Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 20:11

Felins

 

Avec plus ou moins de succès, Disneynature nous amène à chaque film dans un voyage hypnotique au cœur de la faune et de la flore de notre Terre. Après les profondeurs d'Océans et les secrets du Pollen, le label nous plonge dans deux histoires de gros chats au milieu de la savane africaine. Réalisé par Alastair Fothergill et Keith Scholey, deux pointures du documentaire animalier (on leur doit les séries phares de la BBC, Planète Bleue et Planète Terre), Félins raconte les histoires de deux mères, une lionne et un guépard, bravant les dangers de la vie sauvage pour élever leurs enfants.

 

Felins2

 

Tourné avec des caméras à la pointe de la technologie, le film propose des images spectaculaires et hypnotiques. Des paysages qui invitent au dépaysement aux scènes de chasse des guépards filmées au ralenti, vous en prendrez plein les yeux. Grâce à la patience et à la grande expérience de l'équipe du film à l'instar de la cadreuse Sophie Darlington, le spectateur sera témoin de scènes inédites comme ce moment impressionnant où un lion défie un crocodile au bord de la rivière, ou encore cette émouvante séquence où une lionne mourante confie son lionceau à une autre. Jamais un documentaire n'aura proposé une telle proximité avec ces magnifiques créatures.

 

Felins3

 

De l'émotion, il y en a dans Félins, les animaux se révélant plus touchants que des acteurs, malgré le fait qu'ils soient évidemment plus imprévisibles. Car si le film est scénarisé, ce sont bien les animaux qui en écrivent les grandes lignes, on regrette néanmoins les parallèles avec les humains traités avec pas assez de finesse. Si la narration de Samuel L. Jackson dans la version originale s'est avéré trop envahissante, on peut se réjouir de l'adaptation française racontée par l'acteur Pascal Elbé qui a préféré une approche plus discrète afin de laisser les images parler. En alliant le spectaculaire des plans naturels et l'émotion d'un scénario naturellement prenant, Félins est un spectacle dépaysant qui réussit à sensibiliser en passant par l'émerveillement en évitant la leçon de morale.

 

8-copie-1.gif

Sortie en salles: 01.02.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 15:19

BestOff33.png

 

Le retour du Best-Of est placé sous le signe du maître Steven Spielberg qui sera demain à Paris pour présenter son nouveau film Cheval de Guerre et délivrer une masterclass à la Cinémathèque. Par ailleurs, Filmosphère nous dresse la liste des attentes ciné pour l'année à venir, tandis que Filmgeek revient sur l'année série 2011. Enfin, les vacances ont été profitables pour le box-office. Bonne lecture!

 

Cineblogywood :  Rétrospective Spielberg à la Cinémathèque : arrêtez-vous-y si vous pouvez !  

Filmosphere:  Que peut-on attendre de 2012 au cinéma

Filmgeek: [Séries TV] Bilan de l’année 2011 : Drama et Comédies

Cinefeed.com : les vacances profitent à tous ! 

Hollywood&Co:  Top Movies 2011

Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 16:38

2012.png

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:01

TopMovies2011.png

 

L'année cinéma se termine et e grand écran nous a réservé beaucoup d'émotions encore. Le retour de grands réalisateurs qui n'ont pour la majorité pas déçu, des prequels qu'on redoutait et qui ont crée la surprise et encore beaucoup de superhéros qui ont surfaient entre débâcles et divertissements efficaces. Retour sur les meilleurs moments et les plus belles émotions éprouvées dans les salles obscures en 2011.

 

Le plus beau spectacle de l'année revient sans doute à Drive, le film de Nicolas Winding Refn est une démonstration parfaite de maîtrise et d'esthétisme au service d'un scénario efficace et d'un personnage interprété par un Ryan Gosling dégoulinant de charisme sexuel qu'on pourrait déjà classer comme une icône. Le dernier film de Darren Aronofsky nous a offert un ballet dans l'esprit torturé d'une danseuse étoile dans l'excellent Black Swan. L'interprétation de Natalie Portman, primée aux Oscars, et la mise en scène flamboyante nous ont réservés des moments de cinéma marquants. Sur la troisième marche du podium, c'est un blockbuster que personne n'attendait qui a créé la surprise l'été dernier: La Planète des Singes – Les Origines a remporté un succès critique et publique, fort d'un scénario intelligent, un respect de la franchise originale et surtout par l'interprétation d'Andy Serkis dans la peau numérique du singe César.

 

TopMovies2.png

 

Fighter nous a ébloui grâce à l'incroyable métamorphose et performance de Christian Bale et au K.O émotionnel que nous a réservé le combat final. Les frères Coen nous ont emmené dans un Far West sauvage mais aussi poétique avec True Grit dans lequel Jeff Bridges est au sommet de son art. 50/50 a réussi à faire d'un sujet grave, le cancer, une comédie douce amère qui vise toujours juste portée par le jeu parfait de Joseph Gordon Levitt. Quand Martin Scorsese s'attaque au conte pour enfant et en profite pour rendre le plus bel hommage qui soit au 7ème art, ça donne Hugo Cabret, un émerveillement.

 

TopMovies3.png

 

Avec son casting impeccable, ses dialogues exquis et son scénario original, Crazy Stupid Love peut se targuer d'être la comédie romantique de l'année. Et on reprendrait bien un peu de Ryan Gosling torse nu. Après les échecs artistiques de X-Men 3 et Wolverine, redonner un nouveau souffle à la saga des mutants était un réel défi. Relevé avec brio par Matthew Vaughn et le producteur Bryan Singer avec X-Men: Le Commencement grâce à un look sixties réussi et charmant, des scènes d'action efficaces et un casting charismatique dont un Michael Fassbender parfait en Magneto. Acteur que l'on retrouve dans la claque de Steve McQueen, Shame, film choc et stylé sur l'obsession sexuelle. Après Moon, Duncan Jones confirme son talent pour la science-fiction avec le thriller fantastique Source Code qui rappelle les meilleurs épisodes de Code Quantum, avec un Jake Gyllenhaal en forme.

 

TopMovies4.png

 

Côté animation, si Pixar nous a déçu avec Cars 2 la surprise est venu du réalisateur Gore Verbinsky qui avec l'aide des talents du studio d'effets spéciaux ILM nous a livré Rango. Un western psychédélique qui a pour héros un caméléon habillé comme Hunter Thomson et qui a la voix de Johnny Depp. Un régal ! Tom Hardy et Joel Edgerton nous ont offert un duel fratricide rempli de grosses émotions sur le ring dans Warrior, un coup de poing. Quand Spielberg s'attaque à un monument de la bande dessinée européenne et à la technologie de la performance capture, il s'affranchit de toutes limites physiques pour nous livrer certaines des scènes les plus spectaculaires de l'année dans Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne. Et c'est un film français qui clôt le classement: Intouchables et sa bonne humeur communicative sur un sujet pourtant peu propice à l'humour se sont hissés au sommet du box-office et a battu plusieurs records. Un succès largement mérité qui fait plaisir à voir et on espère qu'ils vont vite détrôner les Chtis.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 21:00

ZZ7E9E2A3E.jpg

Hollywood&Co vous souhaite un bon réveillon et un joyeux Noël. Que la Force soit avec vous et nous vous donnons rendez-vous dès lundi pour les derniers articles de l'année. Au menu: Le Top 15 des meilleurs films de l'année et un aperçu de ce que le cinéma nous réserve en 2012. D'ici là, bonnes fêtes !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 10:15

MENOFTHEYEAR2011.png

Ryan2011.jpg

Ryan Gosling et l'équipe de Les Marches du Pouvoir - Avec le réalisateur de Drive à Cannes

 

Retour sur les hommes qui ont marqué l'année 2011 sur le grand et le petit écran. Au cinéma, son ascension est incroyable. A l'affiche de pas moins de quatre films cette année, Ryan Gosling est définitivement rentré dans le carcan des beaux gosses bankables d'Hollywood. Acclamé par la critique dans Blue Valentine aux côtés de Michelle Williams, faisant face à George Clooney dans Les Marches du Pouvoir, hypnotisant le public avec ses abdos dans Crazy Stupid Love et surtout incarnant le personnage le plus cool de l'année (selon le magazine Time) dans Drive, le jeune comédien peut en plus se targuer de sortir avec l'une des femmes les plus convoitées d'Hollywood, Eva Mendes. Tout lui réussit et ça en devient presque énervant. Reste qu'on le retrouvera en 2012 face à Bradley Cooper dans The Place Beyond the Pines, puis dans Gangster Squad, un film d'époque avec Sean Penn et Emma Stone.

 

Michael2011.jpg

Michael Fassbender primé à Venise pour son rôle dans Shame - Dans le costume de Magneto dans X-Men: Le Commencement

 

Michael Fassbender a également fait une percée fracassante cette année en enchaînant quatre rôles mémorables au cinéma. Inédit en France, Jane Eyre lui permet de jouer les héros romantiques de la littérature britannique en partageant l'affiche avec Mia Wasikowska. Ensuite, il prouve aux studios qu'il peut porter un blockbuster sur ses épaules en campant le rôle iconique de Magneto dans le prequel X-Men: Le Commencement, dont la suite est déjà en écriture. C'est avec deux performances, dont une primée lors du dernier Festival de Venise, que le comédien termine cette année brillante: Celle d'un sex addict dans sa deuxième collaboration avec le réalisateur Steve McQueen dans Shame, puis du disciple de Freud dans A Dangerous Method réalisé par David Cronenberg. Ce n'est pas pour autant qu'il va se reposer sur ses lauriers, Michael Fassbender sera à l'affiche du nouveau Steven Sodderbergh, Haywire, aux côtés de Channing Tatum, Ewan McGregor et Gina Carjano. Il sera également l'un des personnages principaux du très attendu Promotheus de Ridley Scott, un film de science-fiction que les rumeurs décrivent comme un prequel à la saga Alien.

 

Darren2011.jpg

Avec Chris Colfer et les Warblers dans Glee - L'affiche de la comédie musicale How To Succeed in Business

 

Sur le petit écran, Darren Criss fait partie des visages désormais incontournables de l'audiovisuel américain. Musicien de formation, il décroche un rôle récurent dans la saison 2 de la série Glee qui deviendra par la suite l'un des plus populaires. En incarnant le petit ami du héros gay de la série, il devient un symbole et un porte-parole de la communauté LGBT. Les chansons qu'il reprend avec son groupe de chanteurs, les Warblers, deviennent des best-sellers sur Itunes. Au top de sa popularité, il apparaît dans le clip Last Friday Night de Katy Perry et succède à Daniel Radcliffe sur les planches de Broadway dans la comédie musicale How To Succeed in Business. Outre la saison 3 de Glee actuellement diffusée aux Etats-Unis, Darren Criss a rejoint le casting d'Imogene, une comédie dramatique avec Matt Dillon et Kristen Wiig prévue pour 2012.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 10:00

WOMENOFTHEYEAR2.png

Women2011.jpg

Carey Mulligan et Ryan Gosling dans Drive - En chanson dans Shame

 

Elles ont marqué l'écran de leurs présences cette année. Carey Mullingan peut se targuer d'avoir joué dans les plus beaux films de l'année. Tout d'abord dans le génial Drive où elle incarnait la voisine qui faisait succomber le mystérieux Driver joué par Ryan Gosling. Au début de l'année, elle impressionnait par la justesse de son interprétation dans le drame psychologique et futuriste Never Let Me Go aux côtés de Keira Knightley et Andrew Garfield. Puis, en cette fin d'année elle délivre une performance impressionnante dans Shame, face à Michael Fassbender, dans lequel elle hypnotise le public dans une interprétation acoustique et à la limite de l'onirisme de la chason « New York, New York ». L'année prochaine, elle tiendra le rôle principale du remake de Gatsby Le Magnifique par Baz Lhurmann (Moulin Rouge!), elle y partagera l'affiche avec Leornardo DiCaprio et Tobey McGuire.

 

Women20112.jpg

Avec Ryan Gosling dans Crazy Stupid Love - Sur le tournage de La Couleur des Sentiments (the Help)

 

Cette année, on a eu l'impression de la voir partout et ce n'est pas pour rien qu'Emma Stone est désormais une actrice sur qui Hollywood mise gros. L'an prochain, elle sera l'une des actrices principales du reboot très attendu des aventures de l'homme-araignée. Elle a en effet été choisie par Sony Pictures pour incarner Gwen Stacy dans The Amazing Spiderman avec Andrew Garfield. Une étape toute naturelle pour la jeune comédienne qui a connu en 2011 une année riche et diversifiée. Outre un caméo dans Sexe Entre Amis avec Justin Timberlake, celle qui a été révélé au public américian avec Easy Girl a figuré au casting de l'excellente comédie romantique Crazy Stupid Love avec Steve Carrell et Ryan Gosling. Elle retrouvera d'ailleurs l'acteur l'année prochaine dans Gangster Squad. Elle a également tenu le rôle principal du succès surprise de la rentrée américaine, La Couleur des Sentiments (The Help). Sa performance dans ce drame historique lui vaudrait d'ailleurs peut-être une nomination aux prochains Oscars.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:59

BatmanLive.jpg

 

Depuis hier soir et jusqu'au 25 décembre prochain, le Chevalier Noir investit le Palais Omnisport de Bercy à Paris pour quelques représentations exceptionnelles de la tournée Batman Live. Premier grand spectacle du genre consacré au super-héros et à ses charismatiques ennemis, la production anglaise se veut être un mélange de sons et lumières, numéros de cirques et show de cascades. Le moins que l'on puisse dire c'est que les moyens sont là: Le décor est spectaculaire, le mur vidéo est utilisé avec ingéniosité et le rendu est vraiment convaincant.

 

BatmanLive2.jpg

 

L'histoire du spectacle, qui se concentre sur la rencontre entre Batman et Robin, est un prétexte pour réunir sur scène une impressionnante galerie de vilains connus de tous. Du Joker à Double-Face en passant par Catwoman et le Pingouin, ils sont presque tous au rendez-vous avec des costumes et des maquillages du plus bel effet. Le look et le ton général du show se rapprochent plus du cartoon de la série animée et des films de Tim Burton et Joel Schumacher que la récente vision plus réaliste de Christopher Nolan. Si les numéros de cirque et diverses acrobaties demeurent impresionnantes et bien intégrés à l'histoire (le cirque de la famille Grayson, le bar du Pingouin...), on regrettera un rythme plutôt lent et beaucoup trop de scènes parlées. Le fait que la bande son française, niaise et mal doublée, soit mimée par les acteurs anglais n'arrangent rien.

 

BatmanLive3.jpg

 

Mais au final, Batman Live est un spectacle familial réussi qui comblera le jeune public masculin et les fans de l'homme chauve-souris. Pour ma part, ça m'a fait retombé en enfance de voir le Joker faire son entrée extravagante sur scène avec ses sbires ou voir Catwoman dérober un bijou dans le musée d'art de Gotham. Ne boudez pas votre plaisir si vous aussi vous avez grandi avec la série animée de Bruce Timm.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 17:41

MuppetsXmasCarol-copie-1.jpg

 

Chaque année, nous avons tous nos traditions. Pour ma part, j'ai une sélection de films que je me visionne obligatoirement pendant les Fêtes de fin d'année et je suis sûr que vous en avez aussi. Des madeleines de Proust que l'on déguste avec un plaisir régressif et dont on ne se lasse jamais. Le premier de cette sélection est Le Noël des Muppets. Le conte de Charles Dickens a été adapté des dizaines de fois sur le grand et le petit écran, du court-métrage avec Mickey Mouse au dernier film en performance capture de Robert Zemeckis avec Jim Carrey, mais la meilleure demeurera sans hésitation celle qui met en scène les marionnettes de Jim Henson. Bénéficiant de décors soignés, d'une ambiance de fêtes contagieuse, de chansons entraînantes, d'un cocktail parfait entre gags et émotions et surtout de la présence au casting de Michael Caine dans la peau du pingre Scrooge, ce film est incontournable.

 

HomeAlone.jpg

 

Autres classiques, Maman, J'ai Raté l'Avion et Maman, J'ai Encore Raté l'Avion réalisés par John Hughes et Chris Columbus (pour le second) restent deux summums du divertissement familial par excellence qui a propulsé le jeune Macaulay Culkin au rang de superstar en culottes courtes (pour pas longtemps mais bref!). Les principaux atouts de ces films sont évidemment les gags cartoonesques et jouissifs des scènes où le jeune Kévin met en déroute les deux malfrats, mais les réalisateurs dressent également un portrait touchant du monde vu à travers les yeux d'un enfant. Toutes les qualités d'un film de Noël sont réunis, avec en prime des chansons de saison cultes (White Christmas, Deck the Halls...) et une partition d'un John Williams inspiré.

 

Xmas.jpg

 

Pour les romantiques, si il y a bien une comédie qu'il faut regarder à Noël c'est bien Love Actually. Certes c'est cousu de fils blancs mais le casting est absolument impeccable, de Hugh Grant qui navigue en terrain connu à Keira Knightley encore toute jeunette, en passant par les pointures que sont Alan Rickman et Emma Thompson. L'amour dans tous ses états avec une touche british si agréable, c'est le menu d'un Noël romantique réussi. Dans la catégorie des contes fantastiques, Tim Burton n'a jamais fait aussi bien qu'Edward aux Mains d'Argents Cette histoire tragique et poétique de cette créature innocente à l'apparence repoussante possède une aura transcendante parfaite pour l'esprit des fêtes.

 

Xma2.jpg

 

Enfin, qui dit Noël dit Disney, même si il n'y a pas de saison pour apprécier un bon film d'animation, certains des classiques de l'oncle Walt sont parfaits pour la saison. Outre L'Étrange Noël de Mr Jack que je me visionne toujours entre Halloween et Noël., je choisis Dumbo qui a pour moi un goût d'enfance éternel (j'ai épuisé ma cassette vidéo pendant mon enfance tellement je l'ai visionné). Le charme intemporel de Julie Andrews, les scènes magiques et les chansons des frères Sherman font de Mary Poppins un choix idéal pour le réveillon ou un après-midi casanier pendant qu'il neige dehors. Et vous, quels sont vos films de Noël ?

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 00:01

millenium.jpg

 

Adapter un best-seller qui avait déjà fait l'objet d'un portage européen il y a à peine deux ans était un projet plutôt étrange pour David Fincher. Mais à y regarder de plus près, le livre tacle des thèmes chers au réalisateur: une enquête captivante à la Zodiac, une violence (mois graphique peut-être) comme dans Seven et un regard social un brin satirique aperçu dans The Social Network. C'est donc en terrain connu que le cinéaste déploie à nouveau ses talents d'orfèvre du septième art moderne. Cette nouvelle version de Millenium: Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes reprend l'histoire du livre dans laquelle un journaliste bafoué s'adjoint les services d'une hackeuse antisociale. Ensemble, ils partent à la recherche à élucider la mystérieuse disparition d'un membre de la famille du clan Vanger, puissants magnats suédois.

 

millenium2.jpg

 

Le scénario de Steven Zaillian parvient à garder les qualités de l'œuvre littéraire tout en condensant les meilleurs éléments pour en faire un thriller cinématique et efficace. Scène après scène, le film avance en développant deux arcs qui se retrouvent naturellement vers le milieu du métrage. La virtuosité de David Fincher est ici encore éclatante et ne s'économise pas sur les bonnes idées. Son sens de la mise en scène et un travail minutieux de la photographie font des merveilles et parviennent à établir des atmosphères impeccables: des paysages froids et isolés de la Suède rurale aux intérieurs dérangeants, en passant par les rues nocturnes sublimement éclairées.

 

millenium3.jpg

 

L'univers musical est tout aussi intéressant avec une partition très inspirée d'un collaborateur de longue date du réalisateur, Trent Raznor. Leur alliance ouvre d'ailleurs le film dans le vif avec un générique explosif sur une revisite de la chanson « Immigrant Song ». Relativement classique, l'enquête sur les traces d'un serial killer se révèle pourtant captivante car le thriller s'en sert pour se plonger dans une étude passionnante de ses personnages. Une immersion dans deux vies fondamentalement opposées qui vont pourtant se croiser et fusionner non sans conséquences. Daniel Craig délivre l'une de ses meilleures performances de sa carrière, toujours juste et crédible tandis que Stellan Skarsgård se révèle toujours aussi efficace.

 

millenium4.jpg

 

Mais la véritable perle du film reste Rooney Mara, la jeune actrice découverte dans The Social Network interprète le rôle central de Lisbeth et parvient à se démarquer de l'incarnation de Noomi Rapace dans le film suédois. Métamorphosée sous une carapace de cyberpunk piercée et antisociale, elle oscille constamment entre l'innocence d'une petite fille et la force d'une femme fatale en un clin d'œil. L'intensité et la dureté de la vie du personnage se lisent dans le puissant regard de la jeune comédienne, dont les sourcils rasés renforcent encore plus l'efficacité. A l'image de Lisbeth, Millenium: Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes n'est pas un film pour les cœurs sensibles (certaines scènes sont à la limite du soutenable); qui déconcertera certainement une partie du public. Témoignant du talent prodigieux de David Fincher qui n'est désormais plus à prouver, le film est une incursion passionnante dans les esprits brouillés de héros, reflets d'une société branlante. Un tour de force hypnotique.

 

9.gifSortie en salles: 18.01.12

 


Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article