Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 00:01

 

logoHarry Potter, les raisons du report : Le ciel est tombé hp5sur la tête des fans du sorcier la semaine dernière. Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé a été repoussé de huit mois par la Warner, le film ne sortira finalement qu’en juillet 2009. Mais quelles sont donc les raisons d’une telle décision ? Les analystes penchent sur les très bons résultats surprise du Dark Knight au box office qui ont allègrement rempli les caisses de la Warner pour 2008. De plus, suite à la crise des scénaristes, la Warner n’avait rien à proposer pour la saison des blockbusters en 2009 (à part Watchmen en mars). Harry Potter était le candidat idéal (cf : les résultats du dernier film). Certains fans ont aussi évoqué le fait que la Warner aurait été embarrassé par l’image que reflètera Daniel Radcliffe à la sortie du film, ce dernier remontera en effet sur les planches de Broadway pour reprendre son rôle controversé (nu, zoophile) dans Equus. Mais cette dernière hypothèse n’est pas solide, puisque le cinquième film était sorti alors que le jeune comédien s’essayait pour la première fois à ce rôle sur la scène londonienne. Pour les fans, il ne reste plus qu’à s’armer de patience et de relire les livres…encore… et encore !

OO7James Bond roi de la pub : Si il y avait un gros défaut à souligner dans l’excellent Casino Royale, c’était bien les placements de pub agaçants qui foisonnaient dans les plans. Entre Daniel Craig qui pianote allègrement sur son ordinateur portable VAIO ou encore Vesper qui complimente la montre Omega de 007, les annonceurs se sont bousculés au portillon. Et le prochain opus de la saga, Quantum of Solace, semble aller dans la même direction. Ford, Heineken, Smirnoff, Virgin, Sony et autres firmes ont déjà aligné 10 millions de dollars chacun pour placer leurs produits dans le film. Ainsi, la nouvelle James Bond Girl, Olga Kyrulenko, sera friande de bières Heineken et conduira le dernier modèle européen de la Ka de Ford.

louiseLes sorties de la semaine : Cette semaine, Louise Bourgoin fait la pluie et le beau temps au cinéma. Pour son premier grand rôle, miss météo de Canal+ s’offre le luxe de tourner sous la direction d’Anne Fontaine et d’avoir pour partenaire Fabrice Lucchini dans La Fille de Monaco. Les échos que j’ai eu sur sa performance de cagole sont plus que positifs et le film est semble-t-il très réussi. Quel dommage qu'elle sorte avec cet illuminé de la Nouvelle Star. Autre film, Back Soon, qui vous emmène dans un road trip déjanté à travers les paysages islandais en compagnie d'une troupe d'acteurs complètement allumés.

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 23:30

jokers

La plupart d’entre vous a maintenant vu (ou va très vite voir) The Dark Knight dans les salles, et pour beaucoup (ceux qui ont du goût du moins) vous avez été époustouflés par la performance de Heath Ledger dans la peau du Joker. Pourtant, il y a deux ans de cela, lorsque son nom avait été annoncé pour le rôle, les critiques n’ont pas été tendres. Le cowboy gay de Brokeback Mountain avait-il les épaules assez solides pour un tel personnage ? Pouvait-il faire oublier l’interprétation de Jack Nicholson dans le Batman de Tim Burton, qui pour beaucoup était la référence ? Aujourd’hui, les critiques et le public sont d’accord, le regretté acteur a su réinventer le Joker en lui insufflant un souffle de folie anarchique terrifiant.

nicholsonLa question du jour est donc, laquelle des deux interprétations est au final la meilleure ? Question de goût sûrement. Jack Nicholson avait en son temps joué la carte du psychopathe comique, à la limite du bouffon, ce qui fonctionnait à merveille. Son Joker, proche du cartoon, apportait la touche colorée et humoristique qui n’était pas de trop dans l’univers résolument sombre et gothique de Tim Burton. Cabotin et bien que menaçant (il n’y a qu’à compter le nombre de ses victimes), Nicholson n’inspirait pas la terreur. Pas autant que le Joker du Dark Knight en tout cas. A l’époque où les jeunes s’éclatent sur GTA sur consoles et où la violence fait partie de notre quotidien, on ne pouvait clairement pas les faire peur avec un clown dandy haut en couleur.

Le Joker 2008 servi par Heath Ledger est donc un terroriste anarchiste, pour qui la vie n’aledger aucune valeur et qui prend du plaisir à se faire frapper (regardez donc ses réactions jouissives à se faire tabasser par Batman dans la scène de l’interrogatoire). Avec son maquillage appliqué à l’arrache, ses cicatrices inquiétantes dont on ne connaît pas exactement les origines (il s’en amuse même à raconter des variantes à ses futures victimes), sans foi ni loi, il instaure un climat de chaos très parlant pour nous, qui vivons à l’époque post-11 septembre. I

ll n’est pourtant pas dénué d’un humour noir diablement efficace. Les deux fois où j’ai vu le film, le public a applaudi lors du tour de magie où il fait « disparaître » le crayon.  Pour ma part donc, je suis plus sensible à la version Heath Ledger du Prince du Crime. Plus viscéral, plus intense, plus noir que son prédécesseur. Et vous ? Vous êtes plutôt Heath Ledger ou Jack Nicholson ?

bannerTDK2

Repost 0
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 17:00

 

batmananimatedA l’occasion de la sortie de The Dark Knight – Le Chevalier Noir dans les salles françaises (qui est évidemment à ne pas manquer chers lecteurs), retour sur une madeleine animée que les fans de l’homme chauve-souris apprécieront. Qui se rappellent des soirs de semaine sur France 3 vers 1994, où Vincent Perrot nous présentait l’épisode de Batman, La Série Animée, qui allait se dérouler sous nos yeux impatients de jeunes garçons avides d’aventure ?

Pour ma part, j’ai eu l’occasion de revoir quatre épisodes de la dite série (en bonus du DVD Gotham Knight) et je me suis rendu à nouveau compte de sa qualité remarquable. Déjà le générique était sensationnel, rythmé par le thème musical de Danny Elfman, l’ambiance sombre de la série et son personnage principal étaient installés en moins d’une minute. Et puis la voix inégalable et inégalée de Richard Darbois insufflait au personnage la stature qu’il requiert. A noter que dans la VO, la voix du Joker n’est autre que celle de Mark Hamill, alias Luke Skywalker !

Le design et l’animation étaient sans reproches. Un style épuré qui a complètement réinventé le look du Chevalier Noir à l’époque et lui a donné une identité visuelle reconnaissable entre mille. Le scénario de chaque épisode était à chaque fois des petites pépites d’inventivité. Grâce à un ton à la fois divertissant (pour le gamin que j’étais) et adulte (chose qui m’a assez frappé lors de ma récente révision, une double lecture efficace) ils réussissait à nous faire palpiter face aux plans machiavéliques du Joker, à la relation ambiguë avec Catwoman etc…

tas

Je me rappelle particulièrement d’un épisode merveilleux intitulé « Qui a tué Batman ? », construit comme une enquête en forme de puzzle qui se terminait par un twist tout juste génial. Et c’était bien avant la mode des Shyamalan & compagnie. Batman : la série animée est sans nulle doute l’unes des meilleurs relecture du mythe du justicier, aux côtés des films de Burton, des récents Batman Begins et Dark Knight et des superbes sagas comics Batman : Long Halloween ou encore Year One. Résultat, j’ai profité des soldes d’été sur Amazon.Com pour me commander les coffrets de la série et j’ai vraiment hâte de m’y replonger. Qui est partant pour y replonger avec moi dès que je les reçois ?

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 00:01

 

logoLes Goonies sur le retour ? Certains gooniesd’entre vous se souviennent sûrement des Goonies. Ce film cultissime des années 80’s, produit par Spielberg, relatait les aventures d’une bande de gamins à la recherche d’un mystérieux trésor. Divertissant à souhait, j’avais adoré et d’avoir revu le film il y a pas longtemps en DVD, la news qui suit m’a encore plus comblée. Une suite serait effectivement d’actualité dans les studios de la Warner. Vingt-trois ans après l’original, les enfants ont donc bien grandi et certains d’entre eux ont depuis eu une jolie carrière au cinéma. A commencer par Josh Brolin (le grand frère) qui a joué le rôle principal de No Country For Old Men cette année et endosse le rôle de Georges W. Bush dans le film d’Oliver Stone. N’oublions pas non plus Sean Astin, le petit asthmatique qui a depuis retrouvé son souffle en escaladant les paysages de la Terre du Milieu dans la trilogie du Seigneur des Anneaux, dans le rôle de Sam. A suivre donc…

pitt23Brad Pitt jouera les "basterds" pour Tarantino : Le prochain projet du réalisateur de Kill Bill, Inglorious Basterds, se dote peu à peu d’un casting en or. Courtisé depuis quelques jours par Tarantino, Brad Pitt a finalement accepté son offre et incarnera le leader d’un groupe de huit juifs américains qui dégommeront du nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale. Si le casting n’est pas encore terminé, le film aura tout de même sur son affiche Simon Pegg (Shaun of the Dead), Eli Roth (le réalisateur de Hostel) et Nastassja Kinski. Le tournage devrait commencer en Allemagne à la fin du mois d’octobre et Tarantino espère présenter le film lors du prochain festival de Cannes.

Imagce29Les sorcières d’Eastwick bientôt à la TV : La chaîne ABC (Desperate Housewives, Grey’s Anatonmy, Lost…) développe actuellement un projet de série télévisée basée sur le film Les Sorcières d’Eastwick. Le pilote est en cours d’écriture et c’est Maggie Friedman (Dawson) qui s’en charge. Le film, qui réunissait Michelle Pfeiffer, Cher, Susan Sarandon et Jack Nicholson, racontait comment trois femmes se sont tournées vers la sorcellerie afin de reconquérir les hommes de leur vie. La question du jour est donc : quelles actrices reprendront les rôles principaux pour ce qui s’annonce comme un mélange de Desperate Housewives et de Charmed ?

joker25La sortie de la semaine : Sans l’ombre d’un doute, il s’agit de The Dark Knight – le Chevalier Noir. La suite de Batman Begins tient toutes ses promesses et offre un spectacle grandiose et intense. Avec des performances d’acteurs convaincants (incroyable Heath Ledger en Joker), une mise en scène qui a gagné en efficacité et un scénario bien mené, c’est le film à ne pas manquer cette semaine. A voir en V.O uniquement par contre ! Pour information, le film se classe à la troisième place des plus gros succès de l'histoire du cinéma américain en récoltant plus de 440 millions de dollars de recette, derrière Star Wars Episode IV et Titanic. Pour lire ma critique, cliquez ici.

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 00:01

mummyheader
Personne ne l’attendait vraiment, mais pourtant Hollywood l’a fait. Tout le monde pensait la franchise de La Momie définitivement enterrée après l’insipide Roi Scorpion, c’était sans compter sur les producteurs qui laissent cette fois les pyramides en Egypte pour se consacrer aux bandelettes asiatiques. On prend donc tous les mêmes (ou presque) et on recommence, et le résultat est à la hauteur des espérances, c’est à dire pas bien hautes. Mais ne boudons pas notre plaisir, la Momie III offre un divertissement estival efficace et sans temps morts. Le scénario est très léger : Rick et Evy sortent de leur retraite quand leur fils déterre le tombeau d’un empereur chinois, dont le réveil menacerait l’Humanité toute entière. Avec un tel pitch propice au délires asiatiques en tout genre, le réalisateur Rob Cohen, pas habitué à faire dans la dentelle (xXx, Cœur de Dragon) n’a pas lésiné sur les effets visuels et s’offre une ménagerie diverse et variée. Tous les clichés chinois sont au rendez-vous : ninjas, feux d'artifices, Nouvel An Chinois, kung-fu, dragons à trois têtes et même des Yétis rugbymen ! Les scènes d’action s’enchaînent à toute allure et sont pour la plupart convaincantes (la course poursuite dans les rues de Shangaï, l’avalanche…). On regrettera une caméra parkinsonienne peu maîtrisée qui donne mal à la tête.
mummybannerge11
Un Brendan Fraser en forme et cabotin endosse à nouveau le rôle de Rick O’Connell et prend visiblement du plaisir à affronter les momies de terre cuite, en la compagnie de Maria Bello, qui remplace Rachel Weisz. La première partie du film les présentant à la retraite et nostalgique est très réussie par ailleurs. L’acteur jouant le fils est à peine moins âgé que ses parents et est anti-charismatique au possible. Côté asian stars inévitables quand Hollywood aborde la culture chinoise, Jet Li et Michelle Yeoh se retrouvent respectivement dans le rôle de l’Empereur Dragon et de son ennemie jurée qui rêve de vengeance. Dommage que leur affrontement prometteur ne soit réduit qu’à quelques secondes de combat. Dans la lignée des précédents volets, cette Momie offre un cocktail naïf d’humour un peu lourdingue (les répliques tombent souvent à plat), de grand spectacle (les effets spéciaux sont tout de même réussis) et d’un brin de gore (à l’image de l’écartèlement suggéré). Loin d’être abouti, le film reste un divertissement à prendre au second degré et qui peut vous faire passer un agréable moment dans les salles obscures… en attendant The Dark Knight la semaine prochaine !
note6

Repost 0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 02:06

 

logoPrince of Persia repoussé : persia13Il va falloir encore attendre un peu avant de voir Jake Gyllenhaal se trimballer en djellaba. Initialement prévu pour juin 2009, la date de sortie de Prince of Persia est maintenant fixée à mai 2010. La raison officielle est d’allouer plus de temps à la post-production pour peaufiner les nombreux effets visuels que nécessitera le film. Actuellement en tournage au Maroc, le film est une adapation du jeu vidéo du même nom. Prince of Persia est réalisé par Mike Newell (Harry Potter 4), les producteurs (Disney & Jerry Bruckheimmer) espère en faire leur nouvelle franchise aux œufs d’or, après Pirates des Caraïbes. Jake Gyllenhaal interprète le rôle principal, et il aura pour partenaire Ben Kingsley et Gemma Anderton.

batmane8Quels méchants pour Batman 3? Alors
que The Dark Knight sortira la semaine prochaine en France et que le film cartonne aux USA (il dépasse les 400 millions de dollars de recettes), les rumeurs les plus folles commencent à fleurir autours d’un très probable troisième volet. Pour prendre la relève du Joker, les premiers noms de méchants se font entendre. On parlerait du Riddler (L’Homme Mystère) que Jim Carrey avait joué dans le film Batman et Robin, et pour remplacer ce dernier, les rumeurs parlent de Johnny Depp ! Les bruits de couloirs parlent aussi du Pingouin que Phillip Seymour Hoffman incarnerait, et de Catwoman qui serait selon beaucoup, un rôle idéal pour Angelina Jolie. Du moment qu’ils évitent de refaire le coup du costume sado maso de mauvais goût d’Halle Berry, ça me va !

UP11Pixar : l’après WALL-E : A peine sorti dans nos salles, Pixar dévoile déjà le successeur de son petit robot. Dans UP/Là-Haut, il sera question d’un vieil homme bien décidé à réaliser le rêve de sa défunte femme, quitte à accrocher des milliers de ballons à sa maison pour la faire partir dans les airs et faire le tour du monde. Il sera aidé d’un jeune boyscout bien enrobé et aux traits asiatiques, dont le look a été révélé cette semaine. Je trouve personnellement qu’il a une bonne tête et il me rappelle moi, quand j’étais jeune et que je frôlais l’obésité. Sortie prévue à l’été 2009. Retrouvez les news sur mon site Pixar-Room.com

mummy3La sortie de la semaine : Vous connaissez l’adage : c’est dans les vieilles peaux qu’on fait les meilleures recettes. Non ? C’est pas grave,  puisque cette semaine les studios Universal espère raviver la franchise de la Momie en s’éloignant des pyramides d’Egypte pour s’approcher des mystère chinois. Brendan Fraser rempile (mais pas Rachel Weisz) et affronte Jet Li qui joue le roi de la bandelette. Des effets spéciaux à gogo sont attendus. Critique de La Momie 3: La Tombe de l'Empereur Dragon demain sur IBWK.

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 00:01

mammamiaheader
Avant la sortie du film avec Meryl Streep en septembre, la troupe du musical Mamma Mia! a eu la bonne idée de passer par Paris début juillet. Ce qui m’a donné l’occasion d’apprécier le spectacle avant d’en voir l’adaptation cinématographique. Le concept est connu, le musical base son histoire sur les tubes cultes et moins connus du groupe Abba. Sur fond d’île ensoleillée en Grèce, une jeune et future mariée décide d’inviter les trois hommes qui sont susceptibles d’être son père à la cérémonie, au grand dam de sa mère, contrainte d’effectuer un bond de 20 ans dans le passé. Pour ma part, Abba je ne suis pas un grand fan, je fredonne et danse au son des plus grands succès populaires, mais pas plus. J’étais donc assez perplexe face à un spectacle dont le concept repose sur le groupe  Suédois. Mais force est de constater que la formule est efficace. La nature infectieuse et l’énergie des chansons sont prenantes et se répercutent sur la mise en scène enjouée. Les reprises de « Money Money Money », « Dancing Queen » ou encore « Gimme Gimme Gimme » (superbes chorés) sont bien trouvées et s’intègrent bien dans la trame de l’histoire.
mammammiabanner
La première partie enchaînent d’ailleurs les tubes, ce qui rend la deuxième partie un petit peu moins entraînante. Restera une interprétation de « The Winner Takes it All » magistrale qui m’a cloué au siège. Le casting était de grande qualité, l’alchimie entre les membres de la troupe était palpable, et leur bonne humeur était communicative. Elle trouve son apogée dans les rappels, où la troupe revêt les habits phares du groupe pour reprendre devant un public conquis et debout, les chansons, avec en bonus « Waterloo » qui n’avait pas trouvé sa place dans le spectacle. Non exempt de défauts, un rythme inégal et des moments bien longuets par exemple, Mamma Mia offre un spectacle étincelant, plein d'humour et de qualité qui met la pêche. Et franchement, on leur demande quoi de plus après tout ? En ces périodes mornes, ce musical est un bon remède contre la déprime. Mammia Mia! se joue actuellement à Londres au
Prince Of Wales Theatre.
note8

Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 00:03

 

walleandme2Le 14 juillet dernier, je m’envolais pour Amsterdam, tout excité à l’idée d’y rencontrer WALL-E et l’équipe du film. Pour moi qui est un fan absolu des studios PIXAR, c’était un bout de rêve qui allait devenir réalité. Arrivé à l’hôtel, dont le hall et les ascenseurs étaient décorés aux couleurs du petit robot, je vais chercher le planning des deux jours qui m’attendaient. J’interviewerai donc le réalisateur Andrew Stanton (pas n’importe qui hein ! Il a réalisé Le Monde de Nemo quand même) le lendemain matin, les deux producteurs ainsi que  Ben Burtt, une légende dans le monde du son et du cinéma (R2D2, Chewbacca, Indy, c’est lui !). La surprise, c’est que l’on m’a offert un goodie bag qui contenait un petit WALL-E télécommandé. Gamin que je suis, je le déballe directement pour le tester sur la moquette de ma chambre.

Après une journée à Amsterdam et un bon dîner, je prépare mes questions en vue des interviews, dans ma chambre. Le matin arrive bien vite, et me voilà déjà à patienter dans une grande salle, entièrement décorée avec le merchendising du film. Des bornes Wii et Playstation 3 sont à disposition pour tester le jeu vidéo. Un technicien arrive peu après pour me guider vers ma première rencontre, Andrew Stanton. Alors oui, j’ai vu pas mal d’acteurs en interview, mais je pense que je stressais plus à l’idée de rencontrer  un mec de Pixar en tête à tête que Colin Farrell par exemple. En entrant dans la suite où était installé le monsieur, je n’ai pu m’empêcher de le féliciter et de lui partager toute la passion que j’ai pour son travail. Très chaleureux, il me remercie et on commence l’interview. Tout se passe évidemment très bien, je bois ses paroles, les mecs chez Pixar ont un don pour vous passionner à un rien de mots. A la fin de l’interview, je lui demande une photo comme souvenir et il accepte. Hop ! Un cliché pris par son attaché de presse immortalisera cette rencontre. Ensuite, c’est avec les producteurs que je vais m’entretenir, Jim Morris et Lindsey Collins. Le premier a travaillé chez Lucasfilm avant de basculer chez Pixar, quand à la deuxième, enceinte, elle a fait ses armes sur bon nombre de films chez Disney et Pixar. Les deux compères étaient vraiment complices et pas avares en anecdotes.

wallejunket_amsterdam
De gauche à droite: Moi et Andrew Stanton - Moi devant un WALL-E en carton dans la salle d'attente - Ben Burtt, l'homme derrière les sons de WALL-E.

Ensuite, j’enchaîne avec Ben Burtt, le sound designer du robot à qui l’on doit le désormais célèbre « WAAALLL-EEEEEE ». C’est un homme extrêmement gentil, agréable et souriant qui m’accueille, assis devant une image des deux héros du film. J’ai fait le plein d’anecdotes, comme le fait que les sons des bras de WALL-E proviennent d’un char d’assaut, ou qu’il a lui-même enregistré la voix du héros qu’il a ensuite déformée à l’ordinateur. Un excellent moment. Le soir même, un dîner était organisé au Space Expo de la ville, un décor idéal pour célébrer la sortie d’un tel film de science-fiction. Le clou du spectacle, c’était bien sûr l’apparition de WALL-E himself. Le robot est venu saluer les journalistes, tous conquis par ce petit bout de ferraille vivant. L’engin est hallucinant de réalisme, les mouvements fluides, bref on dirait qu’il est tout droit sorti du film. Le must c’était quand même que chacun d’entre nous avait droit à rencontrer le petit robot pour une photo souvenir (en haut à gauche de ce billet).

walleredcarpet_paris
photos tapis rouge Paris: Matthias & me.

De retour d’Amsterdam, l’aventure WALL-E n’était pas encore terminée, puisque le jeudi 17 juillet avait lieu la première parisienne du film sur les Champs Elysée et que j’aillais couvrir le tapis rouge. Dessus, WALL-E est venu faire son show et poser pour les photographes hystériques. Il est ensuite passé devant les caméras pour dire un petit mot à chacune. Le cast du film est venu aussi présenter le film, et chose qui m’a fait énormément plaisir, c’est que Ben Burtt, quand il m’a vu, s’est souvenu de moi : « Hey I’ve seen you before somewhere ! ». La grande classe comme vous pouvez le voir dès maintenant en vidéo sur Commeaucinema.com en cliquant ici.

wallee4

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 00:01

 

logoParce que le cinéma j’aime et j’adore ça, et que j’ai envie de partager plus avec vous, voici un nouveau rendez-vous sur IBWK : Kinoo’s Weekly Movie News. Chaque mercredi, je vous diffuserai une sélection de nouvelles du monde du 7ème art qui m’ont marquées, avec en bonus, le film à voir en salles cette semaine. C’est parti !

Hairspray 2 sur les rails:   hairspIls nous avait prévenu:  "You Can't Stop the Beat!"   Le succès de la comédie musicale l'été dernier a convaincu les producteurs de remettre le couvert. Ces derniers ont amadoué John Waters (réalisateur de la première version du film qui a inspiré la comédie musicale de Broadway qui a été adaptée au cinéma l'an passé, euh vous suivez toujours?) qui écrira le scénario. Si le réalisateur Adam Shankman et les compositeurs des chansons sont déjà partants, le prestigieux casting du premier film n'avait pas signé pour un deuxième film. Gageons que les billets verts seront de sortie pour faire revenir John Travolta, Michelle Pfeiffer, James Marsden ou encore Zac Efron dans ce Hairspray 2.

diablo29La scénariste de Juno planche sur une idée de Spielberg: Depuis le succès de la comédie indé Juno au début de l'année, la scénariste Diablo Cody est en train de surfer sur la vague du succès. Ancienne strip-teaseuse à Las Vegas, elle est maintenant en passe de collaborer avec l'un des plus grands réalisateurs que le monde ait porté. Elle s'apprête en effet à écrire un scénario pour Dreamworks, basé sur une idée de Steven Spielberg lui-même. Le tout est évidemment top secret. Ce projet marque en fait la deuxième collaboration entre Diablo Cody et Spielberg, ils ont co-produisent en ce moment même une série pour la télévision. The United States of Tara relatera les péripéties d'une femme victime de schizophrénie jouée par Toni Colette (Little Miss Sunshine).

Imaqsqsqsge2Johnny Depp toqué pour Tim Burton: Cela commence à devenir une tradition, Johnny Depp dans un film de Tim Burton. Mais bon, c'est pas comme si leur collaboration donnait lieu à des fiascos (Ed Wood, Sweeney Todd, Sleepy Hollow...), alors on va pas s'en plaindre. Dernier projet en commun des deux amis: un remake d'Alice au Pays des Merveilles pour Disney. Johnny Depp reprendra la coiffe du Chapelier Toqué et on fantasme déjà à l'allure qu'il va donner au personnage. Il aura pour partenaire la jeune Mia Wasikowska qui jouera Alice.

wee31La sortie de la semaine: Indéniablement l'évènement de la semaine, si ce n'est de l'été, le dernier né des studios Pixar arrive enfin sur les écrans français. Si ma critique (10/10) ne vous a pas suffit, le site RottenTomatoes qui recense les critiques du monde entier affiche une moyenne ultra positive de 98% pour WALL-E. Ne perdez pas de temps vous n'avez aucune excuse pour ne pas aller admirer les aventures de ce petit robot craquant. Pour ma part, je vais y retourner dès ce soir !

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 23:30

jamieL’autre jour, j’en avais marre des écouteurs de l’Ipod et de leur qualité sonore vraiment pourrie. Je me suis donc décidé à m’acheter un casque à la Fnac et quel bonheur de jouir d’un son qui rend justice à ce que vous écoutez. Et en l’occurrence là, c’était Jamie Cullum qui était à l’honneur, avec les chansons de son premier album Twenty Something. Jamie, c’est un jeune chanteur et pianiste de jazz britannique qui fait office de véritable surdoué. A 15 ans, il avait déjà à son actif plus de mille concerts. Ses influences sont diverses et variées : de Ray Charles à Monk, en passant par Esther Philips, Tom Waits ou encore Miles Davis, il se nourrit d’éclectisme. D’ailleurs ça se ressent à l’écoute de ses chansons, oscillant entre jazz, pop, hip hop. Ses deux derniers albums (Twenty Something et Catching Tales) sont des petits bijoux qui offrent des chansons originales au swing indéniable (Get Your Way, High & Dry…) mais aussi des reprises de standards à l’image de sa rayonnante version de Singin’ in the Rain. Cinéphile, il a récemment participé aux bandes originales de Grace is Gone et de Meet the Robinsons, dans lequel il a pour alter ego une grenouille jazzman !

Prodige au piano, le Jamie Cullum est à ce que j’entends une vraie bête de scène. Son charisme et son aisance scènique lui permettent de jouer en concert sans playlists pré-établies. Il improvise selon l’ambiance et ces concerts durent en moyenne deux heures (et c’est un minimum). Je n’ai jusque là pas eu la chance de le voir en live, mais ce sera réparé dès l’automne puisque Jamie sera en concert au Théâtre du Châtelet à Paris, le 27 octobre prochain. Je suis déjà impatient !

Ci-dessus: A gauche, le duo sur Love Cats des Cure en live avec Katie Melua; à droite, le clip de Get Your Way.

Repost 0