coltiner les rôles de gaffeur très longtemps. Il avait déjà surpris dans le filmCherrybomb dans lequel il est question de drogue, sexe et alcool. Un cocktail qui détonne et dénote de l'univers d'Harry Potter. Dans son prochain film, Comrade, il incarne un pilote britannique qui devra sympathiser avec l'ennemi alors qu'ils doivent survivre dans le rude hiver norvégien après un crash de leurs appareils. Ce film, réalisé par le norvégien Petter Næss, est un pari pour Rupert qui se lance dans un projet à petit budget mais dont le rôle pourrait s'avérer payant. Il a également bouclé le tournage de Eddie the Eagle, le biopic qui racontera l'histoire vraie d'un sportif spécialiste du saut à ski et qui fut le premier britannique à concourir aux Jeux Olympiques dans cette catégorie.

 

HPyoung.jpg

 

Bref, ça s'annonce plutôt bien pour nos trois sorciers, qui font tout pour bien négocier la fin de la saga dans laquelle ils ont grandis. Et même si il ne suffit pas d'un coup de baguette magique, Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint devraient s'en sortir avec les honneurs.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 00:01

HPsaga.jpg

 

HPWEEKLOGO.gifLa saga Harry Potter touche à sa fin ce mois-ci, l'occasion pour moi de revenir sur ces films qui ont enchanté toute une génération de spectateurs. Pour ma part, je n’ai lu aucun des bouquins et ai découvert la saga que tardivement, lors de la sortie de La Coupe de Feu. Je m’étais loué les trois premiers épisodes et je m’étais fait une séance rattrapages. Harry Potter à l’Ecole des Sorciers est un premier jet honnête mais loin d’être enchanteur. Chris Colombus se contente d’adapter le roman de J.K Rowling à la lettre, sans y insuffler une once de personnalité. On y découvre donc la première année à Poudlard du petit sorcier à lunettes, que campe un tout jeune Daniel Radcliffe parfait pour le rôle. Les effets spéciaux sont réussis et la musique de John Williams est magique, ce qui ne suffit pas à faire de ce film un monument de fantasy. Harry Potter & la Chambre des Secrets va dans le sens du premier opus en approfondissant l’univers et les personnages de la saga. Ainsi, Ron et Hermione campés par Rupert Grint et Emma Watson, prennent du galon, tandis que l’impressionnante galerie de seconds rôles s’installent (Alan Rickman, Maggie Smith). Kenneth Brannagh ouvre également le bal des grands acteurs anglais à faire leur passage dans la série. Le scénario du film est un peu plus étoffé et offre des scènes fantastiques plus osées (attaque d’araignées géantes). Les décors et les costumes sont toujours aussi soignés et participent au dépaysement magique que garantit désormais Harry Potter.

HPSaga3.jpg


Pour le troisième volet, Chris Columbus laisse sa place de réalisateur à Alfonso Cuarón et la différence se fait nettement sentir. Plus mature, plus travaillé, plus sombre, l’univers d’Harry Potter & le Prisonnier d’Azkaban est à la fois poétique, lyrique et enchanteur. Le scénario, qui voit Harry recherché par un prisonnier récemment évadé d’Azkaban (et joué par Gary Oldman), est parfaitement calibré et permet au cinéaste de sortir des sentiers battus par son prédécesseur. La mise en scène est virtuose, comme l’illustre la dernière partie du film où les héros revivent une scène sur un mode différent. Les comédiens, qui grandissent à vue d’œil et s'habillent en survêts, gagnent en charisme et commencent à maîtriser leurs personnages sur le bout des doigts. Audacieux, ce troisième opus est une franche réussite et demeure jusqu’à maintenant mon préféré de la saga, même si Harry Potter & la Coupe de Feu est plutôt réussi également.

 

HPSaga2.jpg
Mike Newell (le réalisateur de Quatre Mariages et un Enterrement) est aux commandes et fait entrer Harry et sa clique dans l’adolescence avec beaucoup d’humour british mais surtout de justesse (comme en témoigne l’excellente scène de bal). Mais ce quatrième volet est également le plus épique de tous, avec les épreuves intenses auxquelles se livrent les élèves de Poudlard : combat contre un dragon terrifiant, course sous-marine haletante… Et la tonalité sombre dans laquelle la franchise s’est lancée se confirme avec l’apparition de Voldemort, incarné par Ralph Fiennes, redoutable sous son maquillage reptilien, et la mort d’un personnage au terme du long-métrage. Harry Potter & l’Ordre du Phoenix, réalisé par David Yates, est moins convaincant. Si le casting s’offre des pointures (dont Imelda Staunton dans le rôle de l’excentrique et stricte Dolores Ombrage), la mise en scène souffre d’une platitude embarrassante. Le scénario accumule les rebondissements mais le réalisateur semble dépassé par les évènements et a du mal à gérer les émotions (la mort de Sirius Black est d’une fadeur !) et les scènes de bravoure (le combat entre Dumbledore et Voldemort est décevant). Trop académique, pas assez ambitieux, ce cinquième opus est sauvé par l’univers bien établi de Harry Potter, qui garantit toujours un moment de magie et de dépaysement.

 

HpSaga5.jpg

 

Désormais réalisateur attitré de la saga, David Yates continue sur sa lancée avec Harry Potter & le Prince de Sang-Mêlé. Dans une atmosphère toujours de plus en plus sombre et oppressante, les héros font face à leurs hormones bouillants dans des scènes qui contrebalancent la noirceur générale du film. L'alchimie entres Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson atteint son maximum et ils font preuve d'une complicité imparable à l'écran (en même temps, ils ont littéralement grandis ensemble sous nos yeux!). On regrettera un traitement maladroit des émotions et des scènes phares de ce volet. La mort de Dumbledore est par exemple totalement ratée et bâclée. Le septième et dernier volet de la saga se voit divisé en deux parties. La première, Harry Potter & les Reliques de la Mort – Partie 1, est une préparation à la grande conclusion avec une quête aux Horcruxes palpitante avec une réalisation plus inspirée de la part de David Yates. Ce qui laisse présager un final en beauté.

 

HpSaga4.jpg

 

Au final, la saga Harry Potter est plutôt inégale, démarrant avec deux films très sages mais établissant les bases d’un univers riche et atteignant des sommets de divertissement avec des cinéastes aventureux, un casting de grands acteurs britanniques qui se succèdent de film en film, des effets spéciaux saisissants et une histoire originale passionnante. Malheureusement, la saga perd en audace sur ses deux dernières sorties et on espère que David Yates s'est surpassé pour conclure cette saga comme il se doit. Rendez-vous vendredi pour découvrir ma critique d'Harry Potter & Les Reliques de la Mort – Partie 2.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 00:04

affiche.jpg

 

Cette année, en plus de nous proposer sa vision des Aventures de Tintin, Steven Spielberg compte bien nous prendre par les sentiments avec Cheval de Guerre. Le film racontera l'extraordinaire amitié entres un cheval et un jeune homme, qui seront séparés par la Première Guerre Mondiale. On suivra donc le conflit du point de vue de la bête, enrôlée dans l'armée britannique, et des personnages qu'elle va rencontrer. Les amis des animaux devraient se laisser prendre par les sentiments avec un tel pitch, mais les amateurs de cinéma devraient également y trouver leur compte. La première bande-annonce promet une fresque pleine d'émotion (même si ça fait trop larmoyant pour certains) avec des jolies images et un casting talentueux à défaut de têtes d'affiches célèbres.

 

WarHorse2.jpgSur le tournage de War Horse avec Steven Spielberg

 

Dans le rôle d'Albert, le jeune homme qui murmurera à l'oreille de l'équidé, c'est le jeune britannique Jeremy Irvine qui a convaincu Spielberg, mais pas seulement puisqu'il tiendra également le rôle titre de Great Expectations, une adaptation d'un roman de Charles Dickens par Mike Newell avec Ralph Fiennes. Le reste de la distribution comprend la fine fleur des talents britanniques: Tom Hiddleston (Loki dans Thor), Emily Watson (vue dans Synecdoche New York), Benedict Cumberbatch (de la série Sherlock) et David Thewlis (London Boulevard).

 

 

Adapté d'un roman de Michel Morpurgo qui a déjà fait l'objet d'une adaptation théâtrale, War Horse compte tous les éléments qui pourrait en faire le prochain grand film du maître. La sortie est prévue pour le 22 février 2012 en France.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:00

LOTRbanner.jpg

Nos parents ont eu la chance de vivre le phénomène Star Wars dans les salles, de patienter pendant des longs mois pour connaître la suite des aventures des personnages charismatiques de cette saga, voir le succès se confirmer et dépasser les limites espérées, acheter les première figurines et posters pour en décorer leur chambre. Notre génération aura eu Le Seigneur des Anneaux, une adaptation magistrale de l’œuvre de Tolkien par le passionné Peter Jackson. Au lendemain de la déception de La Boussole d’Or, je me suis replongé dans La Communauté de l’Anneau en DVD (Version longue uniquement bien sûr) et me suis rendu compte à quel point cette saga approchait la perfection. Je me souviens encore de l’émerveillement ressenti en salles à voir la Terre du Milieu que j’avais tenté de visité par les bouquins, prendre vie sur grand écran. Et aussi de l’avant-première des Deux Tours au Grand Rex avec mon frère et Frizou et de l’avènement du Retour du Roi avec Vincy au Gaumont Opéra.


RING1


Je me rappelle encore l’attente interminable qui séparait chaque volet, à fouiner le net à la recherche de la moindre info ou photo, et l’excitation grandissante à l’approche de la sortie. Je suis vraiment content d’avoir pu vivre un tel phénomène en direct, dans les salles ; et pas seulement quelques années plus tard en DVD ou à la télévision. Bref, revenons à nos hobbits. Les films de Peter Jackson restent aujourd’hui inégalés, pour moi en tout cas. Ce ne sont pas les Narnia ou autres Croisées des Mondes et encore moins Eragon qui pourront lui ravir le trône. Tout dans cette trilogie respirent le soin, la minutie et la passion insufflées dans leur création. Le soucis du détail est impressionnant et les reconstitutions sont à couper le souffle. Le design est à tomber, pareil pour la richesse des costumes (les cavaliers noirs Nazgul sont d’une classe !). Le casting est vraiment impeccable, on s’attache facilement aux personnages et surtout on est impliqués dans leur quête. Les relations sont riches et habilement traitées, l’amitié entre Frodon et Sam est superbement touchante par exemple.


RING2


De Viggo Mortensen (la classe incarnée) à Elijah Wood (que je trouve perso idéal pour le rôle), en passant par Liv Tyler dont la beauté pure convient parfaitement au look elfique, Peter Jackson a déniché les perles rares. Qui verrait Gandalf autrement que dans la peau de Ian McKellen ? Sans oublier Gollum, magistrale utilisation de la performance capture qui n’a pas été égalée jusqu’au tentaculaire Davy Jones de Pirates des Caraïbes. Les scènes de bravoure sont à couper le souffle, on repense aux affrontements dans la mine de la Moria, au siège du gouffre de Helm et à la grande bataille finale des champs de Pélénor, mille fois plus épique que Narnia et La Boussole d’Or réunis. Quand à la musique, il s’agit ni plus ni moins de l’unes des plus belles partitions jamais composées pour le cinéma. Howard Shore nous a livré quelques thèmes mémorables pour accompagner la quête de Frodon.

 

LOTRbannerfin

 

Bref, Le Seigneur des Anneaux restera pour moi un monument du cinéma du nouveau millénaire. Et je vais de ce pas m’attaquer aux Deux Tours. Et vous? Êtes-vous un accro de l'Anneau ? (pas Jean-Jacques hein! pouin pouin pouin...) Le seul point ennuyeux avec cette trilogie, c'est de se caser 9 heures pour avoir le plaisir de se les remater à la suite :D

 

Précédemment publié le 7.12.2007

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 10:49

TopMusicals.jpg

 

La France fête la Musique aujourd'hui, l'occasion pour moi de vous présenter mes cinq comédies musicales favorites. Un genre longtemps considéré comme ringard et qui est revenu sur le devant de la scène depuis un peu plus de dix ans grâce à un film: Moulin Rouge. Avec cette histoire d'amour bohème entres un poète romantique et sans le sou et une courtisane du cabaret dans un Paris psychédélique et saoule d'absinthe, Baz Lhurman a réussi à redonner à la comédie musicale ses lettres de noblesses. Le cinéaste australien a vu juste en confiant les rôles principaux à la glamourous Nicole Kidman (dans l'un de ses plus beaux rôles) et à Ewan McGregor, qui en plus d'être bons acteurs, rivalisent de talent quand il s'agit de pousser la chansonnette et de reprendre des tubes connus remaniés par le compositeur Craig Armstrong. Ajoutez à ça une mise en scène originale qui a pu déconcerté certains frileux, une identité visuelle indéniablement marquée et des numéros musicaux enthousiasmants (Elephants Love Medley, Your Song, El Tango de Roxanne...), et vous obtenez là un bijou.

 

Musicals2.jpg

 

Dans les classiques, il est impossible de ne pas citer Chantons Sous la Pluie, véritable déclaration d'amour à l'art du divertissement à l'américaine. Peu ont pu se comparer à Gene Kelly quand il s'agissait de jouer, danser et chanter comme il le fait dans les numéros de culte parmi les cultes. On se souvient du délirant « Make Them Laugh! », du joyeux « Good Morning », de l'iconique « Singin' in the Rain » et de l'impressionnant final ode à Broadway. Plus récemment, et surfant sur le succès de Moulin Rouge, les Weinstein confient à Rob Marshall, chorégraphe devenu cinéaste, l'adaptation d'une pièce de Bob Fosse (Cabaret) qui allait confirmer le retour en grâce des comédies musicales: Chicago. Couronné de plusieurs Oscars, le film est une franche réussite tant elle a su retranscrire l'ambiance que le public pouvait trouver sur les planches de Broadway, tout en y ajoutant ce qu'il faut de plus pour justifier l'expérience cinématographique. Catherine Zeta-Jones est rayonnante et impressionne dans le rôle de Velma Kelly tandis que Renée Zellweger cabotine délicieusement en Roxie Hart. Seule erreur du casting, confier le rôle du séduisant avocat Billy Flinn à un Richard Gere trop vieux. Heureusement, les scènes chantées et dansées valent le détour (qui de mieux qu'un chorégraphe pour filmer de telles moments?) et on sort de la salle avec les images de ces femmes dansant derrière les barreaux dans le sensuel « Cell Block Tango ».

 

Musicals4.jpg

 

A l'origine un film décapant de John Waters, Hairspray a été ensuite adapté en comédie musicale à Broadway, celle-ci fût ensuite portée à l'écran en 2007 par Adam Shankman (également un chorégraphe qui passe derrière la caméra). Et ce fût une réussite rafraîchissante dans un été trusté par les blockbusters bourrins qui a rencontré un succès surprise auprès du public. L'ambiance des années 60, les coupes de cheveux exubérantes des héroïnes, le rythme entraînant des chansons et surtout, le plaisir visible et communicatif que prend le casting trois étoiles (John Travolta en drag, Michelle Pfeiffer, Christopher Walken, Zac Efron pour ne citer qu'eux), sont quelques-un des facteurs qui ont fait la réussite d'Hairspray au cinéma.

 

Musicals3.jpg

 

Pour rester dans les sixties, si il y a bien un film qui ne vieillit pas, c'est bien Grease. Les dialogues et le jeu des comédiens ont beau être kitsch à souhait, on ne boude jamais notre plaisir à visionner le film quand on tombe dessus ou quand le moral n'est pas au plus haut. Les chansons sont pour la plupart rentrées dans le patrimoine culturel et la bonne humeur que dégage Grease est communicative. Un must! Alors si vous ne vous sentez pas le courage d'affronter la météo maussade et la grève RATP pour la Fête de la Musique, faites-vous une soirée comédie musicale !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:52

django2.jpg

 

Le mois dernier, on en apprenait enfin plus sur le prochain projet de Quentin Tarantino. Le réalisateur d'Inglorious Basterds avait livré le script de son futur film qui s'annonce comme un hommage au western spaghetti. Django Unchained, suivra les aventures d'un esclave affranchi qui fera équipe avec un chasseur de primes, afin de libérer sa femme des mains d'un propriétaire machiavélique. Outre Sergio Leone, Tarantino cite également le film Django de Sergio Corbucci et Sukiyaki Western Django du japonais Takashi Miika, comme influences pour ce nouveau projet.

 

django.jpg

 

Côté casting, le tout Hollywood s'affole. La seule certitude réside dans le fait que Christoph Waltz, le nazi charismatique d'Inglorious Basterds et depuis abonné aux rôles de méchants au cinéma, interprétera le chasseur de primes allemand auquel le héros s'associe. Le rôle du héros d'ailleurs, avait été attribué à Will Smith mais l'agenda de ce dernier semble rendre la mission impossible. Le nom d'Idris Elba (récemment vu dans Thor) a également circulé avant que Samuel L. Jackson (qui aura également un rôle dans le film) ne révèle dans une interview que Jamie Foxx serait le grand favori du réalisateur. Le comédien avait été oscarisé en 2005 pour sa performance dans Ray mais sa carrière semble depuis tourner au ralenti (la faute à quelques flops tels que Law Abiding Citizen). Le rôle principal d'un Tarantino serait l'occasion pour lui de remettre le pied à l'étrier.

 

Leonardo DiCaprio serait confirmé au casting également, il y jouera Calvin Candie, le propriétaire d'une plantation de coton soit le méchant du film qui détient la femme de Django captive. A la production, les frèresWeinstein seront de nouveau fidèles à QT et envisageraient une sortie pour le printemps 2013. De notre côté, on est plus qu'impatient d'en savoir plus et de découvrir cette nouvelle histoire de vengeance dans l'univers du western revisité comme seul Tarantino sait le faire.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 13:17

CaptainAmerica

 

La saison des blockbusters est déjà bien avancée et des superhéros ont déjà pris leur part du gâteau au box-office depuis mai dernier (Thor, X-Men: Le Commencement). Mais l'écurie Marvel prépare activement la sortie de son nouveau poulain, Captain America – First Avenger. Le héros est peut-être le plus iconique de la maison d'édition et également le plus patriotique, ce qui pourrait d'ailleurs rebuter le public international. Réalisé par Joe Johnston (Jurassic Park 3, Wolfman), le film remontera aux origines du héros, durant la Seconde Guerre Mondiale. Steve Rogers, trop fragile pour s'engager dans l'armée, se porte volontaire pour participer à une expérience scientifique qui va le métamorphoser en Super Soldat, fierté de l' Amérique et baptisé Captain America.

 

CapBaner.jpgDe gauche à droite: Peggy Carter - Captain America/Steve Rogers - Red Skull

 

Dans sa lutte contre le terrifiant Red Skull, il sera épaulé par Bucky Barnes et la jolie Peggy Carter, respectivement incarnés par Sebastian Stan (Gossip Girl) et Hayley Atwell (vue dans Le Rêve de Cassandre), au charme glamour efficace. Dans le rôle principal, on retrouve le sculptural Chris Evans, qui avait déjà incarné un superhéros Marvel,à savoir La Torche Humaine dans Les Quatres Fantastiques, tandis que le méchant aura les traits marqués de l'australien Hugo Weaving (Elrond dans Le Seigneur des Anneaux). De grosses pointures du cinéma sont également à l'affiche: Tommy Lee Jones, Stanley Tucci et Toby Jones seront de la partie. C'est dans un secret maximal que c'est déroulé le tournage du film, aucun détail ne devait filtré et le costume du héros était tenu à l'écart des paparazzis. Le réalisateur, qui s'était déjà essayé au film d'époque avec l'excellent Rocketeer, promet de grandes scènes de combat et des effets spéciaux à couper le souffle. Et à la vue des premières photos de production, un soin particulier a été apporté aux costumes et aux décors, qui s'annoncent impressionnants.

 

CapShooting.jpgDeux photos du tournage

 

On sait également que le film devrait se terminer à notre époque avec une scène faisant le lien entre Captain America – First Avenger et le prochain The Avengers, qui réunira Iron Man, L'Incroyable Hulk, Thor, La Veuve Noire et Nick Fury. Pour ma part, je suis très impatient de découvrir ce que ce nous réserve cette adaptation plutôt risquée d'un héros patriotique et au demeurant plutôt lisse. Mais l'univers de la Seconde Guerre Mondiale, le côté glamour des costumes et les scènes d'action pourraient bien nous offrir un grand spectacle qui a du cachet. Un peu comme le récent X-Men: Le Commencement qui a su allier l'esthétique des années 60 avec le genre du film de superhéros. Réponse le 17 août prochain, date à laquelle le film sortira sur nos écrans.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article